Top Social

le monde d'Oliver Jeffers

|

Oliver Jeffers est un illustrateur qui travaille à brooklyn. dans un récent article du NY times, il parle de son travail en tant qu'artiste et aussi en tant qu'illustrateur. quelques photos de son atelier nous sont présentées. il parle de son système de classement et de ses pinceaux médiocres qui ont toujours une utilisation.

sur son site, vous verrez plusieurs de ses œuvres, qui sont très différentes de son travail d'illustrateur. je peux facilement comprendre qu'on a besoin des deux et que les deux se répondent.

la belle surprise, allez visiter son site en lien avec ses livres pour enfants, vous y trouverez une section «do stuff». de belles petites découvertes vous attendent.

un univers que j'aime.

guylaine lab, expérimentation 2 demain

|

il me semble en avoir beaucoup parlé, mais c'est sans doute parce que j'ai échangé beaucoup avec les participants avec un grand plaisir.

le courriel pour l'expérimentation #1 a été envoyé le 15 janvier dernier. j'ai eu un bon taux de participation et surtout des démarches et projets exceptionnels.

j'en ai parlé dans mon dernier bulletin, mais pas sur ce blogue. alors si vous voulez voir les résultats du projet «visualiser le data», il faut aller jeter un coup d'oeil ici. si vous voulez apprécierez comme moi la richesse des démarches de tous les créatifs, c'est ici.

vous verrez, c'est impressionnant, car le projet n'était pas facile.

je viens de terminer le courriel sur l'expérimentation 2 que les gens inscrits recevront demain matin. en espérant vous stimuler créativement encore une fois. il est toujours temps de vous inscrire ici.

livre du jour: «Gouache, An artist's guide to painting with gouache on the go!»

|

je vous parle aujourd'hui d'un livre sur la gouache. j'ai travaillé de nombreuses années avec ce matériel. j'aime la gouache, car il n'y a aucun reflet avec ce médium, la couleur devient vraiment très dense et riche.

je l'utilise moins parce que j'ai commencé à me mettre au collage, technique plus rapide pour moi. malgré tout, j'ai un peu la nostalgie de cette technique.

c'est pour cette raison que le livre «Gouache, An artist's guide to painting with gouache on the go!» m'a interpellée. Agathe Singer, l'auteure est une illustratrice (france). j'ai beaucoup aimé les exercices qu'elle propose. les résultats sont toujours au goût du jour. que vous soyez confortable ou non avec le dessin, sa façon de faire est facile à suivre.

ce livre fait parti d'une petite série «Anywhere, Anytime Art» qui explique l'utilisation de différents médiums.

la photo de paysage en hiver

|

j'ai parcouru ce matin la page qui présente les gagnants de «Landscape Photographer of the Year» en angleterre. un concours organisé par une compagnie de chemin de fer, je crois. il y avait quatre catégories: Classic view, Living the view, Your view, Urban view.

j'ai beaucoup aimé parce que l'idée du paysage, c'est large. on pense souvent à la campagne, mais c'est un peu la ville aussi. heureusement, les photos n'ont pas été trop retouchées. la photo ci-dessus de Ross Farnham a été un coup de cœur pour moi. on dirait une gravure, vous ne trouvez pas?

remarquez que plusieurs des photos ont été prises l'hiver. en cette période de l'année, ça fait plaisir à voir. parce que oui, l'hiver, ça peut être très beau. à quand un concours comme ça à montréal?

parlons typo et illustration

|

de par ma formation de designer graphique, je fais plusieurs découvertes et trouve des ressources qui sont en lien avec cette partie là de ma vie. je vais donc en partager quelques fois sur ce blogue.

côté typographie, le site gillde nous présente 34 fontes gratuites à télécharger. il y en a des tonnes sur le web, mais encore faut-il trouver les bonnes. il y a quelques trouvailles à faire sur cette liste.

aussi, j'ai découvert le site «doodle addicts», une belle source d'inspiration. il s'agit d'un site de partage en illustration. on peut faire une recherche par thème, par tendance, etc. le compte gratuit vous donne droit à une participation à leur challenge mensuel. bonne idée. allez voir leur liste de challenges, il y a des choses intéressantes à voir.

parce que l'amour, c'est important!

|

tournez la st-valentin comme vous voulez, vous serez sans doute d'accord avec moi que cette fête de l'amour sous toutes ses formes devrait toujours être célébrée, car le monde en a bien besoin.

je vous envoie vers la belle carte en 3d de l'artiste Cathryn Miller. une carte pop-up très originale. vous trouverez le pdf ainsi que toutes les instructions ici.

Cathryn est une artiste que j'ai découverte et rencontré virtuellement via mon exposition paper toys. elle avait créé des jouets ayant des thèmes plutôt politiques. c'était très différent des autres. j'ai fait el tour de sa pratique en livre d'artiste.

elle a aussi participé activement à guylaine lab. la photo de droite est son premier projet. sur sa page instagram dernièrement, elle a partagé souvent les températures extrêmes de son coin de pays, saskatoon.

n'hésitez pas à faire le tour de son univers. elle nous aide souvent à faire des pliages et des structures de livre fort intéressantes.

un moment bien inspirant!

|
photo: Marie-Pier Bocquet

comme mentionné précédemment, j'ai participé à l'organisation de l'activité «jase fanzine» de jeudi dernier.

nous avons reçu 14 personnes bien inspirantes qui avaient des pratiques artistiques diversifiées. c'était très intéressant de rencontrer des créatifs pour qui le zine est une pratique courante ou en devenir. malgré l'importance du virtuel dans nos vies, les gens veulent publier. plusieurs publient sans trop savoir où diffuser, d'autres font des livres pour eux, question de documenter une démarche sous forme de livre.

il y avait vraiment beaucoup de magnifiques créations sur les tables. un bonheur pour moi, vous le devinez.




ensuite, atelier de zine. tout le monde avait son matériel et tout le monde a travaillé avec des ingrédients à zines (comme disait virginie) apportés par quelqu'un d'autre. nos participants étaient tous bien concentrés à créer. j'adore ce silence où on entend presque les cerveaux travailler!

90 minutes plus tard, j'ai placé les pages les unes à la suite des autres pour que nous puissions avoir une idée du résultat qui sera impirmé en noir et blanc comme au début de l'histoire du zine.

photo: Marie-Pier Bocquet

j'ai les pages avec moi. il me faut maintenant numériser tout ça et en faire un document de 24 pages que les participants recevront sous peu. de mon côté, ce fut une magnifique expérience. vraiment. j'espère que nous pourrons créer ainsi une sorte de tradition, j'ai déjà des idées pour les prochaines fois.

aujourd'hui, animation d'atelier de zine!

|

cet après-midi j'animerai pour la première fois, ou presque, un atelier en dehors des murs de mon école. maintenant que j'ai quitté l'enseignement, j'y reviens un peu par cette activité organisée par Virginie Fournier, dans les cadres des journées pour les membres du centre d'essai en art imprimé Arprim.

la journée «jase fanzine» commencera par une présentation des réalisations/intérêts/projets en cours de chacun. par la suite nous ferons un grand zine en commun. une expérience de création spontanée dans un environnement qui n'est pas le nôtre. ça devrait être très intéressant.

la grande différence pour moi, je ne connais pas ou peu les participants. il va me falloir garder ma façon de faire et en même temps m'ajuster au groupe qui est toujours une chose «organique» riche à observer.

je vous en reparlerai bientôt avec quelques photos.

livre: «The art of the fold»

|

je me suis acheté dernièrement le livre «the art of the fold» de l'artiste du livre très connue Hedi Kyle et de Ulla Warchol, sa fille.

on a parlé de ce livre sur tous les blogues que je suis sur le livre d'artiste. l'ouvrage est rempli d'exemples de pliage, de structures originales à utiliser pour un livre. on y parle du livre accordéon, du livre en une feuille, des albums ou des livres avec des contenants. j'ai déjà de la difficulté à me retenir pour ne pas tous les essayer.

la particularité des designs de Hedi est qu'ils sont seulement en papier et d'une belle sobriété. c'est vraiment comme un livre d'architecture en quelque sorte. toutes ses structures ne demandent qu'à être personnalisées.

vous trouverez pour chaque construction, une photo de la version finale et des explications détaillées pour y arriver. Hedi donne des workshops depuis de nombreuses années, alors les étapes sont claires. ce que j'aime de ses propositions, c'est qu'on peut aisément en faire autre chose et jouer avec elles. allez voir sur le site pour voir plusieurs pages intérieures.

si le sujet vous intéresse, c'est un livre de référence incontournable. il aussi disponible en français.

avez vous l'oeil?

|

voici «designer's eye» un petit site de jeu pour savoir si vous avez l'oeil ou pas quand vient le temps de décider si c'est vraiment centré ou non.

j'adore ce genre de site!!!

et aussi canvas, pour dessiner à l'écran.

«The artist way»

|

vous avez sûrement déjà entendu parler de ce livre, sinon, ce sera une découverte. Julia Cameron a publié le livre «the artist way» en 1992, il y a plus de 25 ans. ce livre est une démarche artistique afin de retrouver cette créativité que nous avons tous. l'exercice au cœur du livre, les pages du matin, est toujours pertinent.

je vous en parle parce qu'on connait le livre, mais beaucoup moins son auteur. Julia Cameron a maintenant 70 ans et vit à santa fe. Le ny times a récemment publié un article sur elle où on en apprend plus sur son cheminement et sur l'histoire de cet ouvrage difficile à classer à l'époque.

article très intéressant et qui explique le succès du livre. vous y apprendrez que plusieurs auteurs, artistes très connus on fait «artist way». je l'ai fait une fois complètement il y a de nombreuses années. les choses changent autour de vous quand vous le faites. je devrais ressortir mon livre.

pour la version française du livre

faire de la promotion créative?

|

comme artiste on est souvent assez mal à l'aise de faire la promotion de notre production. pour plusieurs personnes, parler de ce qu'on fait en tant qu'artiste est difficile. pourquoi donc, si c'est une partie importante de nos vies. je crois qu'on voit les choses du mauvais côté, car qui peut parler de ce que vous faites mieux que vous? qui peut savoir exactement comment vous voulez vous présenter?

il y a de nombreux sites, méthodes, informations sur le web à ce sujet. j'en ai lu des tonnes. j'ai finalement compris que comme n'importe quoi dans la vie, il faut y mettre les efforts et le temps. j'aime mieux avoir une bonne idée de ce que je veux diffuser et surtout à qui je veux présenter mon travail. les gens ne vous trouvent pas et la pensée magique n'existe pas. faites finalement ce que vous conseilleriez à un ami: «prends les choses en main».

j'ai trouvé ce petit guide de Kathryn Jaller «A creative person’s guide to thoughtful promotion» que vous pouvez même télécharger en format pdf. j'en parle parce que je trouve que toutes les étapes y sont bien expliquées. j'ai aimé la présentation, les illustrations de Molly Fairhurst.

cet article peut vous fournir des pistes et mettre de l'ordre dans la préparation de vos outils de diffusion. voyez ça comme partager ce que vous aimez faire, juste ça, ça nous met en meilleure position. rien ne presse, mais l'ignorer n’est pas une bonne idée car au final, ça nous fait grandir d'avoir les commentaires des autres.

livre: Mindfulness & the art of drawing

|

je vous écris aujourd'hui sur le livre «Mindfulness & the art of drawing» de Wendy Ann Greenhalgh. dans cet ouvrage, l'auteure présente le dessin comme une forme de méditation. je trouve cette idée intéressante. en effet, si vous dessinez un peu, vous avez sûrement remarqué que lorsque nous sommes concentré à dessiner quelque chose, nous sommes dans un état (presque) méditatif. on peut parler aussi de «flow» qui est le mot souvent utilisé pour décrire cet état où le temps, l'endroit où vous êtes (etc) sont inexistants tellement vous êtes absorbé.

le livre ne contient aucun exemple, ce que j'ai trouvé assez audacieux. chaque chapitre vous présente une catégorie de dessin. au départ, on parle du geste de dessiner et les chapitres suivants vous entretiennent sur la nature morte, le paysage, le portrait, etc.

le livre est parcouru de citations et surtout d'exercices bien expliqués. j'ai bien aimé celui où l'auteure nous demande de travailler sur une grande feuille de papier avec un fusain et de dessiner en suivant notre respiration. à essayer.

le livre s'adresse à tout le monde. si vous n'avez jamais dessiné, vous y trouverez le plaisir du geste. pour un artiste, les exercices peuvent vous permettre de vous mettre au travail ou d'y aller avec le corps plutôt qu'avec la tête. il y a des jours où on peut en avoir besoin...

de la maison d'édition Leaping Hare Press via Quarto Books.

clins d'œil du dimanche

|

voici deux projets que j'ai particulièrement aimés sur le site behance.

il faut voir le livre d'artiste/cahier de Ieva Trinkūnaitė, lithuanie. elle fait beaucoup de choses, mais ce livre a particulièrement attiré mon attention. collages un peu sauvages, dessins, tout y est, l'émotion et le geste instinctif.

j'ai aussi beaucoup aimé cette série de dessins de Ramiro Clemente de barcelone. c'est déchirant, foisonnant de ligne et d'expression sans parler des couleurs. j'adore ses personnages qui ont tout de l'humain imparfait que nous sommes.

faites pour germer et collage en 3d

|

voici une recherche sur les semences du photographe américain Taylor James. comment les graines de différents végétaux sont créées pour reprendre vie un peu plus loin dans leur environnement. dans la série «designed to move: seeds», vous verrez la richesse des formes, du design et des textures.
il s'agit d'une recherche artistique qui est intéressante dans la mesure où toutes ces graines ont le même but, malgré leur architecture complètement différente. vraiment inspirant.

aussi, voir le travail de Julie Liger-Bélair, illustratrice de toronto. j'adore son univers. vous aussi sans doute. j'ai particulièrement aimé son projet «little dreams in black and white» où elle présente une série de photos de diverses compositions avec plus ou moins les mêmes éléments. en ce faisant côtoyer des éléments 3d et des dessins découpés, nous avons le plaisir de voir des compositions différentes. les grains de riz nous donnent une idée de l'échelle des éléments. wow.

créativité+

|

le livre «Creativity+, catalyst for creative thinking» de l'auteur Paulina Larocca est plutôt un livre pour développer votre créativité si vous êtes de ceux qui pensent que c'est un talent. son ensemble de cartes offre des pistes de travail et peut devenir une boite à outils pour vous aider à trouver la créativité en vous.

le livre explique quatre grandes étapes: vision, découverte, idéation et momentum.

pour chaque section, on vous présente comment développer cette partie de vous à partir d'approches diverses et d'exercices simples. Ensuite, on parle des compétences que vous développerez et finalement des suggestions pour aller plus loin.

comme tous les livres de bis publisher, le graphisme est impeccable. la simplicité de la démarche va sûrement plaisir à plusieurs. j'ai beaucoup aimé l'impression «droit au but» que j'ai trouvé à le parcourir.

c'est une belle façon d'expliquer ce que sont les bases de la créativité et de les expérimenter.

vous pouvez «voir plusieurs cartes du livre» sur le site de l'auteur.

parlons «tsundoku» et «dostadning»

|


il y a des mouvements dans notre société qui me font sourire.

le terme japonais «tsundoku» décrit l'action d'acheter des livres et de les empiler faute de temps pour les lire. alors je dois faire beaucoup de «tsundoku». mais comment résister. dans les librairies d'aujourd'hui, parfois les livres passent à la vitesse de l'éclair sur les rayons. j'ai découvert à mes dépens que mieux valait l'acheter quand je le vois. pour la lecture... ça finira bien par arriver. encore que...

il y a aussi le mot suédois «dostadning» qui est traduit par «nettoyage de la mort». bon, ça donne un peu froid dans le dos non? en gros, c'est de faire le ménage dans ses affaires quand on vieillit parce que si ce n'est pas nous, ça sera nécessairement quelqu'un d'autre qui va tout mettre ça à la poubelle.

j'ai commencé à faire ce type de ménage, parce qu'à l'âge que j'ai, j'en ai accumulé, souvent pour rien. quoi faire de mes planches contacts de mes cours de photos du cegep? justement hier je suis passée à travers des tonnes de dessins pas vraiment bons. j'aime mieux faire ça moi-même. ça me fait du bien. je n'ai aucunement l'intention de mourir, mais je ne veux pas suffoquer sous trop de papier non plus.

donc deux mots à ajouter à votre vocabulaire si vous êtes capable de les prononcer!

photo de Nathan Dumlao

une «jase fanzine» chez Arprim

|

j'ai bien hâte à l'activité «Jase Fanzine!». quelques membres d'Arprim préparent un après-midi suivi d'un 5 à 7 afin que les membres se rencontrent.

nous proposons un zine collectif que nous ferons dans la deuxième partie de cette journée. j'animerai cet atelier sur le fanzine le jeudi 7 février prochain dans le cadre des activités pour les membres du centre d'essai en art imprimé Arprim. j'ai bien hâte de faire ça avec beaucoup de gens que je ne connais pas. c'est toujours intéressant.

toute l'information est ici.

j'ai bien hâte d'avoir cette publication dans mes mains et tous les participants recevront leur copie quelques jours plus tard. je vous en reparlerai.

découvrir une nouvelle artiste, Hilma af Klint

|


c'est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles artistes. c'est encore plus intéressant quand il s'agit d'une artiste du passé qui soudain refait surface. les femmes sont recherchées et ressortent des archives on dirait.

ma grande sœur m'a fait découvrir le court film sur Hilma af Klint, artiste suédoise qui a, en ce moment, une rétrospective au musée Guggenheim de New York.

écoutez le court film pour avoir en quelques minutes l'histoire de cette peintre hors norme pour l'époque. faire de la peinture abstraite et en même temps symbolique au début du siècle, ça ne devait pas être évident.

sa démarche est très particulière. j'ai vraiment beaucoup aimé les derniers tableaux, de très grands formats aux harmonies de couleurs rares. un cheminement inspirant!

merci ginette!

livre: les femmes artistes sont dangereuses

|

j'ai reçu à noël le livre «les femmes artistes sont dangereuses». j'étais vraiment très contente parce que ça touche un sujet qui m'interpelle beaucoup, la place des femmes dans l'art. il s'agit aussi d'une suite logique pour l'auteur Laure Adler.

le début du livre présente un long texte «elles sont artistes et elles le revendiquent.» un texte fouillé sur l’historique de la place des femmes en art. très intéressant.

ensuite, les auteurs, Laure Adler et Camille Viéville présentent le travail de 67 femmes artistes. j'aime vraiment beaucoup cet ouvrage. on peut lire quelques portraits ici et là et on apprend beaucoup.

je vous envoie lire cet article du journal le devoir. Laure Adler y explique bien le propos du livre et la difficulté de ses recherches puisque le monde de l’art n’a que très peu retenu ce que les femmes ont créé. ce monde ne semble pas changer tant que ça, même maintenant...

vous pouvez feuilleter quelques pages du livre ici.

activités d'un lundi

|

aujourd'hui, c'est la première fois que je mets tous mes livres du projet 7,45 ensemble. ça donne une idée du travail effectué. je suis contente. ils ne sont pas terminés, il reste beaucoup de choses à finaliser. comme vous voyez sur la photo, il me reste un livre complet à faire. je l'ai commencé à l'atelier, mais au niveau production, tout reste à faire.

je dois remettre mes huit livres le 1er mars prochain. j'ai rencontré mon imprimeur et tout avance assez bien finalement. je dois y travailler un peu tous les jours. je suis à les regarder à la loupe et pour une graphiste comme moi, ça veut dire de regarder vraiment tout, tout, tout, même ce que vous ne voyez pas.

l'autre belle aventure est le début de guylaine lab demain. j'ai plus de 75 personnes inscrites en ce moment. Janine Vangool du magazine Uppercase a publié ma petite annonce dans sa dernière infolettre dimanche dernier. j'ai pu, de cette manière, rejoindre une clientèle plus mondiale et souvent anglophone. alors oui, ça dépasse de loin ce que j'avais prévu au départ. je me pince encore. un réel bonheur de l'accueil que ce projet a reçu jusqu'à maintenant.

se départir d'un meuble important...

|

... question de lui redonner vie.

j'ai eu pendant toute ma vie de designer graphique cette table à dessin qui venait du bureau d'architecte de mon père. il avait dû réduire ses effectifs à la fin des années 70 et avait des tables en trop. j'en ai reçu une, ma grand sœur aussi. ce meuble a été mon ancre pendant des années. il m'a beaucoup servi pour dessiner, faire des projets en design graphique, etc. j'y ai même fait mes premiers livres d'artistes.

mais voilà, depuis quelques années, avec l'atelier, je ne m'en servais plus. j'y empilais des choses. c'est triste, car c'est un meuble fait pour être utilisé.

alors après mûre réflexion, j'ai décidé de lui trouver une nouvelle maison. il ira dans la maison d'une artiste et sera utilisée par sa fille, un peu comme moi au début. ça vous est peut-être aussi arrivé de devoir faire ça, mais je suis contente de la tournure de la nouvelle vie de cette table à dessin.

le dernier Uppercase et mes pinceaux sauvages

|

le numéro 40 du magazine Uppercase est une édition spéciale qui souligne le 10e anniversaire de cette publication hors norme. un trimestriel qui réussit à fonctionner par sa grande qualité et sur la fidélité de ses abonnés.

j'en suis depuis longtemps. j'admire la détermination de Janine Vangool, toute une inspiration!

ce dernier numéro porte entre autres sur le matériel d'artiste. Janine avait demandé à son lectorat des dessins ce qui donne des pages magnifiques. j'avais proposé quelques photos de mon livre sur les pinceaux sauvages et l'une d'entre elles a été retenues (page 71).

vous pouvez parcourir la publication en ligne ici. de l'inspiration pure à toutes les pages.

comment être un artiste selon Jerry Saltz

|

j'ai commencé officiellement ma retraite de la vie scolaire mardi dernier. j'ai passé quelques jours à visiter des expositions avec une grande amie et aussi avec ma grande sœur artiste. nous avons visité Calder, Françoise Sullivan et Manifesto de Julian Rosefeldt. cela fait finalement une belle intro pour l'article dont je veux vous parler aujourd'hui.

publié en décembre dernier dans le new york magazine, il faut absolument lire le long article de Jerry Saltz «How to be an artist». l'auteur est un critique d'art américain qui a écrit pour plusieurs magazines. il a un regard très réaliste du monde de l'art. le sous titre de son article est «33 rules to take you from clueless amateur to generational talent (or at least help you live life a little more creatively).»

c'est brillant et amusant! son article est divisé en 33 points qui sont regroupés en 6 grandes étapes. il donne des trucs, des exercices, des conseils et surtout de nombreux exemples. je vous suggère de l'imprimer et de vraiment prendre le temps de le lire. c'est ce que j'ai fait. il déboulonne des tas d'idées qui circulent. j'ai vraiment eu un coup de cœur pour sa vision du travail de l'artiste et ce que ça demande pour y arriver. le conseil qui revient le plus souvent: travailler, travailler, travailler!

l'auteur a aussi personnifié quelques artistes (ci-dessus Warhol), un des aspects humoristiques de l'article.

42!!!

|

là, je dois avouer que cette idée de guylaine-lab lancée un matin de l'automne dernier a finalement pris de l'importance. nous sommes maintenant 42 personnes (moi incluse) qui se lanceront bientôt dans cette aventure.

j'ai mon premier projet depuis un moment déjà, que j'élabore une peu plus tous les jours pour être bien prête le moment venu. mais vraiment, 41 personnes, c'est au delà de mes espérances!

quelques-unes se sont présentées ici. j'aimerais bien qu'un plus grand nombre le fasse, car c'est très intéressant de vous lire. je nous imagine toutes et tous dans une salle semblable à la photo ci-dessus (de Beto Galetto).

j'ai tellement hâte!

bonne et créative nouvelle année!

|

bonne année 2019 à toutes et à tous!

je vous la souhaite créative et pleine de changements positifs.

merci d'être là, de me lire et de m'envoyer de merveilleux messages d'encouragements et d'intérêts sur mes projets. tout cela m'est bien précieux.

à bientôt


(photo ci-dessus de Petr Vyšohlíd)