où sont les femmes créatives ?

lundi, octobre 09, 2006
sur un sujet déjà abordé. cette fois-ci au sujet d'une conférence internationale sur la créativité organisée par le magazine tokion.
«Tokion Magazine announces the Fourth Annual Creativity Now Conference» à new york.

«... This unique symposium will bring together top figures in art, design, fashion, photography, film, new media, publishing and marketing. In the same room for the first time, the people shaping today's popular culture will spend two days exchanging their ideas, methods and inspirations before an audience of 2,000.»

pourquoi j'en parle ? parce que les 30 conférenciers et modérateurs sont des... hommes. apparemment, les femmes approchées ne pouvaient participer pour diverses raisons.

j'ai trouvé cette nouvelle sur le blog de l'auteure Jen Bekman (entre le 3 et 8 octobre) aussi galeriste. elle se pose la question, elle suggère des noms et plusieurs commentatrices en proposent aussi. comment peut-on débattre de créativité artistique en 2006 et ne pas trouver une dizaine de femmes à new york pour en parler?

j'ai écrit sur le même sujet (10 avril 2006) à propos du concours créa organisé par les éditions infopresse. concours sur la créativité publicitaire qui avait un jury de 10 hommes. je me suis dit que dans un monde dit «libéré» il était inacceptable qu'un aussi large jury ne soit composé que d'hommes.

cette nouvelle histoire ne fait que confirmer que la jeune génération, qui organise ce genre d'évènement, doit être vigilante, bien faire ses devoirs et y mettre plus d'efforts s'il le faut. dommage quand même qu'il faille souligner ce genre de bévue encore aujourd'hui.

2 commentaires:

miss Trop a dit...

C'est fou ! S'il y a bien un domaine où j'aurais pensé que la parité est instinctivement respectée, c'est bien le milieu créatif (au sens large)...
quelle déception...
(et quelle naïveté aussi !)

Guylaine Couture a dit...

benoîte groulx disait en entrevue la semaine dernière que l'on donnent des droits aux femmes comme des «cadeaux». qu'il ne faut jamais oublier qu'on pourrait nous enlever ces droits si chèrement gagnés. elle faisait référence, entre autre, aux nouvelles politiques gouvernementales américaines concernant l'avortement.

mais pour revenir au sujet, ce qui me surprend toujours, c'est qu'il s'agit d'une génération supposément sans préjugé qui organise ces évènements.

je n'aurais jamais pensé utiliser un blog pour parler de ça. pas en 2006.

Présenté par Blogger.
haut de la page