dessiner au cinéma

samedi, avril 03, 2010

samedi dernier, on pouvait lire dans le journal le devoir, un article fort intéressant sur le livre «gainsbourg (hors champ)». le film vient de sortir ici et sylvain cormier nous entretient surtout sur le livre/carnet de croquis de sfar.

l'intérêt pour moi a été de lire que le cinéaste (auteur-dessinateur de BD avant tout) avait dessiné tout au long du processus du film, même pendant les journées de tournage. il en résulte de nombreux carnets de notes et dessins.

«Tout juste une «sélection de dessins issus des quarante carnets qui m'ont accompagné tout au long du projet Gainsbourg», écrit Sfar dans la note liminaire de la somptueuse chose. Il précise: «Ce sont principalement des dessins d'écriture. Ils m'ont servi à convaincre les différents collaborateurs. Ces dessins m'ont permis de me faire une idée de mon histoire, puis de tout expliquer à mon équipe.»

«En clair, ça veut dire qu'en plus d'avoir rêvé et scénarisé son film en dessinant tout seul dans son coin, puis d'avoir utilisé le dessin comme mode de communication à toutes les étapes de la préparation du tournage et pendant le tournage même, Sfar disposait sur les plateaux et les extérieurs d'une sorte de panoplie portative du dessinateur compulsif: «une table pliante et une lampe de spéléologue et un carnet/gouaches/aquarelles». À tout moment, il pouvait dessiner. Et dessinait.»

sur le site du film, il est possible de voir un soixantaine de pages de ses carnets.

1 commentaires:

Jacinthe a dit...

J'ai lu presque tous les carnets (disponible) de Joann Sfar! C'est vraiment intéressant. J'irais même jusqu'à dire que je les trouve encore plus intéressant que ses bandes dessinés elles-mêmes.

Et de savoir qu'il a utilisé ça pour bien communiquer ses idées pour son film m'encourage. J'ai souvent l'impression que je communique mieux par le dessin que l'écriture (ou parler avec des mots). Je suis souvent très "complexée" par ça. Mais tout est possible :)

Présenté par Blogger.
haut de la page