une grande question

mercredi, juin 18, 2008
j'aime bien ramasser chez mon libraire des extraits gratuits. j'ai lu lundi le premier chapitre du roman «train de nuit pour lisbonne» de pascal mercier, chez 10/18. le début de l'histoire est excellent.

par contre, le fascicule commençait par cette phrase (voir l'image).

j'ai gardé la page. je pense à cette phrase depuis. ça me trotte dans la tête...

0 commentaires:

Présenté par Blogger.
haut de la page