un « how to » créatif qui a les pieds sur terre

dimanche, août 28, 2005

le site changethis est un site de manifestes. sur tous les sujets.
j'en ai trouvé un sur la créativité, écrit par Hugh Macleod. vraiment intéressant, le ton y est différent de tout ce que j'ai lu dans le genre. Il travaille en publicité dans une agence à new york et en parallèle, il crée ses petites histoires/commentaires en une image (comme ci-haut).
j'en ai choisi quelques extraits :
« Being good at anything is like figure skating—the definition of being good at it is being able to make it look easy. But it never is easy. Ever. That?s what the stupidly wrong people conveniently forget. » (p.8)

« Your wee voice doesn?t want you to sell something. Your wee voice wants you to make something. There?s a big difference. Your wee voice doesn?t give a damn about publishers or Hollywood producers. » (p.12)

« THE SEX & CASH THEORY: The creative person basically has two kinds of jobs. One is the sexy, creative kind. Second is the kind that pays the bills. Sometimes the task in hand covers both bases, but not often. This tense duality will always play center stage. It will never be transcended. » (p.13)

« But the kid thinks it?s all about talent: he thinks it?s all about “potential.” He underestimates how much time, discipline and stamina also play their part. Sure, like Bukowski et al., there are exceptions. But that is why we like their stories when we?re young. Because they are exceptional stories. And every kid with a guitar or a pen or a paintbrush or an idea for a new business wants to be exceptional. Every kid underestimates his competition, and overestimates his chances. Every kid is a sucker for the idea that there?s a way to make it without having to do the actual hard work. » (p.22)

« You have to find a way of working that makes it dead easy to take full advantage of you inspired moments. They never hit at a convenient time, nor do they last long. » (p. 44)

il tient à ce que son manifeste se promène, soit lu, soit échangé et discuté. pour lire son carnet.
quand on a besoin de se faire remettre sur la bonne « track »
pour tout lire le manifeste

ma recherche calligraphique

au printemps dernier, j'ai suivi deux cours de calligraphie gestuelle et j'ai adoré ça !!! je les ai suivis chez calligraphia , école de Yannick Durand située un peu au nord de mont royal sur st-laurent.
une bien belle découverte pour moi. j'ai découvert le geste. une calligraphie gestuelle se fait rapidement. le trait (donc mouvement) est aisé. je laisse la ligne partir sans penser, en m'ajustant à l'instrument qui laisse sa trace (ça peut être n'importe quoi! ) je suis revenue de ces deux ateliers avec des feuilles et des feuilles de traits, taches, lettres, coup de pinceau de toutes sortes, bref, une montagne de papier !

Yannick organise l'exposition annuelle des finissants du samedi 10 septembre au samedi 1er octobre inclusivement. évidemment, tous les élèves sont appelés à participer. et j'ai voulu y prendre part. je n'ai que peu exposé alors une expo de groupe, ça faisait bien mon affaire.
je suis maintenant à finalisé ma pièce commencée au début de l'été. le thème de l'expo est « Abécédaire et poésie ». les grandes lettres sont «abcdef» et j'ai ajouté le haïku : « des pensées vertes, mûrissent sur le papier » de vitomir djenic. il m'a fallu d'abord retrouvé la fluidité du geste, et maintenant je travaille les couleurs, les petits ajouts qui font trop ou pas assez.
bref, du plaisir pur. je suivrai sûrement d'autres cours de ce type cette année.
je vous souhaite d'élargir vos façons de travailler et par le fait même, votre recherche artistique deviendra plus riche.

la pub expérimente ou envahit ?

lundi, août 22, 2005
cette semaine, le magazine the new yorker, magazine littéraire purement new-yorkais et fondé il y a une éternité, a vendu son âme (le mot est fort, je sais...) à target, le magasin général grande surface américain. D'un coté, le magazine est reconnu surtout pour la qualité de ses textes, son look plutôt austère et l'utilisation de l'illustration sur quelques-unes de ses pages. d'un autre coté, target est le magasin grand public qui a compris que le design pouvait faire vendre.
dans le numéro du 22 septembre, target a acheté tout l'espace publicitaire du magazine. une magnifique commande d'illustration sur le thème de new york. au total 24 illustrateurs ont participé à l'aventure. ils ont tous travaillé à intégrer le logo de target dans leur illustration et se sont limités à utiliser le noir, le rouge et le blanc du papier. les techniques sont variées, les styles aussi.
l'idée même est intéressante, l'expérience de feuilleter le magazine en est une autre...on apprécit la grande qualité dans les illustrations,mais on finit par chercher le logo de target dans la moindre petite illustration faisant partie des pages éditoriales...
est-ce une bonne chose ? je ne sais pas.
les points de vue sont nombreux. on peut en lire quelques-uns ici.
un illustrateur québécois, andré dubois, a participé à « l'évènement ».
ci-dessous à gauche une illustration de melinda beck ; à droite, celle de katherine streeter.

pratiquez votre espace lettre (kerning) !!!

pratiquez l'espace lettre : l'espace qui ne paraît pas, l'espace invisible, l'espace que nous ne devrions jamais remarquer.
très bien fait. je m'aperçois par contre que j'aime toujours le texte plus «serré» que l'expert...

dieu design !

vendredi, août 19, 2005
j'ai trouvé cette adresse dans How magazine il y a quelques mois.
une graphiste américaine nous a inventé des saints auprès desquels nous pouvons prier pour nous aider à traverser les nombreuses épreuves de la vie de graphiste.
il y a un Saint-Anxiété, Saint-Pantone, Saint-Exacto, etc.
quelque chose qui a commencé sur un éclat de rire et qui est devenu beaucoup plus populaire que prévu.
très bien réalisé. tous à vos lampions !!! icônes disponibles gratuitement sur le site.

18 ans et déjà tout ça ???

un ami à moi (francis) m'a envoyé ce lien il y a quelque temps déjà. je ne cesse d'y retourner et à chaque fois, je tombe en bas de ma chaise.
Anthony Sheret, anglais de 18 ans (son site : workbylunch.com). Il expérimente en recherche graphique comme j'ai rarement vu, « un passe-temps devenu une obsession », dit-il.
c'est un coup de motivation à chaque fois.
allez hop ! il y a de la place pour faire du design dans le plaisir, juste pour faire du design.
*sa page est un peu longue à télécharger parce que toutes ses images sont sur la même page.



le maitre de garamond (à lire!!!!)

mercredi, août 17, 2005

je lis en ce moment un roman d'anne cuneo, «le maître de garamond», publié au éditions livre de poche.
tout graphiste aimant le monde de la typographie, de l'imprimerie et du livre devrait lire cet ouvrage.
le roman est écrit du point de vue de garamond. il nous raconte l'histoire de son maître antoine augereau.
pour vous donner un exemple, à l'époque, le clergé ne voulait pas d'une traduction «française» de la bible qui n'existait qu'en latin. Ils en faisaient ainsi eux-même l'interprétation en y donnant le sens qu'ils voulaient bien y donner. des maîtres, comme augereau sont morts condamnés au bûcher pour avoir voulu imprimer à tout prix et ainsi, faire circuler l'information, la culture et la connaissance. parrallèllement à l'imprimerie, cette confrérie poursuivait une recherche ardue pour concevoir une nouvelle forme d'alphabet qui pourrait permettre de délaisser le gothique.
c'est absolument fascinant.
pour en savoir plus »» (attention, la couverture n'est pas la même en livre de poche)

sites de ressouces graphiques

je fais du ménage dans les sites que plusieurs personnes m'envoient et que je n'ai pas le temps de vraiment fouiller.
la liste est longue. il y en a tellement !!!
je voudrais monter une section à droite pour les sites qui sont des ressources intéressantes.
comme celui-ci.
je cherchais à mettre la main sur des logos en format vectoriel pour les travaux de mes élèves. ça fait tellement plus réaliste de travailler avec le logo de HP que quelque chose qui n'existe pas. celui-ci m'a été proposé par deux personnes qui ne c'était pas consulté. fort quand même...
comme quoi, les bonnes ressources circulent ! tant mieux !

à venir : des fontes/photos gratuites mais de qualité, les spécifications de postes canada, les harmonies de couleur, etc.
vous avez des idées ?

une autre expérimentation !

jeudi, août 11, 2005

par un beau jeudi après midi du mois de juillet, je suis allée chez mc pour jouer dans la peinture, et la colle, et l'encre de chine. Hourra !

elle avait trouvé deux « cadres » sur le bord du trottoir. Nous avons refait une des œuvres à deux en nous limitant à la typographie seulement ramassée dans sa boîte de « j'ai ramassé plein d'affaires » (on en a tous...). toujours stimulant ce genre d'exercice ! j'adore ça !

voici la photo du final. mais ne jamais oublier que le processus, l'échange est toujours plus important et plus enrichissant que le résultat.
:)

Jack Lenor Larsen : exposition intéressante


Jack Lenor Larsen : créateur et collectionneur
à voir gratuitement au musée des beaux-arts de montréal, jusqu'au 21 août.

pour moi, Larsen c'est la richesse des matériaux et le raffinement des textures.
Alors ne serait-ce que pour ça, ça vaut le détour.

Un designer américain (né en 1927) qui a choisi de travailler le textile. Il s'inspire de ce qui se fait partout sur la planète pour ses tissus d'intérieur. Il apprend le savoir-faire, les traditions africaines, japonaises, etc.
L'exposition présente les plus intéressants textiles de Larsen depuis les 40 dernières années, accompagnées de sa collection personnelle, regroupant surtout des oeuvres/objets. Il est rare de voir autant de raffinement et de belle recherche sur le même plancher.


sur les photos, il s'agit de deux textiles fabriqués de la fibre de plastique de nos sacs d'oignons (je simplifie un peu...). Il a ensuite utilisé la chaleur pour y donner du relief. Il nous en avait parlé lors de sa conférence la journée du lancement de l'expo un peu plus tôt dans la saison. pas représentatif de l'expo mais quand même...

bonne visite !

rapport sur mes vacances été 2005

vendredi, août 05, 2005

une semaine à st-jean-port-joli. regarder le fleuve monter et descendre, toute la journée.
je me suis installée pour créer. et ça a marché.
après 3-4 jours à ne rien faire de vraiment intéressant, tout est arrivé la dernière journée.
comme quoi, l'énergie du désespoir fonctionne même en vacances...

quelques photos et quelques collages/dessins. la suite, mieux organisé sera sur mon site dans la section journal sous peu.





anecdote : j'avais tout apporté (gouache, colle, images, bouts de papier texturés, pinceaux, etc.), sauf du papier pour faire mes dessins dessus. j'ai récupéré les sacs d'épicerie, heureusement en papier. mes amis, qui ont fait quelques endroits, sans succès, m'ont finalement rapporté du papier de photocopieur. quelques jours plus tard, nous avons finalement trouvé Le magasin de matériel d'artiste de l'endroit.
Présenté par Blogger.
haut de la page