profitez-en pour...partager par plaisir !

samedi, décembre 23, 2006

le prodigieux et créatif ed fella

mercredi, décembre 20, 2006

ed fella est un typographe, artiste et graphiste bien particulier. je lui envie cette si belle et si grande liberté créative. ses jeux de lettres sont tous plus complexes et heureux les uns que les autres.
je suis allée dernièrement sur son site pour en admirer la partie collage qui m'était inconnue.

fella est un américain de 68 ans. il a créé des fontes pour emigre, a fait des flyers comme graphiste, fait de la photo et des collages. il expérimente sur toutes sortes de projets, c'est ce qui rend riche la «production».
visitez son site ! bien que les dernières sections ne soient pas complétées, les premières, comme drawing, collages, etc. sont bien remplies. il y a de quoi à voir, à admirer et de quoi s'inspirer.
courte bio ici

manufactured landscapes, prise deux

je suis allée voir hier «manufactured landscapes». je suggérais (dimanche dernier) d'y aller pour voir le travail en chine d'edward burtynsky, photographe.
je change d'avis. je dirais plutôt : COURREZ-Y !!!
il faut absolument voir ce film beaucoup plus large que le voyage de burtynsky.

la cinéaste jennifer baichwal nous présente, avec la recherche de prise de vue en histoire de fond, une chine méconnaissable. j'avais lu là-dessus, j'ai vu des reportages de 3 minutes à la télé comme tout le monde, mais là...

le film nous présente en long travelling ce que veut dire «made in china» et la force plus tout à fait tranquille de cette puissance mondiale. quelques commentaires du photographe tout au long du film nous donnent le recul nécessaire pour mieux saisir ce qui s'y passe et l'impact de cette «nouvelle» chine dans nos vies. on ne mesure absolument pas à quel point nous devenons dépendant de la chine et à quel point ce pays est en pleine «révolution» économique.

une magnifique démonstration du prix à payer de toute la population chinoise pour répondre à notre demande de produits à consommer.

une image vaut mille mots, dans ce cas-ci, ça dure 80 minutes.

manufactured landscapes, film à voir

dimanche, décembre 17, 2006
quand un photographe fait de ses photos un véhicule de contestation et de dénonciation, ça ne peut pas être inintéressant.

edward burtynsky fait des photos absolument magnifiques. elles sont terriblement belles. terriblement parce qu'il s'agit de dépotoir de pneus (ou autres), de déchets toxiques qui s'installent sans surveillance dans la nature, et dernièrement de ses chaînes humaines et de montage en chine dont il sort un esthétisme qui rend mal à l'aise (qui achète tous ses produits ?).

il s'agit d'un film de Jennifer Baichwal sur le dernier «shooting» en chine du photographe. ça ne restera sans doute pas très longtemps sur grand écran, à voir cette semaine !

voir aussi le «trailer» sur le site du photographe.

expo du samedi


un ami voulait partager avec moi la visite d'une expo des dessins (1976-2006) de louise robert à la galerie simon blais,
comme je préfère (de loin) les oeuvres sur papier, j'avais bien hâte de voir.

quelle belle surprise ! du geste plein d'énergie, de la couleur, de la typo et une magnifique sensibilité.

sur le site de simon blais, des photos du lieu d'exposition qui ne nous permettent malheureusement pas d'apprécier les oeuvres.
vous pouvez avoir une idée du style sur cet autre site bien qu'il ne s'agisse pas des dessins de l'expo.

faites-vite, c'est jusqu'au 23.

voyage de graphistes

vendredi, décembre 15, 2006
la personne que l'on est, teinte forcément la façon dont nous voyageons.
graphiste, il est certain que je remarque la typo partout, que je passe un temps fou dans les commerces et musées à regarder avec attention les emballages et je ramasse tout ce qui a visuellement du potentiel. c'est pour ça que j'ai l'air d'une touriste.

acejet70 (graphiste britannique travaillant à belfast) nous présente son voyage à londres pour aller voir l'exposition sur alan fletcher grand designer graphique décédé récemment.

il y a 7 commentaires (voir sa colonne de gauche) illustrés de plusieurs photos sur ce voyage. à voir et à lire.
un graphiste, ça prend des décisions comme
«...Not surprisingly then our first stop was for breakfast. Because we like their branding, we went to Smith's of Smithfield»
ce qui m'a fait sourire.

la belle surprise de la journée


en faisant le ménage et classement de papier de mon bureau, mon regard a été accroché par 4 taches rouges dans les arbres derrière chez moi.
deux beaux couples de cardinaux tout près de ma fenêtre.
il ne manque que la neige pour que les couleurs soient encore plus vibrantes !

free font manifesto

mercredi, décembre 13, 2006

suite à une conférence de aTypi : «Typographic Journeys» (Lisbon, 2006) un manifeste est apparu. free font manifesto

d'après Ellen Lupton, le site du manifeste «...provides information and airs ideas about the concept of free fonts. Its annotated appearance reflects my conversations with type designers about the danger and necessity of free fonts.»

mieux organiser et diffuser les fontes fournies gratuitement, question de s'assurer de la qualité de la typographie. une belle idée.
réaliste? ça... je sais pas.

en tous les cas, vous pourrez y télécharger quelques bien belles fontes.

pourquoi si peu de femmes sont dans la catégorie «superstar designers»

lu ce soir sur design observer ce papier de Michael Bierut. il a été, dernièrement, modérateur pour une conférence (NY) sur les couvertures de livres. il avait 7 questions à poser à ses panellistes, trois hommes : milton glaser, chip kidd et dave eggers.

arrive la question suivante : pourquoi si peu de femmes deviennent des «vedettes du design». un silence dans la salle, un commentaire mal placé par un panelliste et un commentaire de glaser.

«...[Glaser said] that the reason there are so few female rock star graphic designers is that “women get pregnant, have children, go home and take care of their children. And those essential years that men are building their careers and becoming visible are basically denied to women who choose to be at home.” He continued: "Unless something very dramatic happens to the nature of the human experience then it’s never going to change." About day care and nannies, he said, "None of them are good solutions.»

on passe à un autre appel ?

pourtant, le sujet vaut la peine d'en discuter, surtout quand on sait que plusieurs excellentes designers oeuvrent dans le milieu de l'édition (pour ne nommer que ce secteur).

mais pourquoi la célébrité semble passer au dessus des femmes en design ? à montréal, combien de femmes designers ont été panellistes aux conférences organisées par infopresse ?

selon bierut : «"Superstar" designers — and that's what we're talking about; read the question again — aren't just good designers. They're celebrity designers. And celebrity is a very specific commodity. It certainly helps to be good at what you do to be a celebrity designer (although celebrities in other fields don't always seem to have this requirement). But that's only a start. You also need to develop a vivid personality, an appetite for attention, and a knack for self-promotion. Accept every speaking engagement. Cough up a memorable mot juste for every interviewer. Make sure they spell your name right every time. This is time consuming work, particularly on top of your regular job, which presumably consists of doing good graphic design. Naturally, if you choose this route, it helps to be free of the distractions of ten to twenty years of caring for children, to say the least. In many ways, Milton Glaser's observations were shocking only in their obviousness.»

sans parler que selon une étude sur les salaires qui datent de 2004, les femmes sont toujours payées à 75 % du salaire d'un homme. bonjour l'équité !

une suite de plus de 100 commentaires s'est ajouté. il doit bien y avoir quelque chose à discuter... et il y a en pour tous les goûts.

chantier 6 est en ligne

lundi, décembre 11, 2006
pour ceux et celles que le projet intéresse, chantier 6 est maintenant en ligne.

ce numéro est composé de photocopies de dessins encyclopédiques et de photos diverses. j'ai ensuite appliqué de la gouache avec des plaques de styromousse et un pinceau. j'ai finalement ajouté quelques mots dessinés.

toujours aussi stimulant à faire.

dirt (magazine)

dimanche, décembre 10, 2006
dirt magazine est une publication américaine (en ligne depuis février 2005) qui porte sur les arts et lettres d'aujourd'hui. bien que mon anglais n'est pas assez bon pour en apprécier les textes, je peux par contre facilement en apprécier le volet arts visuels.

6 artistes y présentent ainsi leur production. faites le détour pour voir la grande qualité de leur travail. ici «enter» de Marie Emmermann. j'ai bien aimé voir, en ligne, plus de 10 oeuvres de chacun des artistes. nous avons alors une bonne idée de la démarche.

fouillez aussi dans les numéros en archives, c'est tout aussi inspirant.

nous sommes ce que nous faisons

«we are what we do» est un site très informatif et très joli sur le virage vert. encore ! direz-vous, eh oui, encore. puisque la responsabilité n'en revient pas uniquement aux gouvernements, mais aussi à nous comme individu. remplir le bac de recyclage n'est pas suffisant.

avez-vous changé vos habitudes de vie ? de consommation ?
le site nous propose 50 actions auxquelles il est possibles de s'engager, suffit de cliquer. vous en faites peut-être plus que vous ne le croyez, allez vérifier !

544 408 actions ont été complétées sur le site mondial, (3252 sur le site canadien...). le tout est aussi disponible sous forme de livre un 10 $ qui finance le mouvement (puis-je ajouter que la couverture canadienne est vraiment moche à coté de celle du site britannique).
les options sont légèrement différentes entre le site mondial(.org) et le site canadien (.ca), mais comme c'est le geste qui compte...

à voir ce week-end seulement

mercredi, décembre 06, 2006

week-end du temps des fêtes. vous cherchez à faire du shopping différemment ? alors passer au «souk à la sat» et ensuite, allez faire un tour au salon-vente de l'association des illustrateurs et illustratrices du québec.

le souk à la sat est un salon de créatifs indépendants. ils ont à vous offrir des sacs, des t-shirts, des bijoux et toutes sortes d'objets cadeaux résolument différents. comme il n'y aura pas de «rusty plum» cette année (autre salon annuel de créatifs indépendants), c'est à voir.

si vous êtes plutôt du coté des arts visuels, je vous suggère fortement cette expo d'originaux de nos prolifiques illustrateurs et illustratrices québécois. tant mieux pour nous, les membres de l'aiiq vendent leur oeuvres de 5$ à 500 $.

via grafika et créativité montréal

la personne seule n'est plus une «looser pathétique»

dimanche, décembre 03, 2006
apparemment, vivre seul, être seul, sans attache, est la nouvelle tendance coté «style de vie» selon getty (la banque d'images incontournable). ces gens de la pub et du marketing, qui ont mis tous leurs efforts à faire la promotion de la famille et du couple, commencent à réaliser que les célibataires peuvent être une clientèle fort intéressante.
la personne seule n'est plus une «looser pathétique» mais une personne qui cherche à remplir un vide. et quoi de mieux que la consommation pour y arriver !
misère...
tiré du blog e-cr :
«Instead of fretting at your lack of mates or your pathetic inability to attract a partner, advertisers now want you to think of the Single Life as a Good Thing: “The label of ‘loner’ or ‘singleton’ will give way to singleness as a value. Advertising will reach out to those without ties, who can do things that you are not able to do in a couple, as a family or in a group,” claim Getty, who reveal that over half of their top 500 selling images feature solitary people.»

de plus, la tendance en photo sera du type documentaire/conceptuel, question d'imiter le type de photo réaliste/artistique/amateur de flickr (ou autres sites du genre).

à lire puisque si les gourous de la pub le disent, ça va sûrement... nous être imposé !

les tendances selon getty. deux petits pdf à télécharger si le sujet vous intéresse.

mes achats à expozine 2006

vendredi, décembre 01, 2006

je suis allée samedi dernier au salon expozine. encore cette année, j'en suis sortie ravie et surtout très motiver à faire, moi aussi, mes livres.
les exposants oeuvrent surtout en bande dessinée et en poésie.
mais quelques-uns travaillent d'autres avenues, tel le livre artistique, les récits/gravures, les reliures d'illustrations de format disparates «cousues machine», bref, il y en a pour tous les goûts.
sur la photo, mes achats de cette année.

1_je n'ai aucune signature ou information à savoir qui l'a fait. il s'agit d'une suite d'impressions naïves et de typo sur des papiers récupérés.

2_ quelques illustrations de kim kielhofner en n & b et de formats disparates, reliées à la machine à coudre.

3_un livre regroupant des feuilles «de pratique», superposant toutes sortes de motifs, dessins, etc. qui finissent par donner une impression de gravure. le tout relié par une couverture cartonnée d'anciens 33 tours, par mille putois.

4_j'en ai déjà parlé, un petit livre imprimé, photocopié et relié par les presses tripprint.

5_ nouvelles et commentaires illustrés, par les éditions «dans mon salon»

6- le numéro 8 de la publication «four minutes to midnight». très réussi.



dans la deuxième photo, l'intérieur du numéro 3 et 4.

où peut-on retrouver tout ça hors d'expozine ? je n'en ai aucune idée...

le journal voir a 20 ans

jeudi, novembre 30, 2006
personne ne peut minimiser l'impact que le journal voir a eu dans nos découvertes culturelles individuelles et collectives.

même si je le lis de moins en moins souvent. (trop de pages, trop de pubs, trop de cahiers de toutes sortes). voir a été, et reste encore, un chef de file de tout ce qui est nouveau. il présente une autre façon de voir et nous permet de lire des points de vue tout à fait indépendants.

dans un cahier spécial de la semaine passée, voir a fait un beau travail de retour sur les dernières vingt années de notre vie culturelle. après une tournée de tous les rédacteurs en chef (ça manque de rédactrice en chef ici...) le journal nous présente une série de tables rondes sur la musique, le cinéma, la danse, les arts visuels, les livres, etc. il est rare d'avoir un regard aussi intéressant sur la vie culturelle du québec depuis 20 ans.

autre chose, le logo de ce cahier spécial a été conçu par amen. belle job typo.
c'est tout simple et ça fonctionne très bien.

art postal, correspondance

mardi, novembre 28, 2006
187 cartes postales. correspondance entre christopher butler et able parris depuis 2003.
pour réaliser que même à notre époque de correspondance sans personnalité (outlook, wow que d'émotions...) il faut du courage et de la détermination pour maintenir ce type d'échange pendant plus de 3 ans.
on a presque envie de dire «vive la poste» !

spirales quelqu'un ?

dimanche, novembre 26, 2006
vous cherchez un thème sur lequel travailler ? voulant trouver une définition de la symbolique de la spirale, je suis plutôt tombée sur une multitude de définitions...
si la beauté de cette forme graphique vous intéresse, sur ce site, plus de 150 photos de spirales, de toutes sortes, il va sans dire.

ressources web de graphistes à graphistes

la dernière édition du magazine communications arts, en plus d'être le «design annual 47», offre une très large section opinions/commentaires où CA propose 50 liens essentiels.

ajoutez à ça les suggestions d'autres graphistes placés en encadré à travers les pages. ça devrait vous occuper quelques soirées. bien sûr, il y a ceux qu'on connaît, mais il y a les trouvailles. ce qu'il y a de particulièrement intéressant, chaque site est accompagné d'une courte description et d'un commentaire. ils sont de plus classés par catégorie.

j'y ferai sûrement des découvertes. je vous tiens au courant.

montréal vous donne ses livres!

vendredi, novembre 24, 2006

journée sans achat (aujourd'hui le 24 selon adbuster).
allez chercher des livres !
la magnifique bibliothèque centrale (ancienne bibliothèque de montréal) rue sherbooke donne (oui oui, donne!) 60,000 livres ce week-end. ça commence aujourd'hui jusqu'à dimanche.
il suffit d'avoir une preuve de résidence avec soi.
pour infos.

le mois du graphisme à échirolles


échirolles organise pour la 16e année un mois du graphisme. j'ai découvert cet évènement à travers le livre «graphistes autour du monde» emprunté récemment à la grande bibliothèque.

ce que j'ai trouvé particulièrement intéressant est le choix des graphistes présenté. il y a un effort réel à sortir des sentiers battus, à présenter des designers de pays d'où le travail graphique est moins diffusé.
cette année, plusieurs expos, dont une sur 9 femmes graphistes. ajoutez à cela conférences et ateliers qui ont l'air fort intéressants.
dommage que ce soit si loin. à lire et regarder, le pdf «dossier de presse» qu'on peut télécharger sur le site.

le lecteur mp3 et la créativité

jeudi, novembre 23, 2006

j'ai trouvé, sur un blog britannique en design, un commentaire avec le titre suivant : «Why this is killing creativity» accompagné d'un ipod. comme la créativité m'intéresse toujours autant, j'ai trouvé le titre intriguant.

tiré du commentaire :
«Whatever happened to conversation?

Discussion, bouncing ideas off one another is a vital part of the creative process. tomato cite it as the central part of their working philosophy – everything, for them, starts with a conversation.

But now designers arrive at work and immediately plug in. They spend their days in a world of their own. The iPod, that supposed epitome of creative endeavour, is anaesthetising the world that created it. We’re all turning into zombies.»

dans les commentaires des lecteurs, il y a ce propos sur les bureaux qui sont devenus trop bruyants donc difficile de s'y concentrer.
d'un autre côté, un autre parle aussi des «journées sans courriel» et que l'on devrait peut-être instaurer des «journées sans ipod».

est-ce devenu une dépendance ?

pour avoir travaillé dans un bureau il y a pas si longtemps, j'ai fini par me couper des autres avec mes écouteurs. la concentration avec les bruits ambiants des aires ouvertes rendent le travail de conception difficile voir impossible dans un monde où les deadlines sont de plus en plus irréels (conversations téléphoniques des représentants publicitaires du cubicule d'à coté, chargés de projets en meeting impromptu, babillage de cadre de porte, etc.).

mais est-ce la bonne façon de faire ? les gestionnaires (qui ont tous leur bureau fermé alors qu'ils n'y sont quasiment jamais) ne devraient-ils pas repenser les espaces de travail en consultant les personnes qui y travaillent justement ?
y aurait-il pollution sonore ?

chaise de lectrice

mardi, novembre 21, 2006
une image vaut mille mots.
vouloir être entouré de ses livres, quoi de mieux. surtout si on a de l'espace, parce que ça doit être un peu envahissant comme chaise. mais l'idée est très bonne.

pour en savoir plus et voir les autres modèles.

calendriers chaleureux sur papier mat

Holly Becker du blog decor8 a fait le tour pour nous des beaux calendriers 2007 pour ceux et celles qui aiment :
• le papier
• les illustrations
• le côté artistique des petits tirages,
• etc.

elle nous en fait une vaste présentation incluant les liens pour en voir encore plus. il y en a pour tous les goûts.

ça vaut le détour et ça donne des idées pour se motiver à faire le sien!

portfolios : tête à tête avec un da

lundi, novembre 20, 2006
« La Société des designers graphiques du Québec (SDGQ) en collaboration avec le Publicité Club de Montréal (PCM) lance, le 28 novembre prochain à Montréal, une première soirée portfolio.

Au cours de la soirée, les 26 gourous (13 en pub et 13 en design) recevront en tête-à-tête et à tour de rôle environ 6 designers chacun.
Organisée à la manière du speed dating, la soirée promet d'être énergisante et sera l'occasion, pour les talents de la relève, de sonder leur avenir et de créer des liens avec les designers influents de la profession.»

une bien belle idée de la sdgq. ça peut être une expérience enrichissante d'avoir le point de vue d'un professionnel en tête à tête. en cette période de boîte vocale et de portfolio électronique... on finit par manquer de contact réel avec les gens du milieu qui semble de plus en plus inatteignables.

«sketchfurniture», transformer une esquisse en meuble

dimanche, novembre 19, 2006
c'est ce qu'ont fait les quatre filles de front design (suède) : Sofia Lagerkvist, Charlotte von der Lancken, Anna Lindgren et Katja Sävström.
leurs dernières créations sont moulées à partir de dessins faits dans l'espace et transformés en meubles.
et ça fonctionne. il serait intéressant de voir une pièce complètement meublée de cette façon. la matière a l'air bien solide, mais l'impression qu'on en a... sûrement un peu déstabilisant ou alors très proche de l'humain, car très organique.

bien qu'elles créent des meubles et objets depuis un moment déjà, cette façon de faire m'a grandement intéressé.
comme quoi l'ordinateur, les numérisateurs 3d permettent d'explorer autrement.

pour tout savoir sur l'histoire de sketchfurniture ou leur page portfolio.
via créativité montréal

expozine 2006

«Expozine 2006, la foire des fanzines, des bandes dessinées et des petits éditeurs à Montréal! cette cinquième édition aura lieu samedi le 25 novembre 2006, de 11 h à 18 h, au 5035, rue Saint-Dominique (près du métro Laurier). Cette fête de la culture indépendante rassemble plus de 200 créateurs de la chose imprimée – anglophones et francophones – pour une des foires culturelles les plus excitantes en ville.»

un must. j'y serai pour me régaler de toute cette énergie créative et cette passion du document imprimé que je partage.
ça fait du bien à mes yeux et à mon coeur.

madame plume, ou rusty plum ?

jeudi, novembre 16, 2006
est-ce que quelqu'un connait les dates du rusty plum de cette année ?
j'ai hâte d'y aller !!!
:)

merci

julie doucet «je suis un k»

on parlait d'elle et de son nouveau livre dans le ICI de la semaine dernière. en passant par l'université de montréal, sa création faisait la couverture de «quartier libre», une publication de l'université.

julie doucet a passé par la bande dessinée pour bifurquer vers la poésie et le collage. Je me suis retrouvée en terrain connu en voyant les quelques exemples aperçus jusqu'ici, bien que je n'ai pas encore vu son dernier livre. le titre «je suis un k» est tellement intriguant que je vais essayer de mettre la main là-dessus ce week-end.

dans son entrevue avec le journal ici, elle raconte : « Avec «J comme Je», je suis passée au texte et au texte en mots découpés. Esthétiquement, c’est très joli, mais, comme je n’ai pas d’expérience en écriture, alors pour moi découper des mots, c’était les emprunter, comme je n’étais pas assez sûre de moi. J’utilise des vieux magazines féminins des années 60. Alors les fontes sont très variées et le vocabulaire est ben plus drôle, comme les pubs de frigo, par exemple. Du vocabulaire complètement off. J’avais une idée générale de ce que je voulais dire, et je m’inspirais des mots que je voyais pour bâtir ce que je voulais écrire.»

tout à fait ce que je fais depuis un bout de temps maintenant. écrire avec les mots des autres...
cheminement vraiment intéressant. à suivre !

comme le journal ICI ne laisse pas son journal en ligne en archive, l'entrevue n'est plus disponible.
et pour celle de quartier libre, elle n'est pas encore en ligne.
publié par l'oie de cravan.

si la grippe m'aimait moins

un mois que je tousse, éternue et me sens la gorge obstruée. à tour de rôle. avec 24 heures de répit entre ces différents états et quelques montés de fièvre. la dernière affaire, je perds la voix. merveilleux à vivre pour un prof !
j'ai pris du retard sur un peu tout avec ça.

je ne consulte pas parce qu'à chaque vague, je me dis que ça va finir par partir. équinacée, sirop, pilules qui transforment le cerveau en jello, tout y est passé et quelques boîtes de mouchoirs avec ça.

parlant de boîtes de mouchoirs, quel est votre «best of» ? quelle compagnie vend les plus belles? à mon avis, celle de maxi/loblaw, avec ses illustrations au pastel, c'est assez réussi.

bref, après 4 semaines, la grippe devrait en principe aller voir ailleurs.
Souhaitez-le-moi.

mon atelier créatif de samedi dernier

lundi, novembre 13, 2006
j'ai donné samedi dernier, un atelier créatif (sur demande). mes participants étaient ou designer ou photographe. ils en étaient à leur deuxième atelier avec moi et m'avaient demandé cette fois-ci, de les faire travailler sur l'émotion. ça été riche de résultats!

nous avons travaillé le «mindmapping», les concepts opposés et les esquisses sur quelques émotions pigées au hasard.
ils ont ensuite utilisé leur recherche sur ces émotions pour en faire un pocketbook dans un premier temps et une livre-accordéon dans un deuxième exercice (photo). je trouve cette expérience d'atelier bien riche d'apprentissages pour moi. c'est toujours un moment où je me sens grandement privilégié.

un autre carnet en ligne, à quatre mains.

dimanche, novembre 12, 2006

un blog de sketchs par deux artistes du brésil, conrado et bellini. de bien beaux styles de dessins.
vous aimerez vous aussi, probablement.
via draw.ca

danse et technologie

je n'en parle pas souvent sur mon blog, mais je suis une grande passionnée de danse contemporaine. je pleure le FIND (festival international de la nouvelle danse) depuis sa mort, je rêve de sa renaissance et entre temps je me promène de l'agora de la danse à la place des arts en passant par l'usine c pour me remplir la tête.

aujourd'hui je vous envoie regarder quelques photos ou un court vidéo d'une chorégraphie accompagnée d'animation en temps réel comme fond de scène. «Echo» est une performance de 8 minutes présentée au Turbine Hall, du Tate Modern de londres. remarquez comme les personnages virtuels font partie du spectacle...

revoir ses objets quotidiens

jeudi, novembre 09, 2006

pour sourire
utiliser des objets quotidiens avec un oeil neuf !
quelques images du livre sur le site. on y présente une trentaine d'idées. j'ai bien aimé l'éponge pour la pédale de bicyclette (idée 27).

courts métrages pour petits écrans

je comprends mal cet engouement pour youtube. les images y sont trop souvent de mauvaise qualité...
difficile de se faire une idée.
sur le site de smallcarrot, des films haute résolution à mettre sur différents médiums : ipod, cellulaire, etc.
il y a quelques petits bijoux là dessus, bien que beaucoup d'animation genre BD, certains valent franchement le visionnement, jamais très long d'ailleurs.

du fil et du papier et elle plie et elle relie

mardi, novembre 07, 2006
à voir, les créations de cette jeune artiste australienne, Jade Pegler, qui travaille le papier de manière très originale et personnelle.


original pour les formes développées. on y retrouve du dessin, mais aussi des mobiles, des livres, des livres ornés de coutures diverses, des collages, etc.
elle exploite le coté brute des matériaux travaillés, souvent le papier. les teintes de gris et les tons naturels nous permettent d'apprécier toute la richesse développée au niveau des textures, des finis, et de l'originalité des pliages.

vraiment inspirant.
sur sa page flickr, plusieurs projets regroupés.

This Diary Will Change Your Life

en bouquinant, j'ai mis la main sur ce livre «This Diary Will Change Your Life 2007» écrit par benrik, un duo de british qui ne semble pas s'ennuyer.
voici de la parodie de la psychopop. ça donne des livres où finalement on rigole beaucoup sur les livres qui vont régler votre vie en 6 étapes faciles. benrik est tout à fait dans cet esprit. voici quelques exemples de tâches (agenda 2005) pour changer votre vie : make a baby week-end, livrez tous vos courriels main à main, hypnotisez-vous vous-même, inventez un insecte, etc.
le 2007 est tout aussi inspirant et original!

en allant sur le site de benrik, j'ai découvert un monde. en plus de l'agenda, il y a la section couple, la section «mood», etc.

bref, ça fait sourire !

paper, handmade style

samedi, novembre 04, 2006
j'ai acheté hier le livre «paper» chez indigo.

j'ai eu le temps de bouquiner pas mal avant d'aller voir mon film. un réel plaisir. en passant à travers plusieurs rayons, je suis tombée sur celui-là dans la section scrapbooking. un livre tout à fait intéressant pour qui a le goût du papier et de la reliure fait main. très largement illustré, j'y ai trouvé plusieurs belles idées.

le prix de 12$ m'a étonné, c'est vraiment un excellent rapport qualité/prix...

design graphique et recherche d'emploi

qu'est-ce que le design graphique? comment présenter son portfolio? quelles sont les erreurs les plus courantes en recherche d'emploi dans notre domaine ?

si vous lisez l'anglais, l'aiga (American Institute of Graphic Arts) a monté un très beau dossier sur ces sujets.


à la première question, Jessica Helfand répond : «Graphic design is everywhere, touching everything we do, everything we see, everything we buy: we see it on billboards and in Bibles, on taxi receipts and on websites, on birth certificates and on gift certificates, on the folded circulars inside jars of aspirin and on the thick pages of children's chubby board books.»
lire la suite tout aussi intéressante.

à la dernière question, Petrula Vrontikis note : « "I'll call next week to follow up."
Great statement, and by-the-way, I believe you. So do what you say you're going to do. It's test #2.
Don't bother typing "Call me..." or "I can be reached at... ." It's your job to get a job, and follow-up is in your job description.»

voici les sujets commentés : What is graphic design?, Graphic Design: A Career Guide, Presenting your portfolio, Writing your resumé, Common resumé mistakes, What designers must learn.

à lire !

wen wei dance

vendredi, novembre 03, 2006
je suis allée voir hier soir le spectacle de danse de wen wei wang, chorégraphe de vancouver hier soir à l'agora de la danse.
son spectacle «unbound» est absolument magnifique. à partir de l'histoire des femmes chinoises aux pieds bandés, wen wei a créé un moment de danse où le centre de l'équilibre des danseurs est à tous moments remis en question.

un langage chorégraphique différent, original, à la fois complexe et raffiné. il a développé une façon de lier les mouvements dans une gestuelle qui lui est propre. je dois souligner la grande qualité des danseurs, la précision du geste, la rigueur dans l'élégance. la musique et les éclairages collaient/complétaient complètement cette chorégraphie.

c'est une chance inouïe de voir ce spectacle dans une petite salle comme celle de l'agora de la danse. pour les chanceux qui ont des billets, tant mieux pour vous! on en avait beaucoup parlé dans les médias et c'est maintenant complet pour ses cinq soirs à montréal.

de la bien belle job typo

jeudi, novembre 02, 2006
si vous aimez la belle typographie, la vieille technologie utilisée avec un oeil neuf, vous aimerez ça autant que moi.
Trip Print Press est une petite imprimerie opérée par des maniaques de typo à toronto.
tripprintpress.ca
à lire absolument, la section «what we do»
«...Here the smell of solvents is like that of potpourri. The crucible emits the enchanting odour of freshly baking bread. When you receive a job from us, hold a sheet up to your face and breathe deep. This is what we do.»

et pour se mettre encore plus dans cette atmosphère, leur page pleine de photos de l'atelier, des étapes de travail et de leurs réalisations sur flickr. voir le set «Typographics».

un plaisir !

être touriste à montréal

à madrid, j'ai suivi une guide pendant deux heures pour en apprendre sur les habitudes de vie des gens de cette ville. un tour guidé avec six autres touristes. ça nous a permis d'aller dans un cloître, de passer à travers couloirs et passages, de mettre de l'argent sur une plaque tournante datant de... très très longtemps. en retour nous avons eu des biscuits et nous avons échangé avec cette petite voix frêle d'une soeur qui semblait très très âgée (mais sûrement pas autant que la plaque tournante).

cette marche nous a aussi permis d'apprendre la tradition des 12 raisins mangés suivant les 12 coups de minuit à l'arrivée de la nouvelle année. et surtout de l'année où, suite à la réparation de l'horloge, les 12 coups sont arrivés trop vite et personne n'a pu manger ses raisins sans s'étouffer. ça a fait la «une» de tous les journaux le 2 janvier...


nous avons visité une vieille, charmante et minuscule pâtisserie (pas celle de la photo) de madrid. celle qui a créé des biscuits et sucreries pour désennuyer un jeune prince il y a longtemps. la guide nous a aussi amené à «la» chocolaterie de madrid. un chocolat chaud qui tient plus de la fondue au chocolat. tellement dense... j'ai pas été capable. la tradition veut que cela soit accompagné de longs filaments frits (churros) que l'on trempe dedans. franchement, trop riche pour moi. j'ai finalement pris un café.

je vous parle de tout ça pour vous demander si vous connaissez bien montréal. oui ? non ? je parierais que non. en tous les cas, un organisme d'ici vous permet d'en apprendre plus. amarragessansfrontieres offre des marches (flâneries disent-ils) dans différents quartiers : chinois, portugais, italien, ukrainien, etc. bref, une bien belle façon de passer une journée d'automne. pas besoin de prendre l'avion pour avoir l'air touriste !

** aussi, autres circuits disponibles via cet autre organisme «l'autre montréal».

le test du coloriage

mercredi, novembre 01, 2006
pour sourire ou vous rappeler de bon ou mauvais souvenir... c'est selon.

en créativité, on dit qu'il faut retrouver l'enfant en nous. Veer, d'une manière détournée, y arrive un peu. ils publient au début de l'été (depuis deux ou trois ans maintenant) un cahier d'exercices de vacances pour les graphistes: des pages où il faut relier des points pour faire une image, associer le nom et la fonte, deviner les filtres photoshop utilisés, etc. bref, des «activités» à faire quand on a le cerveau mode début de vacances.

coloriage

il y a avait deux concours de reliés à ça: photographier les graphistes avec leur livre, et colorier un dessin. c'est cette dernière partie qui m'a le plus intéressé. allez y voir et surtout, portez attention à l'âge. plus on est vieux semble-t-il, moins on est bon, plus prévisible on est.
ça fait réfléchir...
33 ans à gauche, 3 ans au centre, 23 ans à droite. qui a eu le plus de plaisir ? est-ce qu'on s'améliore vraiment en vieillissant ? quand on en regarde plusieurs, il semble se passer quelque chose après 6 ans... l'école.

quelqu'un a signé pour ça ?

lundi, octobre 30, 2006
qui n'a pas déjà réalisé que trop de monde autour d'une table à prendre des décisions, ça finit par un concept plutôt mièvre. question de faire plaisir à tout le monde. est-ce par paresse ? est-ce par gentillesse ? est-ce une bonne pratique ? je ne crois pas.

un mauvais design coûte aussi cher à produire qu'un bon.
alors aussi bien que ça soit bon, efficace et communicatif.

quand c'est mauvais, vraiment mauvais, je me dis qu'il y a bien quelqu'un quelque part qui a signé et payé pour ce «n'importe quoi». quelqu'un a dû faire du temps supplémentaire pour cette horreur. misère.

dans la même veine, trouvé sur le blog de design observer ce propos de william drenttel au sujet du nouveau logo pour le 50e anniversaire de l'union européenne. résultat d'un concours. un logo pour faire plaisir à tout le monde. un logo qui utilise une idée facile et vue je ne sais plus combien de fois. drenttell fait une belle démonstration de cette idée dans son commentaire.
est-ce que ce paquet de lettres disparates est symbole d'union ?



«... 've taken part in a few such meetings myself, especially during a ten-year stint working in advertising. Often a bad idea is made worse in such gatherings, as people attempt to improve on a concept by adding their own needs and biases, layer-upon-layer, until everyone is happy. But such committee solutions cannot overcome the fact that if the original idea is weak, the result is merely a weak idea with everyone's name on it.

Occasionally, the same thing happens in design meetings, especially with logos that, for whatever reason, must represent multiple nationalities, disciplines or facets of an organization. How can one single piece of graphic design be expected to accomodate all of these needs?» William Drenttel

bravia, prise 2

voici la deuxième pub de bravia arrivée.

sony avait vraiment innové avec la première.
(voir mon commentaire ici).
annoncer une télécouleur en montrant une mer de balles traverser un quartier, c'était une très bonne idée. mais en plus d'une bonne idée, le mariage images/bande sonore était des plus réussi. très poétique finalement. je l'ai écouté plusieurs fois le sourire aux lèvres. c'était magique !

ce que l'on ne retrouve malheureusement pas dans la suite.
la préparation de la pub avait son site internet question de nous garder en haleine. nous avions droit à quelques photos.
j'attendais la magie une deuxième fois.
le résultat... décevant. c'est justement l'aspect poétique qui manque. quand on regarde cette pub, on pense plus à la logistique qu'à la beauté de la chose. dommage.
à vous de vous en faire une idée.

publications de madrid

samedi, octobre 28, 2006
dans les publications gratuites, j'ai rapporté les quatre suivantes
_ calle 20

_ •eme, une publication universitaire de qualité surprenante

_ go mag et

_ hmagazine


pour qui aime les livres d'art, une visite à la librairie lacentral est incontournable. elle vaut le détour aussi parce qu'elle est magnifiquement située à l'intérieur de la nouvelle partie du musée de la reine sofia conçue par l'architecte jean nouvel. (quelques images sur le site du musée.)

j'ai acheté quelques livres et publications dont :
_ belleza, magazine musical. l'édition que j'ai acheté venait avec un cd. 2,5 euros, excellent rapport qualité prix.

_ grabado y edicion, magazine sur la gravure

quelques publications sont disponibles en ligne.

quelques secondes valent mille mots

evolutiondove

je suis en retard là-dessus sans doute, mais j'avoue que si vous ne l'avez pas visionné, ça vaut le détour. pour la force du message.
il s'agit de la dernière publicité de la ligne des produits dove. cette compagnie depuis quelques années a mis de l'avant la vraie femme dans ses publicités autant dans les messages télé que les messages imprimés en plus de programme comme «initiative vraie beauté» et un site internet.

cette pub est une bien belle façon de dénoncer le manque d'éthique sur la transformation et la retouche d'images dans le monde du marketing.
dans ce cas-ci, quelques secondes valent mille mots.

pour avoir assisté à plusieurs shootings de mode en début de carrière, j'avoue que j'étais de plus en plus mal à l'aise avec ce monde où la réalité semble loin derrière. et nous n'avions pas photoshop à l'époque...

depuis quelques années, je n'ai aucun plaisir à feuilleter des magazines de mode parce que justement, j'ai la nette impression que tout ce qu'on me montre est le résultat d'un bon shooting de base, mais complètement retouché. ça finit par manquer de vie tout ça. c'est froid et aussi touchant qu'un bol de plastique...

pour compléter, trouvé sur un blog le point de vue d'un mannequin. intéressant.

ce que j'ai fait à madrid

jeudi, octobre 26, 2006
madrid portrait_2j'arrive de 10 jours à madrid. pourquoi madrid, plutôt, pourquoi pas !
qu'est-ce que j'ai fait ? j'ai marché sous la pluie «en masse». tellement que je me suis demandé si un parapluie, ça pouvait s'user...
la grande surprise? le nombre incalculable de petites boutiques grandes comme un mouchoir. une imprimerie, un vendeur de ressorts, un réparateur de transistors, un vendeur de dentelle, un autre de vaisselle et un autre d'espadrilles en toile de coton. chaque petite porte sa surprise.

et l'horaire... si différent du nôtre ! mais on arrive à si faire. je ne comprends toujours pas comment ils sont capables de travailler tôt le matin. un mystère pour moi.

l'autre grande différence, très peu de gens seuls dans les cafés, alors pas d'ordinateur portatif dans le paysage urbain, que des gens qui parlent au téléphone, partout, tout le temps.

voici ce que j'ai fait entre la fin de la journée (vers 20h) et le repas du soir souper (vers 22h). j'ai fait des «portraits» à partir de tous les dépliants, catalogues et magazines ramassés. en voici trois sur flickr. j'en ajouterai dans les jours qui viennent. une série de 15 au total.

les photographes et leurs oeuvres sur les livres

mardi, octobre 24, 2006

ici, un très beau site qui se penche particulièrement sur des photos utilisées pour les pages couvertures de livre.
intéressant de voir les photos de richard avedon, margaret bourke-white ou jacques henri lartigue agencées à une histoire et à la typographie d'un titre. il nous est possible de faire une recherche par photographe, par maison d'édition, etc.
la facture graphique de la page d'accueil est une belle idée, en étant très simple.
c'est aussi un voyage à travers les années, avant que tout soit «photoshopé».

désordre

dimanche, octobre 22, 2006

reçu ce site de ma soeur.
désordre.

à voir, pour l'énergie qui se développe dans tous les sens et le ton très personnel de ce qui y est montré et dit.

dessiner par le vent

jeudi, octobre 19, 2006
Tim Knowles, un artiste anglais, créé des dessins sans toucher ni à la feuille ni au crayon.
il attache aux branches d'un arbre, quelque chose qui fait des lignes et il met une feuille blanche devant ou dessous.
le vent (ou le mouvement) fait le dessin. l'idée ici est de rendre visible l'invisible.
et pourquoi pas. en tous les cas, les résultats sont intrigants et les photos de l'installation aussi.
on peut voir des photos ici. on y retrouve aussi les oeuvres de catherine morland qui travaille l'image et la photo d'une tout autre façon.

nostalgie de motif ?

samedi, octobre 14, 2006
j'appelle ça, affectueusement, de la vaisselle de chalet. c'est à dire de la vaisselle qui n'est plus au goût du jour, mais encore bonne... bonne pour le chalet !
c'est aussi de la vaisselle qu'on retrouve dans les ventes de garage, encore que... de moins en moins souvent.
tombée sur ce blog anglais, printpattern
sur les motifs en arts décoratifs (donc en vaisselle).

un peu comme le «confort food», moi j'ai le «confort vaisselle» très très fort. ça vient de ma mère. et il y a toute une logique, ma logique.
le café du matin dans ces tasses-là, celui de 10 h dans celles-là et l'expresso dans celles-là. on déjeune dans ces assiettes-là, mais les repas chauds dans ces assiettes-là. compliqué, mais... rassurant.

bref, pour en revenir au site, en défilant la fenêtre de printpattern j'ai tout vu passer et c'est tellement joliment présenté.
je me suis souvenue des motifs de bol pyrex d'une de mes tantes, des tasses d'un voyage en gaspésie, des plats de ma grand mère, etc. ça fait sourire.
les archives des mois précédents sont remplies de motifs de toutes sortes, les tendances, les vintages, etc. utilisés sur un tissu, une carte, de la vaisselle, etc. un site très riche d'idées, utile pour trouver une harmonie de couleur par exemple.
Présenté par Blogger.
haut de la page