Top Social

un bain de forest et autres sons

|

vous avez un été en ville? vous devriez prendre un bain de forest! depuis de nombreuses années, on connait le bienfait d'être à l'extérieur. les japonais ont nommé la chose «shinrin yoku». lire le billet ici pour en savoir plus.

il s'agit en fait de s'assoir près des arbres. dans un parc, une cour arrière, tout est bon. maintenant, laissez tomber toutes distractions et laissez votre cerveau tranquille. ça devient finalement assez méditatif. pas de livre, pas de technologie, portez attention à ce qui vous entoure, sans plus. idéalement 2h, mais apparemment, au bout de 20 minutes, on voit une différence.

je vous dirais que dessiner ce que vous voyez est bon aussi, mais ça, c'est moi.

le son est un autre aspect souvent oublié. quand on ne peut aller au parc, écouter les sons de la nature, ça fait du bien aussi. la BBC Earth a mis en ligne des films/bandes-son d'une durée de 10 heures (!) dans différents environnements: la montagne, la jungle, le désert, le corail, etc. certains sont assez surprenants. vous en trouverez quelques-uns ici et pour voir toute la série (environ une dizaine) recherchez dans les vidéos «bbc earth 10 hours» pour tous les trouver.

jusqu'ici, j'ai entendu (et vu) des choses pas croyables. toujours extraordinaire, comme tout ce que fait la bbc.

un de mes dessins dans uppercase

|

vous vous souvenez peut-être de mon billet sur une participation de la publication uppercase pour le dessin d'emballage. j'avais partagé avec vous mes quelques essais.

mon amie marie vient tout juste de me faire parvenir cette photo (merci! merci!) où on voit mon dessin dans le bas de la page. ça fait plaisir!

vous pouvez survoler la publication en ligne avant de vous la procurer. je ne suis jamais déçue de toute l'inspiration que j'y trouve. j'ai hâte de voir les dessins des autres!

deux belles idées en publicité

|

vous le savez, je suis curieuse de bien des domaines. la publicité en est un bien sûr. j'ai découvert dernièrement ces deux idées.

la première est française. la chaine intermarché a fait un test de goûts/couleurs à l'aveugle. j'ai adoré. comme quoi, quand c'est orange, ça goûte l'orange selon notre tête. le mental, c'est très fort.

ensuite, la compagnie allemande stabilo à propos des femmes remarquables, une façon d'utiliser leurs surligneurs pour faire ressortir ces femmes inconnues d'une photo. brillant! la campagne a aussi été personnalisée par pays.

peindre quand on perd la vision

|

les artistes vieillissent aussi et certains perdent la vision à des niveaux différents.

j'ai lu récemment «Artists Who Lose Their Vision, Then See Clearly» un excellent article sur ce sujet dans le new york times. ces artistes qui ont peint toute leur vie et qui, voyant de moins en moins, continuent tout de même de peindre.

les peintres interrogés racontent que leur art a changé. ils ne s'accrochent plus aux détails. cela ne veut pourtant pas dire que ça devient moins intéressant. ça évolue. certains disent avoir retrouvé une nouvelle liberté.

j'ai trouvé ce lien où vous pouvez voir plusieurs tableaux avec les avant/après, question de vous donner une idée. très intéressant. ci-dessus, David Levine.

quelques jours à toronto

|

je suis allée à toronto pour visiter le art book fair 2018. un petit salon du genre expozine regroupant plusieurs artistes et petits éditeurs indépendants. ils étaient installés dans le sous-sol d'un centre communautaire chinois, ce qui donnait un aspect un peu étrange à l'événement. tout le monde était très sympathique et les produits présentés de grande qualité.


j'ai même pu y faire ma première impression riso (la technologie duplicopieur). en payant 5$, je participais à un zine que je recevrai éventuellement qui sera un mélange des oeuvres spontanées des gens, qui, comme moi, on fait un collage ou dessin sur le coin d'une table sur place. je vous en reparlerai à la réception du zine en question.


j'ai aussi visité à l'art gallery of ontario, une exposition de l'artiste allemande Käthe Kollwitz, une belle découverte. son mari médecin, elle peignait souvent les gens autour de lui, des mères et des enfants, les situations de misère. une autre série était présentée où le sujet était plutôt la mort qui rôde.

*gratuits* des objects en papier à imprimer

|
sur mon site boutique, en plus d'offrir des livres à petit tirage, des cadeaux en papier fait main, etc., j'ai aussi une section d'objects gratuits à imprimer.
ceux que je vous propose aujourd'hui sont sur le thème de l'été. allez-y, téléchargez, imprimez, pliez et coupez. je les ai créés juste pour vous!

» un coin-coin pour l'été


» un carnet de vacances


» des signets pour vos lectures estivales

deux sujets pour un mardi plutôt chaud

|

connaissez-vous Hervé Tullet? c'est ma grande soeur qui me l'a fait découvrir par «Un livre», une de ses publications (voir le petit vidéo du lien pour comprendre le livre). ensuite, j'ai regardé d'un peu plus près sa démarche. il faut voir ici une courte vidéo de l'auteur/artiste qui parle de son exposition idéale, de son travail et donc de ses livres. magique!

je voulais ensuite vous parler du livre «Le Montréaler», publié récemment. un magnifique projet créatif sur montréal qui a commencé en 2015, qui fut aussi une exposition et qui continue par un magnifique livre. essayez de mettre la main dessus pour parcourir une soixantaine de pages couvertures de cette publication fictive.

du site infopresse:«Le catalogue du projet Le Montréaler réunit toutes les couvertures produites pour penser le magazine imaginaire du même nom. Inspiré du projet The Parisianer, qui a vu le jour en 2013 à Paris, Le Montréaler rend hommage aux couvertures du magazine The New Yorker et offre plusieurs interprétations éclectiques et surprenantes de la ville.

La soixantaine d’artistes invités à exprimer leur vision de la métropole proposent ainsi des perspectives originales, poétiques, caustiques, décalées ou encore réalistes de la métropole québécoise. Tirage limité de 850 exemplaires.»

une belle surprise sur notre ville.

mon livre de roches

|

sur mon projet 7.45, je suis à travailler sur mon troisième livre. celui-là porte sur ma collection de roches.


comme tout le monde qui aime le bord de mer, rapporter des roches fait parti du rituel. j'en avais vraiment beaucoup. j'ai dû me défaire de plusieurs il y a quelques années. maintenant, en immortalisant celles-ci dans un livre, je pourrai peut-être m'en départir aussi. c'est un peu ça l'idée. le livre se développera autour de trois styles de mise en place.

pour débuter, il me fallait faire un «casting» de roche. ce que j'ai fait ce matin. je dois avouer qu'elles ont presque toutes passées le test. par contre, vous en conviendrez, une roche ramassée dans l'eau ou encore mouillée perd un peu de son charme lorsqu'elle s'assèche. projet à suivre.

ouais... bon

|

il y a quelques jours je vous parlais de faire des outils créatifs à partir de végétation. j'ai fait des essais hier à l'atelier, pleine d'espoir... et puis, ça a fait pouet pouet...

pas convaincant. pas du tout. en fait, l'idée de l'épingle à linge n'est pas bonne sauf sur leur photo. ensuite, j'ai roulé mes feuilles ou j'en aie fait de petits bouquets. jusque là, tout est mignon et inspirant, comme sur la photo.



je sors l'encre et je commence mes tests. bon, alors là, disons que tous les projets que j'avais en tête se sont évaporés presto. le principal problème est que les feuilles sont trop souples et légères, elles ne laissent rien de significatif sur le papier même avec beaucoup d'encre. si j'y mets de la pression, ça ne ressemble plus à rien. bref, à repenser.


j'aimais bien cette idée parce que Lorna Crane, une artiste australienne, a fait une série très artistique sur des pinceaux qu'elle a faits elle-même. ils sont magnifiques. allez voir son site. c'est la vraie découverte de ce billet.

on s'en reparle!

deux mentions pour un mardi

|

j'aime trouver des livres à rabais. alors je suis une habituée des livres usagés. j'ai trouvé dans l'allée des bouquinistes près de la grande bibliothèque, un libraire qui offre des tables «trois livres pour 5$», un bon prix pour moi. ça me permet de trouver dans un espace restreint, quelques romans de bonne qualité et... des découvertes.

je suis tombée tout à fait par hasard sur L'Affaire Jane Eyre (2001). passionnée de romans anglais, je l'ai acheté. quelle surprise. ce roman de Jasper Fforde nous offre une histoire où se mélange allègrement la science-fiction, la littérature anglaise, le roman policier et l'humour. tout à fait indéfinissable, mais absolument palpitant. on y fait de multiples références au roman Jane Eyre (Charlotte Brontë) alors mieux vaut l'avoir lu.

aussi, il faut voir «349», un petit film d'animation bien particulier.
«Created with hundreds of pencils and hundreds of hands, "349" is a collaborative animated dance film that explores the idea that we're all imperceptibly connected.»

la création de ce film a débuté par une chorégraphie filmée qui a ensuite été dessinée au crayon de bois image par image par 349 personnes sur une période de deux ans. fascinant!