pourquoi être capable de «sketcher» des lettres

mardi, décembre 13, 2005
dans les modules que j'enseigne en ce moment, je demande un bon travail d'esquisses à mes étudiants (débutants et finissants). à chaque fois, ça semble difficile, presque souffrant.
il y a des choses qu'on oublie avec le temps. comme la facilité que j'ai (parce que ça fait longtemps) à dessiner des lettres. ça me sert énormément dans mon travail d'esquisses. c'est à force d'en faire qu'on y arrive.
les étudiants ne sont plus très patients. ils veulent un résultat rapidement. alors prendre un temps «de moine» pour dessiner un alphabet garamond... quand il y a 22 ordinateurs à 20 pieds qui peuvent leur faire ça en quelques secondes...
pourtant, avoir de la facilité à dessiner, à tout le moins un sérif et un sans sérif, peut permettre de voir des choses avec les lettres qu'on ne verrait pas autrement. sinon, dessiner des lettres «bâton» sans arrêt dans les esquisses limite grandement les résultats. et c'est dommage. voir les exemples ci-dessous.

sans parler que les lettres sont, à mon avis, un pur chef d'oeuvre de design. alors en découvrir tout l'équilibre et la beauté en essayant de les dessiner devient un pur plaisir. mais il faut vouloir prendre son temps et ça...
bref, dessiner des lettres vous permettra d'être meilleur dans la conception de logo, de mieux travailler vos titres, etc. alors pratiquez pratiquez, c'est moins difficile que ça en a l'air !
voir SketchingType et le site daily type (russe) mentionné plus tôt dans ce blog.
aussi celui-ci.

5 commentaires:

marie-france a dit...

c'est vraiment pas évident dessiner de la typo, j'ai un cours en ce moment ou on fait seulement ça! après 1 journée a travailler les même 3 lettres, ça finit par donner un résultat... mais j'ai encore de (grosses) croutes à manger avant de pouvoir faire ça... wow. :)

Guylaine Couture a dit...

bonjour marie-france
oui, c'est du travail, c'est vrai. mais en même temps à force d'en faire, on comprend mieux l'équilibre d'une lettre, le rapport entre un B un P et un R par exemple. il y a des affinités entre les lettres et il est difficile des les voir quand on ne connaît pas nos lettres suffisamment. je fais souvent le parallèle suivant : si je ne mange que du chocolat cadbury, comment puis-je apprécier la qualité d'un chocolat noir plus raffiné ?
j'ai rien contre l'«helvetica», mais peut être qu'un «din» ou un «avenir» serait mieux pour le travail que je fais...
c’est là que ça devient important de bien connaître la physionomie d’une lettre ou d'un alphabet.

Sophie a dit...

Parlons-en du DIN !
Je suis un tantinet tanée de le voir ! Pendant mon stage, 3 jobs sur 4 était fait avec du DIN !

Voilà c'était ma petite sortie publique sur le DIN!

À lundi =)

Guylaine Couture a dit...

oui, din est beaucoup utilisé, c'est vrai.
moi la première, je m'en sers pas mal souvent...
alors tu as vu quoi d'intéressant en typo pendant ton stage ?

marie-france a dit...

c'est vrai que le DIN est partout c'est fou!

mais j'aimerais bien me servir de ça au lieu du «garamond» et du «humanist 521» des fois..

Présenté par Blogger.
haut de la page