la santé, avec ces hauts et ces bas

lundi, avril 30, 2007
nous connaissons tous dans nos vies des périodes plus difficiles que d'autres. je suis au plein coeur d'une de ces périodes. la santé, vous avez pas idée à quel point c'est important... ou peut être que oui.
en ce moment, c'est la santé de ceux que j'aime qui prend toute mon attention. alors les découvertes inspirantes seront peut être moins fréquentes dans les quelques semaines à venir... ou peut être que d'écrire ici sera la «diversion» dont j'ai besoin pour me sortir la tête de l'eau.

les lieux publics sans typo, ça aurait l'air de...

vendredi, avril 27, 2007

voici un projet de recherche que j'ai trouvé très particulier. matt siber est un artiste/photographe américain. le «untitled project» est tout spécialement pertinent pour l'oeil des graphistes.
il a photographié des lieux publics, en amérique et en europe, pour ensuite en enlever tous les éléments typographiques. regardez bien, juxtaposé à la photo, une image où il n'a conservé que la typo. surprenant.
on sait que la typo est partout, mais ceci en est une belle démonstration. un des buts du projet est de démontrer que le message passe bien autrement qu'avec des mots.
effectivement...
ses autres projets de recherche sont tout aussi intéressants.

des livres typographiques bien particuliers

mercredi, avril 25, 2007

marion mayr est une designer autrichienne basée maintenant à londres. à parcourir son site, on s'aperçoit rapidement de sa passion pour la typographie.

sur son site, il nous est possible de voir plusieurs projets de recherche et de livres conçus dans cet esprit. la typo avant tout.

c'est tellement varié et intéressant qu'il est difficile de résumer le tout en trois phrases.

les livres Dissected Matter (image) sont surprenants sous tous les angles.
Hidden characters vaut à lui seul le détour. remplacer la fonte par des gens donne un «caractère» complètement nouveau à une page couverture. projet basé sur la une du journal the Guardian.
un autre de ses livres porte sur l'anatomie humaine et les lettres.

belle découverte !

5 mai, journée du design à montréal !

vendredi, avril 20, 2007
me voilà tiraillée par deux activités hyper stimulantes créativement.

d'un coté, la journée creacamp sur la créativité au féminin et de l'autre, (enfin!) une journée portes ouvertes sur «le design, c'est sympathique!» à montréal.

je viens d'en parcourir la programmation et j'avoue, il y aura des choses à voir!
pour chaque quartier, on propose des circuits permettant de voir des projets forts en architecture et design urbain, en aménagement paysagé, en design d'intérieur, en design graphique, en design de mode et en design urbain.

Une bien belle initiative pour que l'on ressente un peu plus que designmontréal soit «ville unesco du design» !

affiches par superposition d'images

mardi, avril 17, 2007

il s'agit d'un duo, dan et michael, graphistes américains, qui font des logos, des emballages, des compositions graphiques pour t-shirts, etc. par contre, ils ont un énorme plaisir à faire des affiches pour des spectacles de musique. ça se sent !

ils utilisent beaucoup la sérigraphie et leur superposition d'images est vraiment particulière. on voit cette technique souvent, mais je trouve qu'ils arrivent à des résultats très réussis. j'aime particulièrement «explosions in the sky».

une centaine d'affiches qu'il nous est possible d'acheter en ligne à des prix plus que raisonnables.
vous vous souviendrez du nom ? aesthetic apparatus.

creacamp : une super rencontre créative

lundi, avril 16, 2007

ben voilà que marie-chantal met sur pied quelque chose qui va être très très intéressant. un «creacamp» pour donner la parole aux filles.

« Avec pour thème principal la créativité au féminin, creacamp est une rencontre regroupant les créatrices DIY d’ici pour que ces dernières présentent et échangent sur les projets dont elles sont à la tête »

inscrivez-vous sur le site ! ouvert à toutes et à tous. la première rencontre est le 5 mai prochain.

de l'origami géant !!!

samedi, avril 14, 2007

de l'origami format géant. il fallait y penser et surtout, le faire. à la faculté d'architecture de l'université mcgill, robert lang, scientifique, artiste et ingénieur, fera un «ptéranodon» (voir image du reptile volant) entre le 17 et le 20 avril prochain.

il fera sa pièce d'origami à partir d'une feuille de cinq mètres carré faite tout spécialement pour lui par la papeterie st-armand.

tous les renseignements sont sur cette page. une conférence sera offerte en soirée le 19 avril.

des graphiques saisissants

vendredi, avril 13, 2007
j'avoue, j'ai passé pas mal de temps sur ce site. visual complexity présente près de 450 graphiques différents.

comme graphiste, les graphiques ne sont pas nécessairement la chose la plus excitante à faire. mais à regarder ceux présentés ici, je me disais que c'est devenu une bien belle spécialité.

que ce soit un graphique sur des sujets de recherche en biologie, alimentation, réseaux de transport, la variété visuelle est vraiment très large. c'est la qualité graphique qui a définitivement retenu mon attention. pousser plus loin, ça ferait bien beau dans un collage...

pour chaque graphique, il existe une page d'explication : le sujet, les auteurs, le cadre de recherche et un lien vers la recherche elle-même.

la vie dangereuse du piéton de montréal

mercredi, avril 11, 2007
être piéton à montréal est dangereux. quand je traverse une rue, je sens que c'est à mes risques et périls peu importe la couleur de la lumière.

je traverse maintenant, de préférence, quand il n'y a plus de voiture, ni dans un sens ou ni dans l'autre ou à mi-chemin entre deux coins de rues, entre deux voitures s'il le faut. comme ça, j'ai le temps de voir venir. bref, je ne fais plus confiance ni aux règlements et ni au civisme élémentaire que devraient suivre et avoir les automobilistes.

et, apparemment, nous sommes plusieurs à ne plus avoir confiance. une lettre de jean riopel au journal le devoir explique clairement ce «mouvement».

je me sens de plus en plus vulnérable à marcher dans les rues de montréal. il y a quelques années, je me suis retrouvée deux jours à l'hôpital pour m'être fait frapper par un taxi alors que je traversais à une lumière verte et que j'étais à trois pieds du trottoir. alors depuis... on devient un peu plus prudent et en même temps un peu plus téméraire.

on expliquait récemment que les automobilistes dans leur véhicule de plus en plus gros se sentent de plus en plus invincibles. ils sont plus haut que le piéton et ce dernier devient un obstacle à contourner le plus rapidement possible.

alors, comment doit-on enseigner le civisme à des adultes ?

principes créatifs expliqués autrement

mardi, avril 10, 2007

je suis abonnée au bulletin de linda naiman (creativity at work), une femme de vancouver qui donne un peu partout des workshops en créativité. elle enseigne les principes de créativité dans le monde des affaires comme dans le monde des arts. son bulletin mensuel est toujours intéressant.

un de ses derniers bulletins faisait un intéressant parallèle entre l'oeuvre d'henri rousseau (peintre français) et les principes de créativité. rousseau est un autodidacte qui a peint la jungle luxuriante ne l'ayant jamais vu.

8 principes sont expliqués. en voici quelques lignes :
«...If you worry about how good you are, you may never begin.»
la peur d'être mauvaise, que ça ne fonctionne pas, combien de personnes se censurent à cause de ça ?

«...Learning sparks creativity and vice versa.»
effectivement, le préjugé dit que les artistes ne travaillent pas, que les créatifs s'amusent sans efforts. il n'y a rien de plus faux. plus vos connaissances sont larges, plus les possibilités d'association entre ces connaissances sont grandes, peu importe le domaine. alors ne cessez jamais d'apprendre !

«...Outsiders are more likely to challenge assumptions and help you see your blind spots.»
quand vous cherchez une solution à un problème, demandez à quelqu'un d'étranger au domaine (outsider). il ne trouvera sans doute pas la solution, mais il vous expliquera le problème de son point de vue ou posera des questions auxquelles vous n'auriez pas pensé. cela vous fournira un éclairage nouveau.

quelle est votre fonte préférée et pourquoi ?

lundi, avril 09, 2007

fontfont avait proposé un site et une campagne de pub (il y a plus d'un an) en nous demandant de faire un petit autoportrait de nous et de la fonte qui nous représentait le mieux.

pixel création, un site français sur le design, vient de faire un peu la même chose en demandant à 8 graphistes quelle était leur fonte préférée et pourquoi.
«J’ai au bas mot un alphabet préféré pour chaque jour de l’année. Tout dépend de l’humeur. C’est assez atmosphérique. Aujourd’hui, samedi 10 mars 2007, je développe un faible pour le Sabbath Black (1992) de Miles Newlyn publié par Emigre, sans doute parce que je porte un somptueux t-shirt Motörhead...» (Frédéric Bortolotti)

j'ai trouvé la question intéressante et la réponse de lola duval, la plus pertinente.«Je ne pourrais jamais m'arrêter a une typo. C'est trop frustrant. Je crois que la question pourrait plutôt être quelle est votre fonderie préférée ?»

profitez de votre visite sur ce site pour allez jeter un oeil sur le travail typographique de massin. fait autour des années 50, ça ne vieillit absolument pas.

se séparer de ses oeuvres

jeudi, avril 05, 2007
j'ai trouvé cet article fort intéressant. écrit par quinn mcdonaldune, «coach» (créative ou artistique) américaine, elle explique sa méthode pour se distancier de ses oeuvres. étape importante et pas aussi facile qu'on le pense. en tous les cas, pour moi.

comment font les autres ?

bien que je dessine depuis presque 30 ans, j'ai encore dans le fond de mes espaces de rangement, des dessins de ma période cégep. pas tous, bien sûr, mais tout de même. et plusieurs de ceux faits par la suite, des collages aussi et même des petites installations.

je n'ai jamais rien vendu, et j'ai rarement donné. quand je l'ai fait, c'était toujours avec un pincement au coeur et en autant que je savais où la pièce allait.

maman poule, contrôle freak ? je sais pas. maintenant que je réfléchie à la possibilité d'exposer, je dois aussi accepter de me défaire de mes «bébés».

ce court texte m'a bien aidé à faire un bout de chemin, à faire la différence entre l'oeuvre qui doit vivre encore avec moi et celle que je peux laisser aller.

elle raconte qu'il est important de nommer l'oeuvre pour la distancier de soi. lui donner un nom, selon elle, est une façon de la séparer de moi.

intéressant.

de la performance calligraphique ?

mardi, avril 03, 2007
oui oui, vous avez bien lu. l'irlandais denis brown fait de la performance calligraphique. c'est bien beau à voir en fait et surprenant.

ce qui est vraiment particulier, c'est de le voir calligraphier avec un «râteau» de 30 cm de large. ça fait des lettres plus grandes que nature. c'est physiquement exaltant de travailler plus grand que soi, mais difficile à réaliser en appartement...

impossible de vous donner le lien direct, alors à partir de son site, cliquez «extras» dans le haut de la page et choisissez «video».

une belle démonstration que la calligraphie et la musique vont très bien ensemble. ça donne tellement plus d'élan au mouvement. dans un des vidéos, on a presque l'impression d'être dans un évènement underground.

je cherche... l'équivalent de «thetypebook»

dimanche, avril 01, 2007
je cherche (presque) désespérément un logiciel tout simple pour faire des pages de catalogue typographique. parce qu'il n'y a rien comme de voir une fonte imprimée.
dans le système 9 j'utilisais «thetypebook», que j'aimais beaucoup puisqu'il y avait plusieurs modèles de page disponibles. dans le système X, je n'arrive pas à trouver l'équivalent. des pistes, mais c'est pas tout à fait ça...
si vous connaissez et utilisez quelque chose... svp m'en faire part. nous sommes plusieurs à chercher autour de moi.

tutoriel pour relier des livres

je travaille beaucoup en ce moment à monter mon dossier d'artiste. en réalité, je suis à en faire un livre finalement. j'ai un grand plaisir à faire cet exercice. le texte sur la démarche est un peu plus ardu à rédiger, mais le reste est pratiquement complété. il me faut maintenant trouver un type de reliure fait main dans l'esprit des livres que je voudrais exploser.

en naviguant, j'ai trouvé sur ce blog une belle explication «étape par étape» pour faire une reliure dite allemande (dos droit). ce ne sera pas le type de reliure pour mon présent projet, mais je me promets bien d'essayer celle-là bientôt.

ça vous prend du papier, de la colle, des épingles à linge et une brique.
Présenté par Blogger.
haut de la page