la vie dangereuse du piéton de montréal

mercredi, avril 11, 2007
être piéton à montréal est dangereux. quand je traverse une rue, je sens que c'est à mes risques et périls peu importe la couleur de la lumière.

je traverse maintenant, de préférence, quand il n'y a plus de voiture, ni dans un sens ou ni dans l'autre ou à mi-chemin entre deux coins de rues, entre deux voitures s'il le faut. comme ça, j'ai le temps de voir venir. bref, je ne fais plus confiance ni aux règlements et ni au civisme élémentaire que devraient suivre et avoir les automobilistes.

et, apparemment, nous sommes plusieurs à ne plus avoir confiance. une lettre de jean riopel au journal le devoir explique clairement ce «mouvement».

je me sens de plus en plus vulnérable à marcher dans les rues de montréal. il y a quelques années, je me suis retrouvée deux jours à l'hôpital pour m'être fait frapper par un taxi alors que je traversais à une lumière verte et que j'étais à trois pieds du trottoir. alors depuis... on devient un peu plus prudent et en même temps un peu plus téméraire.

on expliquait récemment que les automobilistes dans leur véhicule de plus en plus gros se sentent de plus en plus invincibles. ils sont plus haut que le piéton et ce dernier devient un obstacle à contourner le plus rapidement possible.

alors, comment doit-on enseigner le civisme à des adultes ?

2 commentaires:

husk a dit...

Bah, on a juste pas de *respect ici, ça changera jamais. Fautes de cyclistes, piétons, automobilistes etc -- ça prendrais la loi "right of way" comme dans certaines villes; un piéton met un pied dans la rue et les autos doivent s'arrêter et/ou pénaliser les piétons qui traversent les rues hors-intersections -- je dit ça mais j'suis quand même pas convaincu sur l'ajout de loi tout court. Je ne me sent pas "safe" non-plus, mais mieux vaut être vigilant quand même...

Isa Montpetit a dit...

Je ne sais plus combien de fois j'ai passé à un poil de me retrouver un bras ou une jambe en moin. Les gens roulent trop vite, n'arrêtent pas aux stops ni aux passages piétons, ne regarde pas ou ils vont et sont déconcentrés à cause de leurs **** de cellulaires.
Mais le pire c'est de se faire pratiquement rouler sur les pieds par un autobus de la STM qui passe sur la rouge. BRAVO! On se sent vraiment ''safe'' dans les rues de Montréal.

Présenté par Blogger.
haut de la page