débat : 35 ou 30 heures de cours ?

dimanche, octobre 30, 2005

j'ai une question à poser à mes actuels et anciens élèves

notre direction veut réduire le cours de 35 à 30 heures/semaine pour aider les élèves qui trouvent le cours difficile. bien que nous offrions de la « récupération » à qui la demande. toujours selon eux, nous aurions moins d'échecs et d'abandons avec cette formule. ça allonge le cours de 3 mois. on passe d'un cours de 13 à 16 mois. le « 30 heures » donnerait aux élèves un vendredi après-midi de libre. les journées ne seront donc pas plus courtes et la récupération se donnerait le vendredi pm.

ça fait 12 ans que je donne mes cours à des élèves qui vont au rythme de 35 heures, et je dois avouer que, bien qu'exigeant pour eux, ce rythme est plus près de la réalité du marché du travail. donc nos élèves, en plus de leur formation académique, se préparent aussi à être ponctuel et à être dédié à leur métier (faire de longues longues heures...). de plus, je suis loin d'être convaincue que ce changement aura un impact sur les résultats. nous savons que plusieurs centres donnant le cours Procédés infographiques à 30 heures ont constaté une baisse de clientèle et un nombre d'abandons important dans la dernière année.

le métier d'infographiste est exigeant. dans le but d'augmenter l'employabilité de nos finissants/finissantes, n'est-il pas normal que la formation le soit aussi ?

qu'en pensez-vous ? j'aimerais bien avoir un autre point de vue.

merci

les arbres à messages

lundi, octobre 24, 2005


rien de neuf ici, mais une très belle idée écologique, qui fonctionne toujours après quelques années (début 2002 je crois). la compagnie Nec plante un arbre à chaque 100 signatures/feuilles ajouté à l'arbre de la journée. ce qui augmente le plan de reforestation déjà planifié. c'est tellement beau de voir l'arbre se former de tous ces petits mots positifs. alors, n'hésitez pas et ajoutez une feuille !
on peut aussi les visionner en animation, pour suivre le mouvement des signatures ajoutées. c'est toujours différent, parce que le nombre de feuilles varie et la forme de l'arbre évolue selon les messages ajoutés. tout à fait organique comme concept.
ça sera en ligne jusqu'au 25 décembre 2005.
pour ajouter tout de suite votre message.

pour voir l'étendu du site.

laissez trainer vos livres !

dimanche, octobre 23, 2005

on parle beaucoup du livre cette année à montréal puisque nous sommes la capitale mondiale du livre pour 2005.
j'avais lu dans un vieux numéro de utne, le courant bookcrossing.
c'est une bien belle idée. il s'agit, après la lecture d'un livre, de le laisser traîner quelque part (resto, bibliothèque, café, metro, etc.) afin qu'une autre personne puisse en bénéficier.
j'ai plusieurs romans comme ça, qui ont fait le tour de mes amis et qui me sont revenus. je ne tiens pas à les garder, mais j'aimerais bien en faire bénéficier d'autres personnes.
on peut le faire librement, bien sûr, mais un mouvement existe pour répertorier et suivre les livres que nous laissons traîner ici et là.
le site passe livre, vous permet, après inscription, de «libérer» votre livre et d'en suivre le chemin par la suite. belle façon de partager, non ?
il s'agit d'y mettre l'étiquette produite via le site et ainsi, la personne qui ramasse votre livre, peut faire un suivi auprès du site. une façon de faire voyager le bonheur que nous procure la lecture d'un bon livre !

pour s'inscrire : passe livre
pour avoir une descripton rapide de l'idée

mariscal à montréal (deuxième partie)

mardi, octobre 18, 2005

J'ai assisté hier soir à la conférence de Javier Marsical à l'université de montréal (voir le message du 19 septembre). c'était dans la salle ernest-cormier, un petit bijou de salle art déco. on a soudain l'impression d'être ailleurs.
il y a bien des façons de donner des conférences, mais j'avoue que comme ça...wow !

mariscal nous a charmé, et le mot est faible. il jouait devant nous comme un enfant de 6 ans qui nous fait des beaux yeux.
pendant que défilait à l'écran une magnifique animation faite à partir d'une tonne de ses dessins, il nous a raconté comment la couleur est entrée dans sa vie. mais tout est dans la manière !!!!
il parlait, faisait le bruiteur, et dansait sur scène suivant la musique de son film. il s'est ensuite mis à faire des ombres chinoises sur les images projetées, il nous a mimé une danseuse espagnole debout sur un escabeau. à un carré orange qui disparaissait à l'écran, il a chanté une chanson d'amour en espagnol pour qu'elle ne le quitte pas.

du pur plaisir, du pur délire !
tant mieux si vous y étiez, et tant pis pour les autres. il fallait y être.
merci ferdie !
:)

très réussi

lundi, octobre 17, 2005
une pub télé que j'aimerais bien voir sur grand écran. c'est rare. mais les magnifiques courts métrages (60 secondes) que je vois en ce moment au petit écran sont un pur ravissement. voir ces quelques pubs pour les Grands ballets canadiens à répétition, nous permet d'en apprécier tous les détails, les superpositions d'images et les magnifiques liens entre l'animation et les danseurs.
j'aime la danse. c'est quasiment le seul genre de spectacle que je vais voir. les pubs en danse sont très évocatrice du thème du spectacle. les photos sont magnifiques et pleine d'ambiance. peut être aussi parce que j'aime suivre ce milieu, les concepts graphiques en danse me parlent toujours beaucoup.
félicitation à l'équipe de ces magnifiques réalisations !


on peut voir les trois vidéos ainsi que tous les crédits sur grafika.

cafés de vienne /cafés de montréal

dimanche, octobre 16, 2005
qu'ont de si particulier les cafés de vienne ? je cherchais. j'y suis allée une semaine et déjà ils me manquent énormément.

hier, en retournant me promener au centre-ville, j'étais assise dans un «second cup» rempli à craquer et je cherchais qu'est-ce qui pouvait bien faire la différence, pourquoi ça manquait de charme ici par rapport à là-bas. il y a les banquettes, mobilier incontournable des cafés viennois, le mobilier peut être un peu tassé ici, par rapport à là-bas, mais quoi encore ?
j'ai trouvé, le son. la musique, tout le temps, partout. peu importe dans quel café vous êtes ici, il y a, semble-t-il, un malaise à se laisser bercer par le bruit de fond des conversations. il faut absolument enterré le tout de son bruit maison. et en plus, la plupart des clients écoutent leur propre musique branchés sur leur lecteur mp3.
ça rime à quoi tout ça ?
je sais maintenant pourquoi je ne passe jamais plus que le temps nécessaire à boire ma tasse de café dans ce genre d'endroit. le bruit m'empêche de penser, de travailler ou de lire. je suis peut-être de la vieille école, sûrement en fait. mais le silence et les bruits feutrés ont leur charme et reposer mes oreilles de temps à autre, ça aussi ça me fait du bien.
mais mes poumons en ont fait les frais. et oui, à vienne comme presque partout en europe, le fumeur est roi !
misère... comme quoi, il n'y a rien de parfait...

grand rassemblement d'affiches à montréal

samedi, octobre 15, 2005
Il nous est possible, en ce moment, à montréal, de voir plus de 100 affiches choisies dans le bassin des 8 dernières biennales de mexico. des affiches venant de plus de 50 pays. voici quelques affiches répertoriées sur le site de la biennale.
ça va sûrement faire du bien à nos yeux !




»» site de la biennale
»» on en parle dans le bulletin grafika

parce que c'est beau

mardi, octobre 11, 2005














site découvert l'an passé dans mes recherches sur la calligraphie contemporaine. j'ai vraiment beaucoup aimé le travail de cet artiste. son site en est plein. c'est tellement inspirant !
j'aimerais bien suivre des cours avec lui.

extrait de sa biographie : « Brody Neuenschwander has always been fascinated, even obsessed with writing. Fragments of handwriting on shreds of paper, medieval manuscripts, Chinese brushwork, documents of every kind all seem to promise levels of meaning beyond the words they carry. Anything hand written is also a snapshot of a moment of motion. Traces of pen and brush can be relived and the emotions that inspired them re-felt.»

il écrit avec toutes sortes d'instruments, varie ses papiers, déchire, colle, écrit encore, ajoute de la couleur, corrige, etc.
pour visiter son site

cartes postales avec ambiance


je ne sais pas si, comme moi, vous cherchez toujours des cartes virtuelles différentes, originales, qui sortent du marché des illustrations un peu mièvres, sans personnalités.
moi, en tous les cas, je passe souvent bien du temps à chercher, rarement à trouver et finalement je la fais moi-même quand j'ai le temps.
j'ai découvert cette banque d'images un peu particulière via un article sur le sujet dans un des derniers how magazine. fstopimages est une banque d'images fournie par des directeurs artistiques, des graphistes, pas tout à fait des photographes professionnels. mais ces gens-là ont l'oeil et font de la photo avec leur appareil numérique pour le plaisir et essaient toutes sortes de choses. les résultats sont surprenants, déjà vu, ou plein de personnalité, c'est selon. juste pour les noms des catégories, ça vaut la peine d'aller y faire un tour.

en passant, si vous en connaissez d'autres, faites le moi savoir !!!

vienne_les emballages

lundi, octobre 10, 2005

ci-haut, les icônes pour les salles de bain, musée MUMOK, art contemporain. enfin, on essaie de donner vie à ces symboles. plusieurs s'y essaient, mais peu réussissent aussi bien que ceux-ci.

première chose à faire, en voyage, visiter une épicerie. pourquoi ? parce que le packaging permet, la plupart du temps, un agréable dépaysement. j'ai donc pris en photo ce qui était le plus «local» à mes yeux d'étrangère. des emballages presque historique. on a soudain l'impression d'être dans les années 50. pourtant, tout à coté, je voyais des produits nestlé trop près des nôtres, graphiquement parlant. c'est rafraichîssant de voir ces gros points turquoise, cette fillette à l'allure scandinave. portez attention sur les choix typo. et le bouchon de la bouteille d'eau, en forme de couronne. la monarchie a eu ses heures de gloire à vienne. toute la ville en témoigne.



retour de vienne

jeudi, octobre 06, 2005

j'arrive d'une semaine à vienne. mon « gros » voyage annuel pour mieux connaître la planète.
pourquoi vienne ? ou plutôt, pourquoi pas ?
un voyage rempli de surprise, puisque je n'avais pas d'attente précise. tout était intéressant.
s'adapter, s'ajuster, n'est-ce pas un des plaisirs de la vie ?
long à dire. je ferai une petite nouvelle plus détaillée dans les heures qui suivent.
ville de contrastes en tous les cas, ville ouverte, ville sympathique, et ville pleine d'ambiances les plus diverses. riche en architecture, bien sûr, mais aussi pour la gentillesse des gens qui l'habitent.
et la réputation du charme des cafés viennois n'est pas surfaite. je prévois déjà un prochain voyage où je ne ferai que des cafés avec mon plan de lecture pour occuper tous ses longs et agréables après-midi.


Présenté par Blogger.
haut de la page