les concepts rejetés

samedi, février 24, 2007
une autre expo intéressante à visiter. la cinémathèque québécoise expose les affiches proposées, mais refusées pour plusieurs films québécois des dernières années. côte à côte, l'affiche retenue et l'affiche refusée.

une bien belle idée quand on sait que les meilleurs concepts sont dans les tiroirs des graphistes. il s'agit souvent de brillantes idées qui ne voient pas vraiment le jour, ni les concours et ne sont presque jamais diffusées.

ce qui m'envoie vers la chronique d'odile tremblay du journal le devoir d'aujourd'hui. on ne parle pas souvent graphisme dans les journaux, on parle plutôt pub ou arts visuels. pourtant, elle a écrit sa chronique là-dessus ce samedi. ça fait du bien à lire.

tiré du texte : « Au départ perplexe, vite choqué, on se pince pour y croire. Quoi! L'immense majorité de ces laissées-pour-compte sont bel et bien supérieures à celles qui ont reçu le feu vert des distributeurs. Incroyable!

De beaux, d'audacieux concepts se sont vus écartés au profit d'affiches racoleuses, garnies de vedettes en photos. Sur les cimaises, agréées et rejetées sont exposées côte à côte, et notre oeil ahuri vole des unes aux autres.»

«...décrit des distributeurs qui, après avoir demandé à l'affichiste: «Étonne-moi!», finissent par se réfugier dans la recette-choc et simpliste; stars et images faciles à ingérer pour le spectateur. »

sa chronique est une autre voix qui réalise, comme nous du milieu graphique, que le client est malheureusement souvent frileux. cela se justifie sans doute dans certains domaines. mais pour une oeuvre cinématographique, avoir une affiche forte graphiquement pourrait avoir un effet de «suggestion» plus évocateur que les photos des acteurs.

jusqu'au 29 avril et c'est gratuit.

Graphzines et autres publications d'artistes

vendredi, février 23, 2007

à voir, cette centaine d'oeuvres de bédéistes, photographes, designers et illustrateurs,présenté au centre de conservation de la bibliothèque nationale.

tiré du communiqué de presse :
« les graphzines et autres publications d'artistes présentés dans l'exposition dévoilent quelques-uns des grands courants actuels du domaine du livre d'artiste. Ces ouvrages essentiellement visuels empruntent des éléments au récit, à la bande dessinée, à l'ouvrage scientifique, au photoroman, au roman policier, au documentaire et au catalogue. Ils portent un regard tantôt humoristique, tantôt critique sur la société d'aujourd'hui. »

jusqu'au 10 août 2007
le centre de conservation est situé au 2275, rue Holt (près de l'angle de l'avenue De Lorimier et du boulevard Rosemont)
attention aux heures d'ouverture : du mardi au vendredi, de 9 h à 17 h.
on fait quoi quand on travaille toute la semaine ?

je vais sûrement y aller bientôt. j'adore ces livres/magazines à petit tirage remplis de créativité puisque l'artiste y publie ce qu'il veut sans trop de compromis. je vous en reparle.
ça devrait être particulièrement intéressant.

via grafika
image : oeuvre de julie doucet

le design de l'argent

mercredi, février 21, 2007
l'argent papier. qui fait la conception graphique des devises? pour le canada, dans le dépliant qui explique de long en large la nouvelle version de quelques années, le designer graphique n'est nommé nulle part. encore une fois.

de l'avis général des graphistes, l'argent le plus beau au monde est l'ancienne monnaie hollandaise, le guilder ou florin, qui n'existe plus à cause de l'euro. de la belle argent !

à lire et à voir, une entrevue avec Ootje Oxenaar, le designer qui a conçu cette monnaie. un contrat qui s'est étiré sur plusieurs années puisqu'il y avait une demande régulière à développer différentes coupures. malgré les nombreuses contraintes, l'ouverture avec laquelle la banque de hollande a accepté ces concepts est une chose à souligner.

«... CR: Can you describe how you went about designing the notes?
OO: The creative processs was very simple: paper and pencil. I was just sketching. When I presented my sketches, they were actual size and I used a bit of watercolour, pencil and coloured pencils… good quality ones. There were issues of security of course – the way I was making the sketches was simple, but before I could make a design, I received a book about the size of a telephone directory containing all the notes on safety issues; the paper, the watermark, everything. When you read all that information you think you can’t do it. Later on, I checked through it properly, and three years later came the first banknote.»

il vous est possible de voir les différents billets sur le site de CR blog, recto et verso avec quelques détails.
intéressant, allez faire un tour ne serait-ce que pour voir la grande qualité graphique de cette devise.

abécédaire de catherine saks

dimanche, février 18, 2007
à lire, cette entrevue avec catherine zask, graphiste française, sur son métier, sa relation avec les clients, sa responsabilité sociale, etc.


l'entrevue, présentée sous forme d'abécédaire, est accompagnée de plusieurs images de ses projets de recherche personnelle et de projets réels à saveur avant tout typographique. ce qui est plutôt rare.
les explications sous chacune des images sont très éclairantes.

j'ai déjà parlé brièvement de cette graphiste en juillet 2005.

les aspects que j'ai bien aimés :

«L'utilisation des restes est un aspect de mon travail qui deviendra récurrent.»

«Derrière chaque bon projet, il y a un client avec qui le dialogue a été possible.»

Commentaires
"En phase d'élaboration, je ne recherche pas les commentaires. Je montre rarement les projets en cours, et si je le fais, c'est plutôt à des amis, pas forcément graphistes. À ce stade, il faut être vigilant, faire le tri entre les commentaires qui sont une projection de celui qui s'exprime, et ceux qui sont constructifs : le dialogue devient alors un outil pour consolider des pistes, valider des intuitions. Lors de la présentation d'un projet au client, les commentaires reçus sont essentiels. C'est en s'exprimant sur le projet que les clients se l'approprient. En même temps, leurs commentaires me permettent de mieux connaître les besoins de l'institution qu'ils représentent, et donc éventuellement d'améliorer la réponse que je leur apporte, ou celle que je leur apporterai dans l'avenir de notre collaboration.

Ordinateur
«L'ordinateur m'a apporté du calme, de l'autonomie… et des courbatures. Pas d'idées, directement, mais l'accès direct à la structure des mots, ma matière première. Ce sont toujours les mots qui pour moi font image. C'est lire, dire, écrire, décortiquer, frotter les mots les uns aux autres, frictionner les lettres qui provoque la création visuelle. Qu'est-ce qui se passerait si ce A se jetait sur ce B ? »

Responsabilité sociale
«Un graphiste qui produit de l'illisible, du laid ou du vulgaire, c'est comme un conducteur qui vide son cendrier sur la chaussée. Polluant.»

nota bene* : des bonbons pour amoureux du papier

samedi, février 17, 2007

la découverte de la journée, nota bene* au 3416 avenue du parc, quelques portes au nord de la rue sherbrooke.

j'en avais entendu parlé, mais comme je ne passe pas souvent par là...

cette papeterie moderne, (c'est écrit dans la vitrine) est un véritable magasin de bonbon pour amoureux du papier. de toutes les formes, de toutes les couleurs, des lignes que je n'avais jamais vues ailleurs, des bidules, des effaces, des crayons, des carnets, des cahiers, etc.

ça vaut grandement le détour. l'endroit est plein de charme avec son haut plafond et sa mezzanine. on remarque tout de suite qu'un soin particulier est apporté à la présentation. on peut toucher à tout, feuilleter facilement. le propriétaire, russell hemsworth, est vraiment sympathique. il aime tout ce qui touche le papier, c'est évident.

à mettre sur votre liste de choses à faire à montréal.

entrevue avec le proprio ici.
la photo vient de la page flickr de ClodiMedius

publier mon livre...euh, bientôt

vendredi, février 16, 2007

après les contenus personnalisés web/vidéo, voici maintenant venu le temps du «personal book publishing». eh oui, il est maintenant possible d'auto-publier son livre à très peu de frais. payez seulement pour le nombre de copies désirées : un ou plus.
vive le numérique !

c'est pas le rêve ça ? moi qui ai inscrit dans mes objectifs de l'année de publier un livre bientôt... je n'ai plus de prétexte.

kevin kelly a fait les essais pour nous. il a fait le tour des possibilités, explique le fonctionnement des sites qui offrent ce service et compare les résultats.

les prix varient de 7 à 30 $ l'exemplaire selon qu'il s'agisse d'une impression noir et blanc ou d'un livre photos couleurs mur à mur. le blogueur compare pour nous les services de lulu pour les livres type «manuscrit» et de blurb pour les livres «pleine couleur». ces sites expliquent et proposent la façon de faire pour y arriver.

un livre de vos oeuvres ? pourquoi pas !
je vais sûrement essayer ça bientôt.

proverbe de valentine

mercredi, février 14, 2007

tendance : les logos qui changent selon l'humeur

mardi, février 13, 2007
le logo de google qui change pour souligner un évènement, vous trouvez ça comment ?
il y a une équipe chez google qui travaille là-dessus à temps plein.

jouer, transformer, prendre des libertés avec un logo semble une activité de plus en plus populaire.

dans le cas de google, on voulait «avoir du fun».

dans le cas du grand magasin Saks Fifth Avenue de new york, pentagram s'est permis de fractionner le logo en multiples parties pour créer une rythmique différente. intéressant.

je viens de voir la dernière campagne de gap qui utilise, pour celle-ci, son logo dans un carré qu'aquarelle sépia.

on est loin du cahier des normes de 60 pages produit par le concepteur du logo pour préciser quoi faire ou ne pas faire avec sa création.

«... One reason is that "consistency" is less effective in today's frenzied, attention-deficit-friendly society, where the average Western consumer is said to be exposed to more than 3,000 corporate symbols a day: that's everything from a logo on a passing truck to branded labels in the fridge. "A stable image becomes invisible," Mau said. "Unless an image is evolving and refreshing it becomes static, which is death to an image."...»

«"MTV has a dynamic identity because they are dynamic, and I want them to be," Mau said. "But I don't want my bank to be dynamic. I want them to be conservative and radically stable."...»

un très bon article sur le sujet dans le international herald tribune.

projet 6x6 : nouveaux arrivages !

dimanche, février 11, 2007

courrez voir ça, ce projet devient de plus en plus intéressant !

relire ses archives

comme vous le savez, j'ai passé à la nouvelle version de blogger.
je peux maintenant «libeller » mes messages. je suis contente, parce que c'était quelque chose qui manquait.

sauf que ça arrive à un moment où j'ai plus de 300 messages à classer... et je ne me souviens pas de tout. souvent, les titres ne m'éclairent pas suffisamment : est-ce une sortie, est-ce artistique, est-ce graphique, est-ce tout cela à la fois ?
misère... soyez patient, je me suis donné l'objectif d'en classer 50 par jour.

ça veut aussi dire de refaire ma colonne de liens de droite, que j'aime bien, bien que je ne sache pas si c'est vraiment utilisé.

si vous avez des commentaires, ne vous gênez pas, je suis dans les changements en ce moment !

alors je libelle ce message blog ou air du temps, ou les deux ?
:)

alphabet, quand tu nous passionnes...

samedi, février 10, 2007
ABZ More Alphabets and Other Signs de mel gooding est 8$ en ligne chez indigo (une méchante aubaine encore une fois).

publié par chronicle books, il s'agit d'un livre sur l'alphabet avec des pages et des pages d'exemples de plusieurs alphabets, utilisés dans le graphisme européen et américain des années 20 à 40.

les alphabets présentés sont tous plus élégants les uns que les autres. mes yeux se sont régalés. on aimerait bien en retrouver quelques-uns générés pour ordi.

aussi, un court texte de georges perec qui se demande bien pourquoi l'alphabet commence par un a et finit par un z avec des consonnes et des voyelles entremêlées sans logique raisonnable.
et j'avoue que... à bien y penser, je me le demande aussi.

si vous connaissez déjà le talent des gens de chronicle books pour l'édition, vous ne serez pas surpris de la grande qualité graphique du livre.

allez, un de plus dans votre bibliothèque !

gravures : mélange d'époques

jeudi, février 08, 2007
si vous aimez la gravure, mettez à votre agenda la superbe exposition «Impressions sur l’humain : La collection d’estampes Freda et Irwin Browns» en ce moment au musée des beaux-arts de montréal. cette collection présente un total de 130 oeuvres où les gravures de rembrandt côtoient de manière surprenante des artistes plus contemporains : picasso, jasper john, etc.

l'expo nous permet d'apprécier le très beau chemin des collectionneurs pour lesquels « ce que signifie être humain » devient le thème principal du choix des oeuvres. j'ai une passion toute spéciale pour la gravure qui est souvent si proche du dessin. admirer ainsi tous ces styles en même temps est vraiment une façon rafraîchissante de voir ce médium.

comme je suis une «fan finie» des gravures de rembrandt, je suis servie avec la présentation ici de 25 de ses gravures. la beauté du «coup de crayon»... magnifique !
bien que plusieurs soient tout à fait minuscules.

à voir absolument. jusqu'au 22 avril. et c'est gratuit.

collages du grand froid

mardi, février 06, 2007

voici mes collages pour le projet 6x6 fait la semaine passée à partir du matériel que m'a remis marie-chantal. comme la dernière fois, j'ai pigé un mot : «brillance».

le hasard faisant bien les choses, marie avait inclus une retaille d'emballage de paquet de café où le côté intérieur est argenté.
j'ai voulu aussi y mettre un peu de dessin et j'ai ajouté une silhouette, question d'avoir un humain quelque part.

toute la série, en plus grand format, sur ma page flickr.

un peu de poésie en publicité


à voir, pour sentir l'été, l'eau fraîche et le parfum des fleurs.
une pub de orange, une compagnie de téléphonie/communication européenne.

ça fait du bien de voir ce 30 secondes sur «les communications» avec autre chose que des castors bruns ou autres animaux utilisés par nos publicitaires.

enfin un peu de poésie!
à visionner une ou deux fois pour en apprécier toutes les images.

via infopresse

les riches et l'environnement

dimanche, février 04, 2007
lundi le 5 (demain), à bazzo.tv, une entrevue avec Hervé Kempf sur son dernier livre «Comment les riches détruisent la planète».

pour vous présenter le livre et l'auteur, lisez l'article de Louis-Gilles Francoeur du journal leDevoir paru au début de janvier.
passionnant et, à mon avis, très vrai.

tiré de l'article:
«Cette oligarchie, qu'il cible, ne se contente pas de consommer et de gaspiller aveuglément les ressources matérielles de la planète avec ses grosses voitures, ses voyages en avion, sa consommation débridée de produits vivants, ses maisons inutilement vastes, son gaspillage d'énergie à tout vent. Elle a aussi, ajoute Hervé Kempf, engendré un modèle d'hyperconsommation tentant désormais d'imiter les classes inférieures et surtout la classe moyenne, tout comme les pays en développement tentent d'imiter les pays occidentaux, même si, d'instinct ou rationnellement, chacun sait clairement que «cette idéologie du gaspillage» et sa ponction sur les ressources planétaires arriveront inévitablement à un terme abrupt.»

est-ce que tous les efforts des gens sensibilisés aux problèmes environnementaux peuvent avoir un effet sur l'avidité et la gourmandise toujours grandissante des multinationales? quand je découvre semaine après semaine le nombre de «bébelles» inutiles apparaître sur les tablettes des commerces, je suis de plus en plus découragée...

j'ai perdu mon mot de passe

samedi, février 03, 2007
J'ai commencé à blogger parce que marie-chantal a insisté. dans sa belle grande générosité, elle m'avait même ouvert un compte, un blog, et choisi un mot de passe.
donc à chaque fois que je me connectais, j'avais une petite pensée pour elle et pour l'aventure dans laquelle elle m'avait lancé.

il m'a bien fallu passé à la nouvelle version de blogger, et utiliser, par le fait même mes paramètres de google. donc exit le mot de passe qui fait un lien souriant dans ma tête.
mais...

en parlant de mot de passe, lu un point de vue fort intéressant sur le blog de marie, vue d'ici, écrit par le collaborateur duncan.
il fait le parallèle entre un mot de passe tapé un nombre incalculable de fois et la force du mantra.

une bien belle idée ! à lire.

activités culturelles de la semaine dernière

mardi, je suis allée voir le film Miss Potter.
Je connaissais Béatrix Potter (1866-1943), j'avais lu sur elle il y a longtemps, j'ai admiré en souriant ses histoires et illustrations. ce film a été, malgré tout, une découverte. il nous présente une femme de plus de 30 ans, toujours célibataire, qui écrit des histoires, dessine des personnages comme moyen de «survie intellectuelle», fait publier ses livres selon ses exigences et qui utlisera tous ses profits à acheter des propriétés dans le Lake District pour en conserver leur vocation de terres agricoles.
bien que le film soit, somme toute, conventionnel, Béatrix Potter elle, ne l'est pas. soulignons le fait trop rare de voir sur un grand écran l'histoire d'une auteure/ illustratrice/femmes d'affaires.

mercredi soir, une conférence au musée des beaux-arts par gilles daigneault sur la gravure et alfred pellan. conférence répondant à une présente exposition où toutes les gravures de pellan sont présentées (environ 75 oeuvres). ce fut finalement un bien beau tour d'horizon du début de la gravure dite contemporaine au québec. j'aime bien apprendre de nouvelles choses sur le milieu artistique.

et finalement, jeudi, allée voir puzzle danse, un spectacle nous présentant quatre chorégraphies en duo de quatre chorégraphes différents, deux français et de deux québécoises.
riche de style et d'émotions. bien que les propositions chorégraphiques venues de france soient un peu trop narratives pour moi.
Présenté par Blogger.
haut de la page