la pub expérimente ou envahit ?

lundi, août 22, 2005
cette semaine, le magazine the new yorker, magazine littéraire purement new-yorkais et fondé il y a une éternité, a vendu son âme (le mot est fort, je sais...) à target, le magasin général grande surface américain. D'un coté, le magazine est reconnu surtout pour la qualité de ses textes, son look plutôt austère et l'utilisation de l'illustration sur quelques-unes de ses pages. d'un autre coté, target est le magasin grand public qui a compris que le design pouvait faire vendre.
dans le numéro du 22 septembre, target a acheté tout l'espace publicitaire du magazine. une magnifique commande d'illustration sur le thème de new york. au total 24 illustrateurs ont participé à l'aventure. ils ont tous travaillé à intégrer le logo de target dans leur illustration et se sont limités à utiliser le noir, le rouge et le blanc du papier. les techniques sont variées, les styles aussi.
l'idée même est intéressante, l'expérience de feuilleter le magazine en est une autre...on apprécit la grande qualité dans les illustrations,mais on finit par chercher le logo de target dans la moindre petite illustration faisant partie des pages éditoriales...
est-ce une bonne chose ? je ne sais pas.
les points de vue sont nombreux. on peut en lire quelques-uns ici.
un illustrateur québécois, andré dubois, a participé à « l'évènement ».
ci-dessous à gauche une illustration de melinda beck ; à droite, celle de katherine streeter.

2 commentaires:

husk a dit...

J'dirais qu'avec Target en plus que c'est vraiment audacieux. Leur nom, leur chaîne c'est tellement marketing-dans-ta-face même jusqu'au logo... Si les pièces sortent aussi bien que les examples montrés ici -- c'est que la pub expérimente. J'suis biaisé parceque j'ai horreur des néo-acitvistes-anti-pubs -- more power to them etc (j'pointe pas Chomsky là) mais à la source des choses, même en sachant l'effet néfaste d'être bombardé de pubs qui cause la surconsomation et tous les répercutions, j'ai de la misère à m'imaginer un «meeting» d'une troupe qui veulent anéantire l'affichage bref, attaquer des feuilles, des commanditaires et des pubs télé -- sachant qu'a deux pas d'eux, des gens sans-habris ont faim dans la ruelle derrière eux. J'dramatise, go les causes mais y'a des pires poisons, beaucoup plus présents, beaucoup plus néfastes. Anyway, sans faire de gros débats, j'trouve que c'est un beau concept! Merci d'avoir partagé.

Roberto Iza Valdes a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Présenté par Blogger.
haut de la page