Top Social

une plante sur mon bureau

|

chaque employé devrait avoir une plante sur son bureau. voici la conclusion de cette réflexion trouvée sur le site ted. on ne parle pas ici d'une grosse plante de bureau pour tout le monde, on parle d'avoir «sa» plante.

oui, on peut s'arranger pour que nous ayons un beau lieu de travail, attrayant, réconfortant, avec des heures payées. pourtant un employeur/ingénieur de la colombie-britannique a suivi le conseil de son épouse/partenaire : chaque employé devrait avoir une plante sur son bureau.

une vingtaine de plantes, une vingtaine d'employés. chacun devait se choisir une plante selon le point de vue de cette dernière et lui apposer son nom sur une étiquette: ma nouvelle amie est (nom de l'employée).

une belle augmentation de productivité plus tard (rien de scientifique ici) et même 5 ans après le début de cette aventure, aucune des plantes n'est morte.

il faut parcourir l'article et si vous voulez en savoir plus et écouter la conférence qui vous rapportera plusieurs autres statistiques du bienfait d'avoir une plante à soi dans son milieu de travail.

photo de Olena Sergienko

livre: «being creative»

|

le livre créatif de la semaine a été écrit par Michael Atavar. «being creative, be inspired. unlock your originality» est un livre de format moyen d'environ 150 pages. il fait parti de la série Build + Become.

ce que j'ai particulièrement aimé de ce livre est l'idée de base que nous avons tous la créativité en nous. il suffit de s'en servir afin qu'elle prenne de l'expansion. je suis tout à fait d'accord avec cette notion.

j'ai beaucoup aimé aussi que l'auteur partage ses propres expériences envers sa créativité. ce qui a fonctionné pour lui et pourquoi. il nous incite à commencer petit, à se créer des petites habitudes créatives.

il parle aussi des blocages et de comment les apprivoiser, car c'est souvent la simple pression qu'on se met sur les épaules qui nous enlève le plaisir de créer.


bref, un très bon livre pour qui cherche une démarche simple et non reliée au geste artistique. ici, pas de dessin, mais plutôt la prise de notes pour faire des exercices rapides.

la série «build ans become» propose des livres avec la méthode suivante. chaque leçon explique un concept, ensuite, on vous explique comment la mettre en pratique dans votre vie, on vous fournit aussi des outils et finalement un petit extra pour vous pousser plus loin si vous le désirez.

le livre est agréable à lire et est présenté dans une mise en pages très dynamique.

merci à Quarto de m'avoir fourni le livre.

guylainelab évolue

|

je viens de faire une petite mise à jour de guylainelab. j'ai ajouté le slogan «un lab=90 minutes de créativité».

voilà le temps que vous devriez y consacrer. j'ai aussi précisé ma vision d'un lab. pour moi, c'est comme aller manger dans un nouveau resto afin de découvrir de nouvelles choses.

j'avais planifié en faire une version en atelier afin de créer une sorte de communauté en vrai. cela n'a pas suscité d'intérêt alors j'annule, c'est tout.

que personne ne se sente coupable, nous avons tous tellement de choses qui nous intéressent et en même temps, nos horaires sont déjà très chargés.

cependant, la porte reste ouverte. si ça vous dit, il faudrait m'écrire et j'organise quelque chose. ça me fera plaisir.

je prépare en ce moment la dernière expérience de la saison. je peux vous donner un avant-goût: faites du repérage de matière transparente. je vous envoie le détail samedi matin.

d'ici là, allez voir les résultats des créatives qui sont allées courageusement faire des textures par frottage dans la nature pour en faire des objets 3D magnifiques!

je l'ai essayé

|

vendredi, je vous avais entretenu sur des impressions faites par des enfants à partir de plaques en carton.

j'ai essayé hier à l'atelier. je me suis préparé quatre plaques de 6 po x 6 po. j'ai ensuite appliqué ma couleur au rouleau et j'ai placé la feuille sur le dessus et passé ma main pour que la couleur adhère bien sur la feuille car tout n'est pas parfaitement égal.


ce que j'ai vraiment aimé
1• ça ne coûte rien, sauf la couleur
2• avec des plaques carrées, je pouvais aussi jouer dans tous les sens en les superposant.
3• faire les plaques a dû me prendre un gros 10 minutes. en vraiment peu de temps, j'avais expérimenté cette façon de faire. attention, il faut choisir du papier assez mince.
4• j'ai fait un tirage de cinq que je pourrais facilement retravailler par la suite avec d'autres plaques ou à la main.
5• ça se fait facilement sur une table de cuisine


je vais sûrement m'en servir à nouveau en me préparant un peu mieux. mais là, au moins, je sais que cela fonctionne!

imprimer sans réel contrôle

|

j'adore les expérimentations pour enfants. elles sont d'une grande simplicité. ces façons de faire ont la grande qualité d'être quasi impossibles à contrôler. c'est parfait pour me faire sortir de ma zone de confort et faire des découvertes.

à dublin, le «Archbishop Marsh's Library» a fait cet exercice récemment et a partagé les photos sur facebook. si ça ne vous inspire pas un peu... vous aurez besoin du carton, des textures (papier bulle) et de la corde. j'ai particulièrement aimé les papiers sur lesquels les enfants ont imprimé.

je vais essayer ça dans les prochains jours. c'est parfait pour faire un atelier dehors sur une table à pique-nique, non?

livre: le rituel quotidien de la femme artiste

|

j'ai découvert dernièrement le livre «Daily Rituals: Women at Work» sur le rituel chez les femmes artistes. je ne l'ai ni feuilleté ni lu, puisque j'ai trouvé seulement cet article en ligne. Mason Currey a déjà écrit sur le sujet il y a quelques années pour s'apercevoir que finalement, il y avait très peu de femmes dans son livre. elle a donc décidé d'en faire un deuxième volet.

vous pouvez en lire quelques extraits ici. ça me semble bien intéressant. le point de vue est différent et on entre un peu dans l'intimité créatrice des artistes. ça donne vraiment le goût d'en lire plus.

«In this second volume, I correct the imbalance with profiles of the day-to-day working lives of 143 women writers, artists, and performers,"»

photo de Hello I'm Nik

renouveau dans la nature morte

|

quelques pommes, un bol et une pièce de vaisselle, on imagine une nature morte classique. voici deux artistes qui ont un peu brassé la cage à leur façon.

d'abord les quelques photographies du projet «not longer life» de Quatre Caps qui est un regroupement d'architectes d'espagne. ils ont repris des tableaux de nature morte connus et les ont mis à jour question de nous rappeler la trop large place de ce plastique d'utilisation unique qui remplit notre monde. une magnifique recherche utilisant le prétexte de la nature morte pour nous faire réfléchir sur un sujet important.

via design boom

ensuite, les objets usuels de l'artiste Jaye Schlesinger qui a de son côté fait des tableaux de petits formats de toutes ses possessions.

le projet a commencé par une volonté de se départir de tout ce qu'elle conservait sans raison. l'artiste a peint 380 des objets qu'elle avait conservés. lire la première page sur cette démarche. à voir pour le large spectre de tout ce que cela veut dire. un projet ambitieux. ici, l'objet est plutôt seul sur un fond sobre. faites le tour de son site, il y a beaucoup à voir.

«The Polar Museum», expédition polaire

|

à cambridge, j'ai visité pour la première fois un musée dédié à l'exploration polaire. eh oui, ça existe et c'est vraiment intéressant. il s'agit du The Polar Museum, d'un tout petit musée, une large pièce en fait, où tout est moderne avec de magnifiques vitrines remplies d'artefacts et de quelques tiroirs et de deux bornes interactives.

le musée est surtout dédié à l'explorateur Robert Falcon Scott. on y parle beaucoup de la dernière expédition «Terra Nova expedition» de 1912 où tous les membres de l'équipe sont décédés.

pour voir plusieurs photos des archives, cliquez ici


moi qui aime tant voyager, je suis tombée en amour avec cet endroit et j'ai rapidement développé un intérêt pour les explorateur.e.s. j'ai fait plusieurs dessins, acheté quelques livres et poursuivi ma recherche en ligne par la suite.

à mon retour, je me souvenais avoir déjà vu le livre «Explorers' Sketchbooks, The Art of Discovery & Adventure» de Kari Herbert et Huw Lewis-Jonesdans dans une librairie de musée. je l'ai emprunté à la bibliothèque. le livre présente un large éventail de carnets d'esquisses d'explorateur.e.s mélangeant les époques et les styles. vous pouvez en avoir un aperçu ici.

deux projets pour un jeudi

|

aujourd'hui je vous envoie vers quelques découvertes des derniers jours.

allez jeter un œil sur les illustrations inspirées de Pawel Jonca (pologne) sur la ville de barcelone pour une application d'apple. elles sont aussi inspirées grandement de Miro. les couleurs, les formes découpées et les lignes au pastel (numérique) m'ont séduitent. il s'agit d'une petite série de cinq illustrations qui offre un beau mélange de personnages, de symboles et de mise en scène.

il faut voir aussi les sculptures en papier de l'artiste Elsa Mora (états-unis). il s'agit d'un projet pour une exposition de 2013 que je viens tout juste de découvrir. voir aussi son projet «Misunderstandings», une série de 32 pièces en papier. bref, faites le tour de son univers, vous ne serez pas déçu.

livre: un univers décalé en aquarelle

|

l'aquarelle est un médium qui gagne à être connu. j'ai largement parcouru dernièrement le livre «Urban Watercolor Sketching» du dessinateur allemand Felix Scheinberger que je suis sur instagram depuis.



il a une façon très moderne et libre d'utiliser ce médium et nous en présente toutes les possibilités à travers ses propres dessins et recherches. j'ai vraiment eu un coup de coeur, pour l'illustrateur et aussi son livre. il a publié d'autres titres dans la lignée des urban sketchers et autres beaux prétextes pour dessiner.

Nicolas Jolivot, carnettiste

|

je pense que c'est mon amie Raymonde (qui se promène aussi beaucoup sur le web) qui m'a suggéré le site du carnettiste Nicolas Jolivot. elle avait récemment découvert son livre «Carnets de Chine».

malheureusement, son site présente vraiment peu d'images. mais j'ai découvert quelques courtes vidéos.

• ici, il explique sa façon de faire dans la courte vidéo.
• la présentation de son dernier livre «Baltique, à pied d'île en île»
• la présentation de son livre «Shangaï promenades»
• ici, on peut le voir travailler pendant une résidence d'artiste

il explique qu'il achète toujours son matériel sur place, car cela lui permet de visiter des boutiques ou des lieux qu'il ne visiterait peut-être pas autrement. à voir.

cambridge: deux galeries

|

il est toujours intéressant de visiter les galeries d'art en voyage. même celles qui sont plus ou moins dans le circuit touristique. on y fait quelques découvertes. ce que j'aime surtout, c'est de voir des thèmes différents. quand on est au bord de la mer ou près de la campagne, etc. les couleurs sont différentes aussi.

à la petite galerie byardart, j'ai trouvé les créations de Benedict Doonan et de Frances Campbell très intéressanttes.

à la galerie d'art contemporain cambridge gallery, j'ai découvert le travail de Conni Johnson et Tracey Ashman très inspirant.

cette galerie présente vraiment plusieurs artistes de grande qualité. j'ai été impressionnée par la section céramique. il y avait dans ce domaine des œuvres surprenantes.

Lee Krasner, à voir et à écouter

|

que cela fait du bien de voir que les musées et les grandes institutions essaie de renverser (un peu) cette aberration de trouver si peu d'expositions de femmes artistes entre leurs murs.

Le barbican, à londres, présente en ce moment une rétrospective de l'artiste Lee Krasner. trop connue pour être la blonde de Pollock et pas assez pour son propre talent.

à voir ici, une courte vidéo où Lee explique son processus créatif, comment elle reconnait si son résultat est vivant ou moche, etc. elle est sans prétention face à sa démarche. franchement rafraichissant. comme elle le dit au début, il faut se lancer et espérer pour le mieux. j'adore.

mercredi livre: sketcher un portrait

|

dernièrement, j'ai mis la main sur une série de livres d'Helen Birch. elle en a écrit sur différents thèmes artistiques: la flore, le dessin, l'aquarelle, l'illustration, etc. je vous présente aujourd'hui celui sur les portraits «dessin d'après modèle».

la structure est toujours la même, 100 dessins différents analysés par l'auteure qui en fait ressortir à chaque fois la bonne idée ou la caractéristique à retenir. ce qui est particulièrement intéressant est le choix des 100 artistes. il y en a pour tous les goûts et plusieurs approches différentes sont proposées.



j'ai apporté le livre à une session de modèle vivant dernièrement, question de changer ma façon de faire, essayer autre chose parce que ce type de livre peut devenir une source de plusieurs inspirations.

je viens d'emprunter à la bibliothèque son livre sur l'aquarelle qui est tout aussi riche et intéressant. ce qui me donne bien sûr le goût de voir les autres. ses livres sont publiés en français, anglais et autres langues.

je n'aime pas trop vous envoyer sur le site d'amazon, mais c'est là que vous verrez l'étendu de ses publications.

frottage dans un parc

|

je vous dis tout de suite de quoi il s'agit. je fais référence à la technique de frottage d'une craie sur un bout de papier pour en tirer une texture. c'est le lab5 de guylainelab ce mois-ci.

il y a un parc près de chez moi où je vais trop rarement. je me suis dit que cet exercice serait un bon prétexte pour y regarder de plus près car il a une jolie zone boisée pas trop nettoyée.

j'ai préparé mon matériel et j'y suis allée.

découverte: avec le vent, ce n'est pas facile. j'ai apporté toute de sorte de papier: papier de soie, papier brun, feuille de cartable, etc. et du matériel à dessin: pastel, fusain, mine de plomb et aussi de l'encre.


j'ai trouvé l'exercice bien intéressant. c'est comme une sorte de gravure surprise. que ce soit une roche, un arbre, des branches ou un tronc d'arbre mort, les images sont quelques fois semblables ou très différentes.

il s'agit de trouver la bonne combinaison entre le papier et le matériel à dessin. le papier de soie est très fragile alors le media doit être très souple, sinon la feuille se déchire. à en faire une dizaine, il y a de belles surprises.

j'annonce demain la suite, c'est à dire quoi faire avec tous ces frottages.

les livres de cuisine d'hier

|

saviez vous que la vente de livre de cuisine avait augmenté de 25% dans les dernières années?

une librairie existe maintenant à brooklyn sur les livres de cuisine. ceci n'est pas nouveau, mais la librairie d'Elizabeth Young offre des livres datant de 1510 à aujourd'hui. sa libraire est composée de 60% de livres anciens et de 40% de titres récents.

allez lire l'article ici, ne serait-ce que pour voir les photos et aussi sur le site où la libraire présente quelques curiosités et être (vraiment) étonnée des prix de certains livres.

je vais rarement dans les sections cuisine en librairie. par contre, dans le livre usagé, j'aime beaucoup le design des livres «vintage», avant 1970 en général. les illustrations sont souvent très très intéressantes. à l'époque, imprimer un livre avec des photos couleur coûtait cher et une photo noir et blanc ce n'est pas trop appétissant. alors on investissait souvent dans de jolies illustrations. j'aime les remettre en valeurs quand c'est possible, comme ici.

l'âge et la créativité

|

c'est un sujet qui revient souvent. on croit toujours que la créativité est supérieure chez les jeunes.
on fait des recherches sur le sujet depuis longtemps qui justement nous prouve le contraire.

voici une autre étude qui le démontre. nous aurions deux sommets créatifs dans nos vies, entre 25-29 ans et ensuite autour de 55 ans. ce qu'on nous dit, c'est qu'il s'agit de différente créativité. la première est surtout dédiée à l'innovation et la deuxième serait plutôt les nouvelles idées que nous découvrons grâce à tout ce que nous savons et les liens que nous faisons entre toutes ces informations.

«Their findings suggest that this kind of biased thinking leads to bad decisions. It ignores the fact that there are different types of innovators and that different problems demand different kinds of contributions and solutions.»

à lire ici si le sujet vous intéresse

photo de Feliphe Schiarolli

atelier en direct pour guylainelab

|


je me lance! je voudrais vous offrir de faire un guylainelab avec moi, en direct, à mon atelier le samedi 15 juin prochain.

nous ferons l'expérimentation»6 ensemble. je vous tiendrai au courant en temps et lieu de ce que vous allez y faire. je vais essayer, encore une fois, de vous sortir de votre zone de confort, un des objectifs du guylainelab. pas de talent artistique nécessaire, mais surtout une belle ouverture d'esprit! venez avec vos ami.e.s.

voici une idée de planification (non définitive)

12:00 __ diner en commun pour ceux et celles qui le veulent (vous apportez votre lunch)
13:00 __ présentation des participant.e.s
13:15 __ on commence. j’explique le projet et le processus
14:15 à 14:30 __ pause café/thé/biscuits et autres.
14:30 à 15:30 __ la fin de l’exercice, trouver un titre à votre œuvre
16:00 __ «vernissage», on échange ses coordonnées et on rigole
16:30 __ fin de l’atelier

écrivez-moi ici pour réserver votre espace.
inscription à 10$ non remboursable. un maximum de 10 personnes.
l'atelier aura lieu au 5795, rue de Gaspé, # 211, 2e étage.

il y a des moments comme ça...

|

j'avais dit que je vous tiendrais au courant.

j'ai reçu ma réponse pour l'exposition «All Stitched Up» pour laquelle j'avais fait mon dernier livre «How to Stay Fully Anxious: A User Guide». je me doutais que mes chances étaient minces, car sur le thème du fil, plusieurs ont sûrement exploité cette matière de manière plus élaborée que ce que j'ai fait.

sans réelle surprise, j'ai reçu le courriel de refus ce matin. en étant à l'affut d'un large spectre sur le web, j'ai trouvé un autre appel de dossier. je vais maintenant le proposer ailleurs.

aussi, j'avais écrit un court article sur mon défi 7.45 pour une parution dans la publication «Book arts/arts du livre Canada» de la Canadian Bookbinders and Book Artists Guild, un bien beau magazine de l'association. j'ai appris hier que mon article avait été remis à l'automne où, faute de fond, il n'y aura pas de version imprimée. une petite déception, je dois avouer.

je vais me refaire un café et poursuivre mon travail d'artiste. car c'est une sorte de boulot, je vous l'assure.

photo de Tyler Nix

visite d'un «study room»

|

j'aimerais partager avec vous quelques images des carnets que j'ai pu consulter au V&A museum de Londres. je demande parfois des carnets de femmes artistes quand c'est possible. pourquoi des femmes artistes? parce qu'à l'époque, dessiner pour une femme n'était que «décoratif». et pourtant, je tombe sur de petits bijoux grâce aux bibliothécaires.

visiter les «study room» d'un musée est toujours possible, mais il faut faire ses devoirs. j'en apprends un peu plus à chaque fois.

il est très important au départ de savoir exactement ce que vous voulez voir. souvent, les bibliothécaires vous aident, parfois moins. j'ai essayé à Cambridge sans succès. ma demande était trop vague et même si j'ai finalement fourni les noms des artistes, par manque de temps pour eux d'aller chercher tout ça dans leurs archives, cela n'a pas été possible.

on parle ici de collections immenses qui sont parfois visibles sur le web et dont le classement n'est pas toujours évident. un sketchbook peut être bien des choses dans une collection...

ci-dessous, il devrait s'agir d'un livre de recherche de l'artiste Nerys Johnson.


le plus beau était celui de l'artiste et poète Edna Clarke Hall, connue pour ses illustrations du roman «Wuthering Heights» d'Emily Brontë.



je prends maintenant beaucoup de notes, car je veux me retrouver dans tout ce que je vois.

livre, hervé tullet une idée

|

j'ai déjà parlé d'Hervé Tullet sur ce blogue. on l'aime bien dans ma famille.

j'ai emprunté récemment son livre «une idée» à la bibliothèque. en fait, je vous dirais que le texte doit tenir dans une seule page, mais la mise en page est tellement inspirante!!!

Hervé explique exactement ce qu'est une idée, cette chose impossible à voir et tellement difficile à décrire. j'ai adoré. à parcourir quand on est un peu découragé et qu'on pense qu'on ne trouvera pas.



livre à laisser trainer, car il fera sourire à tous les coups.

artistes d'un lundi

|

Courtney Mattison crée des sculptures monumentales en céramique. inspiré de coraux et de la vie marine, ses installations sont riches de couleurs, textures et de vie en quelque sorte. avant, ses «organismes» de la mer se collaient sur diverses surfaces. maintenant, elles occupent tout un mur. c'est vraiment magnifique.

à l'opposé complètement, allons dans les œuvres toutes petites. j'ai découvert sur Behance ce tout petit carnet de Muhammed Ali üzen qui mélange dans ce petit espace, collage, dessin et impression. ça aussi, très intéressant. son travail en général aussi d'ailleurs.

le design n'est pas un produit de consommation

|

je fais des découvertes tous les jours. n'est-ce pas formidable!

j'ai découvert l'approche d'Alice Rawsthorn sur le design et j'ai beaucoup aimé. elle a été, entre autres, chroniqueuse au New York Times.
je vous envoie d'abord lire cette interview où elle raconte à quel point le design ne devrait pas être un produit de consommation, mais plutôt une façon de faire avancer et d'améliorer la société, une attitude.

si on pense à la façon dont un produit est fait, il y a-t-il vraiment une amélioration autre que la couleur et le look? est-que cet objet va créer encore plus de déchet en fin de vie?

«Critique, autrice influente et conférencière primée au sein du monde du design, Alice Rawsthorn, se livre à étapes:. La sortie de son dernier livre Design as an Attitude, conçu comme un guide du design contemporain, est l’occasion de discuter autour des dangereuses répercussions de certains projets et de l’essence même de la pratique de design. Du good design au bad design, il n’y a qu’un pas.»

elle fait référence dans cette entrevue au «bad design», celui qui ne donne rien de plus. le design, ce n'est pas ça. ce n'est pas de créer un modèle supplémentaire de chaise ou autre. le design est de créer et/ou améliorer un produit, une organisation afin qu'ils soient plus pertinents.

j'ai trouvé cette entrevue très très intéressante. j'ai ensuite écouté cette conférence Ted (10 min) qui est vraiment très éclairante sur le sujet.

même livre, plusieurs reliures

|

Janine Vangool, celle qui est derrière les nombreux projets de uppercase, a publié récemment le livre «Print/Maker» dans la collection «Designers/Artists/Entrepreneurs – Inky, Creative Success». vous pouvez voir quelques pages du livre ici. comme son nom l'indique, il s'agit d'un livre sur les gens qui impriment en petit tirage. tout un autre monde que l'imprimerie commerciale que l'on connait habituellement.

elle en a fourni des copies à des relieurs pour en faire une œuvre créative. c'était la troisième mouture de cet exercice qu'elle a fait pour les deux éditions précédentes. il y a des idées intéressantes.

si vous voulez voir plusieurs belles reliures, c'est une bonne place. chaque livre est présenté avec quelques photos supplémentaires. c'est une très belle façon de pousser plus loin cette série «Uppercase Encyclopedia of Inspiration».

les restants de la ribambelle

|
la boîte est arrivée par la poste il y a quelques jours. ça sera mon livre du mercredi cette semaine.

je vous avais parlé en octobre dernier du projet de livre «la ribambelle» du noyau créatif l'abricot. c'était un projet en autofinancement.



l'offre de carnet (limité à 4 exemplaires) avec les restants de la production du livre m'a tout de suite séduite.


je l'ai maintenant entre les mains. une petite beauté. le livre original «la ribambelle» est absolument magnifique, mais j'aime vraiment beaucoup l'idée de cette petite série. la magie du mélange des pages, l'impression en risographie, la reliure et la grande qualité de l'ensemble en fait une bien belle œuvre.

chapeau !

la fête des mamans, une carte pour vous!

|

dimanche prochain ça sera la fête des Mères, journée très importante dans l'année, comme tous les autres jours à mon avis, les mamans ne prenant jamais vraiment congé...

j'ai fait une carte pour l'occasion à partir d'un de mes collages de cahier. elle est disponible ici. vous l'imprimez, la coupez et la pliez.

ensuite, prenez le temps de lui rédiger un beau message. les textos et les courriels ne sont pas éternels, un document papier, pas mal plus.

un guylainelab workshop?

|

guylainelab se poursuit toujours. bientôt, l'expérimentation » 5.

il y aura ensuite la dernière de la saison le samedi 15 juin prochain pour l'expérimentation » 6.

puisque c'est un samedi, j'offrirais un premier atelier guylainelab. je vous invite à mon lieu d'atelier, de 13h à 16h environ.

si vous êtes près de Montréal et que ce genre d'activité vous intéresse, écrivez-moi que je puisse avoir une idée du nombre de participant.es. Pour vous, c'est une façon de faire une expérimentation en groupe et que ce soit terminé à 4h, puisqu'on ferait une mise en commun de la recherche en fin d'après-midi.

je suis encore à y réfléchir remarquez.

est-ce qu'il arrivera ce printemps?

|

oui, invariablement.

j'étais en angleterre la semaine dernière. j'avais apporté des vêtements de printemps, il faisait 20 là-bas à ce moment-là.

comme ailleurs je crois, un changement d'air nous a offert autour de 6 sans soleil. j'ai donc eu froid toute la semaine même en mettant plusieurs couches de vêtements et en buvant beaucoup de thé (avec scone, c'est certain).

quand j'avais quitté montréal, le 24 avril dernier, je voyais un peu de vert au bout des branches. quand je suis revenue hier, c'était toujours le cas... bon mais deux, trois jours de beau temps et on n'en parle plus.

aurions-nous besoin d'optimisme?

voilà un abécédaire guide d'optimisme qui présente plusieurs initiatives très positives. à lire pour sourire et retrouver confiance en l'âme humaine parce qu'il y a des jours où on en a bien besoin.

il y a des gens qui carburent avec de bien belles idées. vous en verrez 26 sur le site très bien fait incluant les superbes illustrations. c'est une compagnie de montures de lunette qui est derrière ce site. belle idée d'offrir du contenu intéressant.

un vendredi pour sourire

|

d'abord un test sur le site «my creative type» d'adobe pour savoir quel genre de créatif nous sommes.

les questions font réfléchir sur notre façon de faire. j'ai beaucoup aimé. on peut même télécharger sa «fiche» dans le bas de la page quand on reçoit le diagnostique! et vous, ça donne quoi?

j'avoue que dans mon cas le résultat est arrivé assez juste. je suis du type visionnaire apparemment.

aussi, j'adore les clins d'œil genre bd de Pablo Stanley. ça colle au monde des créatifs en agence, mais il est facile de faire le lien vers la vie de n'importe qui vit de la pression...