farine five roses

vendredi, août 25, 2006
quoi faire quand une annonce publicitaire oubliée, mais toujours présente décide de faire parler d'elle en disparaissant.
c'est le genre d'histoire qui arrive trop souvent ici.

notre hisoire disparaît petit à petit. on rase rapidement ce qui supposément empêche le progrès. on a démoli de bien belles choses parce qu'on aimait mieux avoir du neuf.

«je me souviens» de quoi au juste comme société ?

le néon de la «farine five roses» qui nous accueille en entrant dans la ville vit ses dernières heures. quoi faire avec cet enseigne ? on sait pas trop. aucun système n'est mis en place pour ce genre de chose. comme d'habitude, on laisse aller jusqu'au moment où la récupération devient impossible à cause de l'état de délabrement. le nouveau propriétaire prend alors une décision définitive.

l'enseigne a tout de même inspiré quelques photographes, dont cette photo d'éléanor le gresley,
dernièrement un prof de concordia dédit un site internet à ce symbole publicitaire,
et on en parle dans le devoir.

0 commentaires:

Présenté par Blogger.
haut de la page