mon premier «urban sketchers montréal»

dimanche, juillet 27, 2014
il fallait bien continuer une si belle expérience! après le workshop et la belle énergie que j'y ai trouvée, je voulais vivre l'expérience ici à montréal.



la rencontre du mois était ce matin, à 10h devant le musée redpath. le musée ouvrait plus tard dans la journée et la pluie avait cessé, donc après nous être rapidement présenté (nous étions une dizaine je crois), le «sketcher/correspondant» Raynald Murphy a planifié en gros la journée. ce matin, dessiner sur le terrain de l'université mcgill et point de rencontre dans un café des alentours pour midi. en après-midi, dessiner dans le musée redpath (je ne suis pas allée à cette partie de la journée).

je me suis placée devant un des côtés de la bibliothèque redpath, devant une bien belle porte ouvragée et j’ai dessiné. j'ai mis en pratique la technique apprise avec isabel carmona à oxford, c'est à dire, juste de la couleur, aucun noir, aucun trait. j'avoue qu'il faut pas mal mijoter et explorer sa couleur pour y arriver, mais le résultat est fort intéressant. j'ai aussi fait un dessin au trait parce que j'ai toujours aimé ça. ensuite je me suis un peu déplacée pour dessiner le devant du musée redpath en prenant bien des libertés.


à midi, la même ambiance «urban sketchers», c'est à dire partage des carnets de tout un chacun pour le plus grand plaisir de tous. sans oublier le partage de matériel et de techniques utilisées, les gens sont de tous les niveaux et les échanges sont sympathiques comme les participants.

je suis revenue enchantée de cette première expérience qui ne sera pas la dernière, bien sûr.

pour suivre urban sketchers montréal, c"est ici.

*j'ai mis presque tous mes dessins d'oxford sur ma page flickr.

tous les jours à l'atelier

vendredi, juillet 25, 2014

l'un des avantages de la période de vacances est de pouvoir aller à l'atelier presque tous les jours. pour me mettre dedans, je me suis fait une petite réserve de cahiers d'esquisses et j'ai ressorti toute ma recherche pour la création d'un livre d'artiste.

en ce moment je travaille sur «prière de communiquer avec moi» qui est mon livre sur l’apparition de nouveaux comportements en société depuis que tout un chacun se promène avec un cellulaire. je ne remets pas en question l'utilité de l'objet, mais plutôt la conduite de certains qui s'en servent de manière compulsives. ce projet est sur ma table depuis plus d'un an, j'en ai parlé à quelques reprises.


avec une date de tombée (septembre), ce livre devient tout à coup réel, avec un objectif, des échéanciers à respecter, etc. j'ai enfin le temps de m'y consacrer plus longuement en ce moment. voici quelques photos de la recherche en cours. je passe beaucoup de temps à trouver la bonne position de quelqu'un qui consulte son cellulaire pour l'élaboration de mes «cartes de prières».
pour le côté pratique, je me questionne aussi sur comment faire voyager mon livre et m'assurer qu'il sera présenté facilement où qu'il aille. une belle série de petits et grands défis.

comment fonctionne les créatifs
et un exercice... créatif

lundi, juillet 21, 2014

on scrute encore et encore le processus créatif, sous toutes ses coutures. on en fait des analyses diverses et maintenant, grâce au data visualisation (infographic), on arrive à démontrer des statistiques de façons très claires et attrayantes.

dans cet article du fast company, on nous présente la routine de 26 créatifs à travers le temps. on retrouve toutes sortes d'informations intéressantes: les moments créatifs, les moments de sommeil, la portion de votre journée dédiée au travail administratif et à l'alimentation. il est très éclairant de parcourir ce graphique, sourire garanti. plusieurs ne font aucun exercice et dans plusieurs cas étudiés, la portion alimentation est égale à celle dédiée à la créativité.
à lire aussi, la section commentaires où on questionne un peu tout ça, ce qui est une bonne idée. reste que ça peut nous faire réfléchir sur notre propre rituel de création.

pour poursuivre en créativité, un urban sketcher rencontré lors de mon workshop nous a partagé cette histoire/exercice que j'ai trouvé fort intéressant. à partir de quelques lignes de base, «doodlez» un dessin d'ambiance. la méthode est simple. le seul hic ici, c'est que les lignes de départ suggèrent... vous allez voir.

celui qui a lancé les do it yourself Doodler est david jablow, et ce fut tellement populaire, qu'il en a fait des cahiers et en a fourni de nouveaux depuis. à suivre. on peut en voir plusieurs ici. exercice de créativité parfait pour un jour d'été.
(via Jonathan Alsop)

trois jours de dessin... public

jeudi, juillet 17, 2014
voici quelques dessins de mon workshop à oxford. j'y ai ajouté quelques photos de comment ça se passe.

nous étions répartis sur trois groupes de dix personnes. à 9h30 am, nous quittions le point de rencontre pour nous rendre au lieu de l'atelier (10 minutes de marche max.). ensuite, nous suivons les consignes du prof incluant une limite de temps. on commence par des exercices plus courts pour finir par un dernier d'environ 1h. entre chaque exercice, une mise en commun où tous les carnets sont au sol et on regarde les résultats toujours intéressants.

il n'y a aucune obligation, mais dans les faits, tout le monde dessine sans arrêt pendant 3h le matin et 3h en après-midi, sans compter les moments d'échange au pub en fin de journée. après trois jours, on commence à être un peu essoufflé, mais ravi des explorations réalisées.

j'ai découvert une autre sorte d'artistes avec ce workshop. je vous en reparlerai. c'est une confrérie différente de tout ce que j'ai côtoyé jusqu'à maintenant et j'ai beaucoup aimé être dans cette énergie.


premier matin, un de mes dessins au trait


notre installation, chacun son style et sa façon de faire


superposition d'images


mise en commun


de la couleur seulement!


l'endroit dessiné


dessiner des gens qui marchent dans la rue, rapido!!!




il pleut, on s'installe dans un grand café magnifiquement installé au sous-sol d'une église historique


au pub, tout le monde échange trucs, méthodes et façons de faire et on regarde les carnets des autres.

dessiner à oxford avec le monde entier

samedi, juillet 12, 2014

c'était ma grande activité de l'été et je viens tout juste de la terminer le sourire aux lèvres et remplie d'énergie!

comme mentionné un peu plus tôt, je m'étais inscrite au workshop «pushing tour sketching boundaries» organisé par de fervents «urban sketchers». en fait, trois espagnols, isabel, miguel et swaski qui nous ont fait dessiner dans les rues d'oxford, cette ville aux mille collèges et universités.

j'ai vite réalisé que dessiner dans la rue est une habitude pour certains et un méchant défi pour d'autres. je faisais parti de la deuxième catégorie. pendant trois jours, nous avons expérimenté les techniques d'aquarelle très colorées d'isabel, nous avons dessiné des gens qui marchaient un peu partout dans la ville avec swaski et nous avons travaillé la composition et l'émotion par les exercices de miguel.

nous étions trente personnes, divisé en trois groupes. des gens qui venaient de partout: des états-unis, du danemark, de l'allemagne, la belgique, etc. bref, c'est mon premier workshop «urban sketches» mais sûrement pas mon dernier.

je vais vous en reparler plus longuement bientôt. j'ai maintenant des tonnes de choses supplémentaires à expérimenter.


slow blogging, été 2014

mardi, juillet 08, 2014

voici venue cette période de l'année où je vais alimenter ce blogue un peu au ralenti. si vous le pouvez, profitez du beau temps et des journées qui nous semblent plus longues. regardez le vent passer dans les branches d'un arbre et écoutez le bruit des feuilles tout en lisant une histoire passionnante.

l'illustration de départ pour l'image ci-dessus est tirée du livre/agenda promotionnel «demain le problème», illustrations de Hanns et Maria Mannhart,1962.
la citation est de Christian Bobin, auteur que j’ai découvert récemment.

j'aime le travail de alice peillon et le café

dimanche, juillet 06, 2014

Alice Peillon est une artiste du dublin qui vit à londres. ce qui est particulièrement intéressant dans son cas, c'est la gestuelle très forte que l'on retrouve dans son travail. elle fait de la peinture et des oeuvres sur papier. un mélange de collage et de traits larges qui est fort intéressant et où elle utilise différentes matières. j'ai beaucoup aimé son travail sur papier et j'ai vraiment eu un coup de coeur pour sa série «Raffle Series 2011».

il y a aussi cette curiosité, le «coffee art project», dessiner avec du café ou sur le thème du café. un concours annuel qui se passe dans quelques villes européennes. le but ultime de ce projet est d'amasser des fonds pour le projet waterfall (fournir de l'eau potable en tanzani). les résultats présentés sont vraiment variés, il y en a pour tous les goûts, et certains résultats présentent des expérimentations réussies. (via jonathan/urban sketchers)

une publication numérique et le mois des zines!

vendredi, juillet 04, 2014

les éditions alto ont publié récemment un webzine fort intéressant et très beau graphiquement. à télécharger sur votre tablette ou à lire sur leur site internet, Aparté, qui vient de sortir son deuxième numéro, nous offre beaucoup de belles choses à lire et à voir. le soin mis au contenu comme au contenant est un réel plaisir. une belle réussite.

saviez-vous que le mois de juillet est le mois du zine et le 21 juillet la journée du zine? eh oui, le plaisir de feuilleter ou de créer des publications indépendantes est mis de l'avant pendant tout le mois. il y a même une affiche/manifeste sur cet événement pour ceux et celles qui en font et ceux et celles qui en lisent.

waterlogue, aquarelle numérique, impressionnant

jeudi, juillet 03, 2014

il y a quelques jours, j'avais parlé d'une application «aquarelle» via le travail d'un illustrateur japonais. il s'agit de «waterlogue». je ne suis pas très amatrice de ce genre de chose alors je n'étais pas allée plus loin.

un lecteur de ce blogue et un ami à moi, paul-andré, a eu la curiosité de l'essayer vraiment. il a ensuite commenté positivement, surpris par les résultats. mon coloc d'atelier l'a lui aussi essayé avec succès. il a partagé ses essais et découvertes avec moi il y a quelques jours (voir les exemples de ce billets). là, vraiment, j'en suis restée estomaquée. si vous voulez avoir une petite app pour transformer vos photos de voyage, je vous le recommande.

comme le mentionnait l'illustrateur, il s'agit de bien choisir la photo et effectivement, les portraits donnent des résultats moins réussis. pour le reste, comme moi, vous aurez sûrement de belles surprises.

là, j'ai une pensée pour une de mes tantes, gloria, et ses amies qui forment le groupe les aquarellistes du lundi en estrie. je ne sais pas si vous aurez vraiment beaucoup de plaisir à l'utiliser... on parle ici d'un résultat numérique, il nous manque la richesse du papier, les véritables transparences et le geste de l'artiste, bien évidemment.



Présenté par Blogger.
haut de la page