vider la maison familiale

dimanche, octobre 21, 2007
dans les derniers six mois, la situation familiale a été complètement chamboulée chez nous. la nouvelle réalité de mes parents a demandé des changements rapides. toute la famille vit ça vitesse grand «V». les derniers week-ends ont été occupés à vider la maison familiale. on trie, on fait des boîtes, on passe des commentaires, on soupe ensemble, on planifie, et on continue de trier et on refait des boîtes. on s'assure du bien-être des deux.

chaque objet est associé à un anniversaire, à nos soupers de famille, car ma mère adorait «mettre une belle table» et on appréciait tout autant. mon père repasse toute sa vie en quelques semaines, choisit ce qu'il garde, ce qu'il peut nous refiler, et nous rappelle à ses souvenirs.
c'est surtout une partie de nos vies qui disparaît. nous avons pratiquement toujours vécu dans cette maison-là.
savoir que je n'aurai plus à aller dans cette rue me rend morose.
hier matin très tôt, je suis allée boire mon café toute seule dans la cour à bien observer l'érable devenu énorme, le gazon encore vert, le silence ambiant. je voulais photographier mentalement et avec tous mes sens l'ambiance et en garder une belle image parce que bientôt ce ne sera plus ma cour.

voilà. pas trop le goût de parler de design en ce moment. vous m'excuserez. je suis plutôt dans le passé que dans l'avenir ces jours-ci. une étape à passer, à travers laquelle le mot «famille» prend tout son sens.

et la vie continue.

3 commentaires:

miss Trop a dit...

Oui, la vie continue.
Le net crée des liens, qui semblent parfois si fragiles, mais qui font se serrer le coeur à la lecture de tes mots.
Toutes mes pensées t'accompagnent... Prends bien soin de toi..

m-c a dit...

je lis tes mots et me dis que finalement, non c'est pas facile, et oui c'est bien un deuil que tu vie. Prend soins de le vivre du mieux que tu peux, dans tout l'inconfort que ca peut représenter... c'est une page difficile à tourner, faut pas te le cacher... Il y aura de meilleur moments...

Guylaine Couture a dit...

je suis vraiment touchée par ce que vous m'écrivez. très.
je ne suis pas si triste je crois. je réfléchis beaucoup. c'est comme un nid qu'on défait.
disons que ça me chamboule plus que si c'était moi qui déménageais. c'est assez étrange non ?

un grand merci encore un fois.

Présenté par Blogger.
haut de la page