profitez-en pour...partager par plaisir !

samedi, décembre 23, 2006

le prodigieux et créatif ed fella

mercredi, décembre 20, 2006

ed fella est un typographe, artiste et graphiste bien particulier. je lui envie cette si belle et si grande liberté créative. ses jeux de lettres sont tous plus complexes et heureux les uns que les autres.
je suis allée dernièrement sur son site pour en admirer la partie collage qui m'était inconnue.

fella est un américain de 68 ans. il a créé des fontes pour emigre, a fait des flyers comme graphiste, fait de la photo et des collages. il expérimente sur toutes sortes de projets, c'est ce qui rend riche la «production».
visitez son site ! bien que les dernières sections ne soient pas complétées, les premières, comme drawing, collages, etc. sont bien remplies. il y a de quoi à voir, à admirer et de quoi s'inspirer.
courte bio ici

manufactured landscapes, prise deux

je suis allée voir hier «manufactured landscapes». je suggérais (dimanche dernier) d'y aller pour voir le travail en chine d'edward burtynsky, photographe.
je change d'avis. je dirais plutôt : COURREZ-Y !!!
il faut absolument voir ce film beaucoup plus large que le voyage de burtynsky.

la cinéaste jennifer baichwal nous présente, avec la recherche de prise de vue en histoire de fond, une chine méconnaissable. j'avais lu là-dessus, j'ai vu des reportages de 3 minutes à la télé comme tout le monde, mais là...

le film nous présente en long travelling ce que veut dire «made in china» et la force plus tout à fait tranquille de cette puissance mondiale. quelques commentaires du photographe tout au long du film nous donnent le recul nécessaire pour mieux saisir ce qui s'y passe et l'impact de cette «nouvelle» chine dans nos vies. on ne mesure absolument pas à quel point nous devenons dépendant de la chine et à quel point ce pays est en pleine «révolution» économique.

une magnifique démonstration du prix à payer de toute la population chinoise pour répondre à notre demande de produits à consommer.

une image vaut mille mots, dans ce cas-ci, ça dure 80 minutes.

manufactured landscapes, film à voir

dimanche, décembre 17, 2006
quand un photographe fait de ses photos un véhicule de contestation et de dénonciation, ça ne peut pas être inintéressant.

edward burtynsky fait des photos absolument magnifiques. elles sont terriblement belles. terriblement parce qu'il s'agit de dépotoir de pneus (ou autres), de déchets toxiques qui s'installent sans surveillance dans la nature, et dernièrement de ses chaînes humaines et de montage en chine dont il sort un esthétisme qui rend mal à l'aise (qui achète tous ses produits ?).

il s'agit d'un film de Jennifer Baichwal sur le dernier «shooting» en chine du photographe. ça ne restera sans doute pas très longtemps sur grand écran, à voir cette semaine !

voir aussi le «trailer» sur le site du photographe.

expo du samedi


un ami voulait partager avec moi la visite d'une expo des dessins (1976-2006) de louise robert à la galerie simon blais,
comme je préfère (de loin) les oeuvres sur papier, j'avais bien hâte de voir.

quelle belle surprise ! du geste plein d'énergie, de la couleur, de la typo et une magnifique sensibilité.

sur le site de simon blais, des photos du lieu d'exposition qui ne nous permettent malheureusement pas d'apprécier les oeuvres.
vous pouvez avoir une idée du style sur cet autre site bien qu'il ne s'agisse pas des dessins de l'expo.

faites-vite, c'est jusqu'au 23.

voyage de graphistes

vendredi, décembre 15, 2006
la personne que l'on est, teinte forcément la façon dont nous voyageons.
graphiste, il est certain que je remarque la typo partout, que je passe un temps fou dans les commerces et musées à regarder avec attention les emballages et je ramasse tout ce qui a visuellement du potentiel. c'est pour ça que j'ai l'air d'une touriste.

acejet70 (graphiste britannique travaillant à belfast) nous présente son voyage à londres pour aller voir l'exposition sur alan fletcher grand designer graphique décédé récemment.

il y a 7 commentaires (voir sa colonne de gauche) illustrés de plusieurs photos sur ce voyage. à voir et à lire.
un graphiste, ça prend des décisions comme
«...Not surprisingly then our first stop was for breakfast. Because we like their branding, we went to Smith's of Smithfield»
ce qui m'a fait sourire.

la belle surprise de la journée


en faisant le ménage et classement de papier de mon bureau, mon regard a été accroché par 4 taches rouges dans les arbres derrière chez moi.
deux beaux couples de cardinaux tout près de ma fenêtre.
il ne manque que la neige pour que les couleurs soient encore plus vibrantes !

free font manifesto

mercredi, décembre 13, 2006

suite à une conférence de aTypi : «Typographic Journeys» (Lisbon, 2006) un manifeste est apparu. free font manifesto

d'après Ellen Lupton, le site du manifeste «...provides information and airs ideas about the concept of free fonts. Its annotated appearance reflects my conversations with type designers about the danger and necessity of free fonts.»

mieux organiser et diffuser les fontes fournies gratuitement, question de s'assurer de la qualité de la typographie. une belle idée.
réaliste? ça... je sais pas.

en tous les cas, vous pourrez y télécharger quelques bien belles fontes.

pourquoi si peu de femmes sont dans la catégorie «superstar designers»

lu ce soir sur design observer ce papier de Michael Bierut. il a été, dernièrement, modérateur pour une conférence (NY) sur les couvertures de livres. il avait 7 questions à poser à ses panellistes, trois hommes : milton glaser, chip kidd et dave eggers.

arrive la question suivante : pourquoi si peu de femmes deviennent des «vedettes du design». un silence dans la salle, un commentaire mal placé par un panelliste et un commentaire de glaser.

«...[Glaser said] that the reason there are so few female rock star graphic designers is that “women get pregnant, have children, go home and take care of their children. And those essential years that men are building their careers and becoming visible are basically denied to women who choose to be at home.” He continued: "Unless something very dramatic happens to the nature of the human experience then it’s never going to change." About day care and nannies, he said, "None of them are good solutions.»

on passe à un autre appel ?

pourtant, le sujet vaut la peine d'en discuter, surtout quand on sait que plusieurs excellentes designers oeuvrent dans le milieu de l'édition (pour ne nommer que ce secteur).

mais pourquoi la célébrité semble passer au dessus des femmes en design ? à montréal, combien de femmes designers ont été panellistes aux conférences organisées par infopresse ?

selon bierut : «"Superstar" designers — and that's what we're talking about; read the question again — aren't just good designers. They're celebrity designers. And celebrity is a very specific commodity. It certainly helps to be good at what you do to be a celebrity designer (although celebrities in other fields don't always seem to have this requirement). But that's only a start. You also need to develop a vivid personality, an appetite for attention, and a knack for self-promotion. Accept every speaking engagement. Cough up a memorable mot juste for every interviewer. Make sure they spell your name right every time. This is time consuming work, particularly on top of your regular job, which presumably consists of doing good graphic design. Naturally, if you choose this route, it helps to be free of the distractions of ten to twenty years of caring for children, to say the least. In many ways, Milton Glaser's observations were shocking only in their obviousness.»

sans parler que selon une étude sur les salaires qui datent de 2004, les femmes sont toujours payées à 75 % du salaire d'un homme. bonjour l'équité !

une suite de plus de 100 commentaires s'est ajouté. il doit bien y avoir quelque chose à discuter... et il y a en pour tous les goûts.

chantier 6 est en ligne

lundi, décembre 11, 2006
pour ceux et celles que le projet intéresse, chantier 6 est maintenant en ligne.

ce numéro est composé de photocopies de dessins encyclopédiques et de photos diverses. j'ai ensuite appliqué de la gouache avec des plaques de styromousse et un pinceau. j'ai finalement ajouté quelques mots dessinés.

toujours aussi stimulant à faire.

dirt (magazine)

dimanche, décembre 10, 2006
dirt magazine est une publication américaine (en ligne depuis février 2005) qui porte sur les arts et lettres d'aujourd'hui. bien que mon anglais n'est pas assez bon pour en apprécier les textes, je peux par contre facilement en apprécier le volet arts visuels.

6 artistes y présentent ainsi leur production. faites le détour pour voir la grande qualité de leur travail. ici «enter» de Marie Emmermann. j'ai bien aimé voir, en ligne, plus de 10 oeuvres de chacun des artistes. nous avons alors une bonne idée de la démarche.

fouillez aussi dans les numéros en archives, c'est tout aussi inspirant.

nous sommes ce que nous faisons

«we are what we do» est un site très informatif et très joli sur le virage vert. encore ! direz-vous, eh oui, encore. puisque la responsabilité n'en revient pas uniquement aux gouvernements, mais aussi à nous comme individu. remplir le bac de recyclage n'est pas suffisant.

avez-vous changé vos habitudes de vie ? de consommation ?
le site nous propose 50 actions auxquelles il est possibles de s'engager, suffit de cliquer. vous en faites peut-être plus que vous ne le croyez, allez vérifier !

544 408 actions ont été complétées sur le site mondial, (3252 sur le site canadien...). le tout est aussi disponible sous forme de livre un 10 $ qui finance le mouvement (puis-je ajouter que la couverture canadienne est vraiment moche à coté de celle du site britannique).
les options sont légèrement différentes entre le site mondial(.org) et le site canadien (.ca), mais comme c'est le geste qui compte...

à voir ce week-end seulement

mercredi, décembre 06, 2006

week-end du temps des fêtes. vous cherchez à faire du shopping différemment ? alors passer au «souk à la sat» et ensuite, allez faire un tour au salon-vente de l'association des illustrateurs et illustratrices du québec.

le souk à la sat est un salon de créatifs indépendants. ils ont à vous offrir des sacs, des t-shirts, des bijoux et toutes sortes d'objets cadeaux résolument différents. comme il n'y aura pas de «rusty plum» cette année (autre salon annuel de créatifs indépendants), c'est à voir.

si vous êtes plutôt du coté des arts visuels, je vous suggère fortement cette expo d'originaux de nos prolifiques illustrateurs et illustratrices québécois. tant mieux pour nous, les membres de l'aiiq vendent leur oeuvres de 5$ à 500 $.

via grafika et créativité montréal

la personne seule n'est plus une «looser pathétique»

dimanche, décembre 03, 2006
apparemment, vivre seul, être seul, sans attache, est la nouvelle tendance coté «style de vie» selon getty (la banque d'images incontournable). ces gens de la pub et du marketing, qui ont mis tous leurs efforts à faire la promotion de la famille et du couple, commencent à réaliser que les célibataires peuvent être une clientèle fort intéressante.
la personne seule n'est plus une «looser pathétique» mais une personne qui cherche à remplir un vide. et quoi de mieux que la consommation pour y arriver !
misère...
tiré du blog e-cr :
«Instead of fretting at your lack of mates or your pathetic inability to attract a partner, advertisers now want you to think of the Single Life as a Good Thing: “The label of ‘loner’ or ‘singleton’ will give way to singleness as a value. Advertising will reach out to those without ties, who can do things that you are not able to do in a couple, as a family or in a group,” claim Getty, who reveal that over half of their top 500 selling images feature solitary people.»

de plus, la tendance en photo sera du type documentaire/conceptuel, question d'imiter le type de photo réaliste/artistique/amateur de flickr (ou autres sites du genre).

à lire puisque si les gourous de la pub le disent, ça va sûrement... nous être imposé !

les tendances selon getty. deux petits pdf à télécharger si le sujet vous intéresse.

mes achats à expozine 2006

vendredi, décembre 01, 2006

je suis allée samedi dernier au salon expozine. encore cette année, j'en suis sortie ravie et surtout très motiver à faire, moi aussi, mes livres.
les exposants oeuvrent surtout en bande dessinée et en poésie.
mais quelques-uns travaillent d'autres avenues, tel le livre artistique, les récits/gravures, les reliures d'illustrations de format disparates «cousues machine», bref, il y en a pour tous les goûts.
sur la photo, mes achats de cette année.

1_je n'ai aucune signature ou information à savoir qui l'a fait. il s'agit d'une suite d'impressions naïves et de typo sur des papiers récupérés.

2_ quelques illustrations de kim kielhofner en n & b et de formats disparates, reliées à la machine à coudre.

3_un livre regroupant des feuilles «de pratique», superposant toutes sortes de motifs, dessins, etc. qui finissent par donner une impression de gravure. le tout relié par une couverture cartonnée d'anciens 33 tours, par mille putois.

4_j'en ai déjà parlé, un petit livre imprimé, photocopié et relié par les presses tripprint.

5_ nouvelles et commentaires illustrés, par les éditions «dans mon salon»

6- le numéro 8 de la publication «four minutes to midnight». très réussi.



dans la deuxième photo, l'intérieur du numéro 3 et 4.

où peut-on retrouver tout ça hors d'expozine ? je n'en ai aucune idée...
Présenté par Blogger.
haut de la page