quelqu'un a signé pour ça ?

lundi, octobre 30, 2006
qui n'a pas déjà réalisé que trop de monde autour d'une table à prendre des décisions, ça finit par un concept plutôt mièvre. question de faire plaisir à tout le monde. est-ce par paresse ? est-ce par gentillesse ? est-ce une bonne pratique ? je ne crois pas.

un mauvais design coûte aussi cher à produire qu'un bon.
alors aussi bien que ça soit bon, efficace et communicatif.

quand c'est mauvais, vraiment mauvais, je me dis qu'il y a bien quelqu'un quelque part qui a signé et payé pour ce «n'importe quoi». quelqu'un a dû faire du temps supplémentaire pour cette horreur. misère.

dans la même veine, trouvé sur le blog de design observer ce propos de william drenttel au sujet du nouveau logo pour le 50e anniversaire de l'union européenne. résultat d'un concours. un logo pour faire plaisir à tout le monde. un logo qui utilise une idée facile et vue je ne sais plus combien de fois. drenttell fait une belle démonstration de cette idée dans son commentaire.
est-ce que ce paquet de lettres disparates est symbole d'union ?



«... 've taken part in a few such meetings myself, especially during a ten-year stint working in advertising. Often a bad idea is made worse in such gatherings, as people attempt to improve on a concept by adding their own needs and biases, layer-upon-layer, until everyone is happy. But such committee solutions cannot overcome the fact that if the original idea is weak, the result is merely a weak idea with everyone's name on it.

Occasionally, the same thing happens in design meetings, especially with logos that, for whatever reason, must represent multiple nationalities, disciplines or facets of an organization. How can one single piece of graphic design be expected to accomodate all of these needs?» William Drenttel

bravia, prise 2

voici la deuxième pub de bravia arrivée.

sony avait vraiment innové avec la première.
(voir mon commentaire ici).
annoncer une télécouleur en montrant une mer de balles traverser un quartier, c'était une très bonne idée. mais en plus d'une bonne idée, le mariage images/bande sonore était des plus réussi. très poétique finalement. je l'ai écouté plusieurs fois le sourire aux lèvres. c'était magique !

ce que l'on ne retrouve malheureusement pas dans la suite.
la préparation de la pub avait son site internet question de nous garder en haleine. nous avions droit à quelques photos.
j'attendais la magie une deuxième fois.
le résultat... décevant. c'est justement l'aspect poétique qui manque. quand on regarde cette pub, on pense plus à la logistique qu'à la beauté de la chose. dommage.
à vous de vous en faire une idée.

publications de madrid

samedi, octobre 28, 2006
dans les publications gratuites, j'ai rapporté les quatre suivantes
_ calle 20

_ •eme, une publication universitaire de qualité surprenante

_ go mag et

_ hmagazine


pour qui aime les livres d'art, une visite à la librairie lacentral est incontournable. elle vaut le détour aussi parce qu'elle est magnifiquement située à l'intérieur de la nouvelle partie du musée de la reine sofia conçue par l'architecte jean nouvel. (quelques images sur le site du musée.)

j'ai acheté quelques livres et publications dont :
_ belleza, magazine musical. l'édition que j'ai acheté venait avec un cd. 2,5 euros, excellent rapport qualité prix.

_ grabado y edicion, magazine sur la gravure

quelques publications sont disponibles en ligne.

quelques secondes valent mille mots

evolutiondove

je suis en retard là-dessus sans doute, mais j'avoue que si vous ne l'avez pas visionné, ça vaut le détour. pour la force du message.
il s'agit de la dernière publicité de la ligne des produits dove. cette compagnie depuis quelques années a mis de l'avant la vraie femme dans ses publicités autant dans les messages télé que les messages imprimés en plus de programme comme «initiative vraie beauté» et un site internet.

cette pub est une bien belle façon de dénoncer le manque d'éthique sur la transformation et la retouche d'images dans le monde du marketing.
dans ce cas-ci, quelques secondes valent mille mots.

pour avoir assisté à plusieurs shootings de mode en début de carrière, j'avoue que j'étais de plus en plus mal à l'aise avec ce monde où la réalité semble loin derrière. et nous n'avions pas photoshop à l'époque...

depuis quelques années, je n'ai aucun plaisir à feuilleter des magazines de mode parce que justement, j'ai la nette impression que tout ce qu'on me montre est le résultat d'un bon shooting de base, mais complètement retouché. ça finit par manquer de vie tout ça. c'est froid et aussi touchant qu'un bol de plastique...

pour compléter, trouvé sur un blog le point de vue d'un mannequin. intéressant.

ce que j'ai fait à madrid

jeudi, octobre 26, 2006
madrid portrait_2j'arrive de 10 jours à madrid. pourquoi madrid, plutôt, pourquoi pas !
qu'est-ce que j'ai fait ? j'ai marché sous la pluie «en masse». tellement que je me suis demandé si un parapluie, ça pouvait s'user...
la grande surprise? le nombre incalculable de petites boutiques grandes comme un mouchoir. une imprimerie, un vendeur de ressorts, un réparateur de transistors, un vendeur de dentelle, un autre de vaisselle et un autre d'espadrilles en toile de coton. chaque petite porte sa surprise.

et l'horaire... si différent du nôtre ! mais on arrive à si faire. je ne comprends toujours pas comment ils sont capables de travailler tôt le matin. un mystère pour moi.

l'autre grande différence, très peu de gens seuls dans les cafés, alors pas d'ordinateur portatif dans le paysage urbain, que des gens qui parlent au téléphone, partout, tout le temps.

voici ce que j'ai fait entre la fin de la journée (vers 20h) et le repas du soir souper (vers 22h). j'ai fait des «portraits» à partir de tous les dépliants, catalogues et magazines ramassés. en voici trois sur flickr. j'en ajouterai dans les jours qui viennent. une série de 15 au total.

les photographes et leurs oeuvres sur les livres

mardi, octobre 24, 2006

ici, un très beau site qui se penche particulièrement sur des photos utilisées pour les pages couvertures de livre.
intéressant de voir les photos de richard avedon, margaret bourke-white ou jacques henri lartigue agencées à une histoire et à la typographie d'un titre. il nous est possible de faire une recherche par photographe, par maison d'édition, etc.
la facture graphique de la page d'accueil est une belle idée, en étant très simple.
c'est aussi un voyage à travers les années, avant que tout soit «photoshopé».

désordre

dimanche, octobre 22, 2006

reçu ce site de ma soeur.
désordre.

à voir, pour l'énergie qui se développe dans tous les sens et le ton très personnel de ce qui y est montré et dit.

dessiner par le vent

jeudi, octobre 19, 2006
Tim Knowles, un artiste anglais, créé des dessins sans toucher ni à la feuille ni au crayon.
il attache aux branches d'un arbre, quelque chose qui fait des lignes et il met une feuille blanche devant ou dessous.
le vent (ou le mouvement) fait le dessin. l'idée ici est de rendre visible l'invisible.
et pourquoi pas. en tous les cas, les résultats sont intrigants et les photos de l'installation aussi.
on peut voir des photos ici. on y retrouve aussi les oeuvres de catherine morland qui travaille l'image et la photo d'une tout autre façon.

nostalgie de motif ?

samedi, octobre 14, 2006
j'appelle ça, affectueusement, de la vaisselle de chalet. c'est à dire de la vaisselle qui n'est plus au goût du jour, mais encore bonne... bonne pour le chalet !
c'est aussi de la vaisselle qu'on retrouve dans les ventes de garage, encore que... de moins en moins souvent.
tombée sur ce blog anglais, printpattern
sur les motifs en arts décoratifs (donc en vaisselle).

un peu comme le «confort food», moi j'ai le «confort vaisselle» très très fort. ça vient de ma mère. et il y a toute une logique, ma logique.
le café du matin dans ces tasses-là, celui de 10 h dans celles-là et l'expresso dans celles-là. on déjeune dans ces assiettes-là, mais les repas chauds dans ces assiettes-là. compliqué, mais... rassurant.

bref, pour en revenir au site, en défilant la fenêtre de printpattern j'ai tout vu passer et c'est tellement joliment présenté.
je me suis souvenue des motifs de bol pyrex d'une de mes tantes, des tasses d'un voyage en gaspésie, des plats de ma grand mère, etc. ça fait sourire.
les archives des mois précédents sont remplies de motifs de toutes sortes, les tendances, les vintages, etc. utilisés sur un tissu, une carte, de la vaisselle, etc. un site très riche d'idées, utile pour trouver une harmonie de couleur par exemple.

bibliothèque qui décoiffe

mercredi, octobre 11, 2006
de l'architecture comme je l'aime. celle qui nous décoiffe et donne de l'émotion.
un coup au coeur quand j'ai vu cette photo. curieuse, j'ai cherché plus loin. et je suis tombée sur le site du bureau d'architectes qui avaient travaillé là dessus.

si vous aimez les librairies et les bibliothèques comme moi...
un projet hollandais bien sûr. il faudrait s'en inspirer plus souvent.
un autre édifice que je veux visiter. avec tout le charme et la folie des projets conçus aux pays-bas.

quelques photos ici (de rutger spoelstra).

et plusieurs photos de cette bibliothèque sur mecanoo, le bureau d'architectes.
cliquez sur «library» et choisissez «library for the delft university of technology».

où sont les femmes créatives ?

lundi, octobre 09, 2006
sur un sujet déjà abordé. cette fois-ci au sujet d'une conférence internationale sur la créativité organisée par le magazine tokion.
«Tokion Magazine announces the Fourth Annual Creativity Now Conference» à new york.

«... This unique symposium will bring together top figures in art, design, fashion, photography, film, new media, publishing and marketing. In the same room for the first time, the people shaping today's popular culture will spend two days exchanging their ideas, methods and inspirations before an audience of 2,000.»

pourquoi j'en parle ? parce que les 30 conférenciers et modérateurs sont des... hommes. apparemment, les femmes approchées ne pouvaient participer pour diverses raisons.

j'ai trouvé cette nouvelle sur le blog de l'auteure Jen Bekman (entre le 3 et 8 octobre) aussi galeriste. elle se pose la question, elle suggère des noms et plusieurs commentatrices en proposent aussi. comment peut-on débattre de créativité artistique en 2006 et ne pas trouver une dizaine de femmes à new york pour en parler?

j'ai écrit sur le même sujet (10 avril 2006) à propos du concours créa organisé par les éditions infopresse. concours sur la créativité publicitaire qui avait un jury de 10 hommes. je me suis dit que dans un monde dit «libéré» il était inacceptable qu'un aussi large jury ne soit composé que d'hommes.

cette nouvelle histoire ne fait que confirmer que la jeune génération, qui organise ce genre d'évènement, doit être vigilante, bien faire ses devoirs et y mettre plus d'efforts s'il le faut. dommage quand même qu'il faille souligner ce genre de bévue encore aujourd'hui.

belle journée pour créer

dimanche, octobre 08, 2006
6_collage de septembreaujourd'hui dimanche, avant de finaliser un contrat, je prends cette belle journée pour coller, dessiner, récupérer du papier ici et là.
j'ai fait les six collages de septembre pour le projet d'échange entre marie-chantal et moi. je suis assez contente des résultats. en voici un ci-contre. les autres sont ici.
la porte grande ouverte, me promener du balcon à la table à dessin, ça doit bien être dans les dernières journées où je pourrai faire ça cette année.
j'ai aussi commencé un autre magazine chantier. mon sixième. mais il n'est pas fini celui-là. reste à trouver l'«élément». ça incube. ça fera «pop» bientôt.

découvrir stankowski

samedi, octobre 07, 2006
anton stankowski était un photographe, un artiste et un graphiste allemand très prolifique.
par une exposition majeure et un site lui étant dédié, j'ai découvert et grandement apprécié la richesse de sa production. il est rare de voir l'oeuvre d'un graphiste qui a travaillé des années trente jusqu'aux années quatre-vingt.
à voir en quelques images, ses cahiers d'esquisses, ses photos, ses oeuvres peintes, ses oeuvres sur papiers, etc.

le pointillé... ?

on prend ça pour acquis. on n'y pense pas vraiment. à lire et à voir, cette réflexion sur le pointillé. timo est (je crois) un jeune designer industriel. il nous démontre sur ce site, à l'aide de plusieurs exemples, la force visuelle et la richesse de la ligne pointillée.
cette dernière sert à visualiser un mouvement, une partie cachée, une troisième dimension, un chemin à parcourir, une façon de faire les choses, etc.
effectivemenet. ce style de ligne fait beaucoup. merci de m'y avoir fait penser.

wow... bloguer en musique ?

jeudi, octobre 05, 2006

mettez vos écouteurs.smason blogue en musique.
à écouter, septembre octobre solo piano. j'adore.
quelle idée!
les mois précédents, le son n'est malheureusement pas bon partout. dommage. mais quand même, quel blog original!

expo d'affiches en rouge et noir

mercredi, octobre 04, 2006
à voir, cette expo d'affiches en ligne. créations de designers qui ont des messages à passer.
point intéressant : à côté de chaque affiche, il nous est possible de lire l'objectif détaillé du designer.
elles ont toutes en commun d'être imprimées en rouge et noir.
j'avoue que celle-ci sur le réchauffement de la planète est assez bien réussie (larkin werner).
il y a des choses intéressantes et des sujets rarement touchés, comme le trop grand nombre d'animaux tués sur la route parce que nous roulons trop vite. trop vite pourquoi d'ailleurs? ...

paula scher

dimanche, octobre 01, 2006
Paula Scher est une grande designer américaine qui travaille beaucoup avec la typographie.
dans l'édition de septembre du magazine fast compagny, elle explique son approche du métier et de ses différents mandats, elle commente ses rapports avec les clients et le milieu des affaires.
...Fifty percent of doing good work is actually having it made,» says Scher. «And getting it made means understanding the obstacles.» The key, she quickly discovered, was having a client with both the vision to recognize good work and the power to pull the trigger...
très intéressant. en voulant vous en présenter plus, je suis tombée sur cet incontournable vidéo. elle explique sa démarche. c'est très éclairant sur le métier. elle travaille vite et explique que si elle trouve rapidement ses concepts, c'est qu'elle peut compter sur son tout ce qu'elle est : expérience, savoir, curiosité, etc.

à voir absolument. éclairant, motivant, stimulant. un bien beau modèle à suivre il me semble.

pour lire en français sur elle et voir plusieurs de ses réalisations.
Présenté par Blogger.
haut de la page